Logo de Faciléco : Mieux comprendre l'économie

Vilfredo Pareto

Vilfredo Pareto

Vilfredo Pareto (1848 – 1923) est un économiste et sociologue italien. Il doit sa notoriété dans le domaine des sciences économiques à sa théorie sur l’Optimum (de Pareto) et à son apport aux statistiques avec la loi de Pareto.

Né en France mais d’origine italienne, Vilfredo Pareto a entamé des études d’ingénieur à l’Ecole Polytechnique de Turin (Italie). Ses études le conduiront néanmoins à s’intéresser plus particulièrement à l’économie et la sociologie. Grand admirateur de Walras, il lui succède à l’Ecole de Lausanne où il enseignera l’économie politique jusqu’à la fin de sa vie.

L’optimum de Pareto (1896, 1909)

Pareto fait partie des grands théoriciens néoclassiques. Son approche originale de la notion d’utilité (c’est-à-dire de la satisfaction des individus) le pousse à développer une théorie permettant de trouver une situation qui puisse satisfaire l’ensemble des individus. Il développe ainsi le concept d’optimum de Pareto. Cet optimum est défini comme une situation dans laquelle on ne peut améliorer la satisfaction d’un individu sans réduire la satisfaction d’une autre personne.

Il s’agit donc essentiellement d’un critère d’efficience, puisque dans cette situation, tout le monde maximise sa satisfaction compte tenu de ce que font les autres. Pour autant, si cette situation est optimale au plan économique, elle ne relève pas forcément d’une situation juste (ou équitable). Par exemple, si une seule personne possède toutes les ressources, il s’agit quand même d’un optimum de Pareto car cette personne ne voudra rien céder pour améliorer la satisfaction des autres.

La distribution de Pareto ou « la loi des 80 – 20 »

L’étude sociologique des inégalités de revenus en Italie par Pareto l’a amené à un constat : 20% de la population italienne détenait 80% des richesses. Bien plus qu’une observation ponctuelle, il s’agit en fait d’une régularité statistique que l’on observe dans de nombreux domaines. Par exemple, en économie, on observe qu’environ 80% des richesses mondiales sont détenues par 20% de la population.

En management, dans les compagnies aériennes, près de 20% des passagers représentent 80% du CA. De même pour les impôts, 80% des recettes fiscales sont le fait des cotisations de 20% des citoyens imposables. Cette régularité statistique est par conséquent très utile à la prise en compte des différences entre les individus, afin d’adapter au mieux la mise en œuvre d’une politique publique ou d’une stratégie d’entreprise.

Partagez cet article !