Logo de Faciléco : Mieux comprendre l'économie

Ronald Coase

Né en 1910, dans une famille modeste, Ronald Coase est un économiste britannique. Il a reçu le prix Nobel en 1991 pour l’ensemble de son œuvre, et plus particulièrement pour son fameux théorème.

Etudiant prometteur, Ronald Coase est diplômé de la London School of Economics en 1931, où il se convertit progressivement aux théories libérales. Dès 1937, il publie un article célèbre intitulé The nature of the firm, dans lequel il introduit la notion de « coûts de transaction ».

Les coûts de transaction

Coase remet en question l’hypothèse néoclassique de perfection des marchés : selon lui, le recours au marché engendre un certain nombre de coûts liés à la coordination entre les agents (collecte de l’information, négociation des contrats, etc.) : ce sont les « coûts de transaction ».

Une organisation hiérarchique (qui suppose la signature d’un contrat de travail) peut permettre certaines économies en évitant le recours au marché et donc en supprimant ces coûts de transaction. C’est pourquoi se développent des entreprises – dont l’existence était un mystère pour la théorie néoclassique. La hiérarchie engendre en revanche des coûts d’organisation (management, gestion des ressources humaines, etc.) qui sont comparés aux coûts de transaction pour prendre les décisions d’internalisation (quand l’entreprise est plus efficace que le marché) ou d’externalisation (dans le cas contraire). Williamson reprendra et développera ces analyses.

Externalités et droits de propriété

Les externalités sont les effets que l’activité d’un agent produit sur d’autres agents, sans compensation financière. Elles peuvent être négatives (cas d’une usine polluant une rivière) ou positives. Au lieu de recourir à la taxation ou à la réglementation pour corriger les externalités négatives touchant des biens publics, Coase préconise l’attribution de droits de propriété par l’Etat.

Dans l’exemple mentionné, il s’agira d’attribuer des droits de propriété aux usagers de la rivière. La négociation entre les différentes parties – les propriétaires et l’usine – autour de la possibilité de polluer la rivière aboutira alors à une allocation optimale.

Le théorème de Coase

Les différentes versions du théorème de Coase ont toutes été développées à partir de son article de 1960, « The problem of social cost ». Dès lors que les coûts de transaction sont nuls, une attribution initiale de droits de propriété, quelle qu’elle soit, aboutit toujours à une allocation optimale des ressources. Coase renverse donc l’argument politique selon lequel le recours à la réglementation est nécessaire pour corriger une mauvaise attribution des droits de propriété. Son théorème a ainsi pu justifier les politiques libérales.

Pour autant, il peut également servir une politique interventionniste : comme l’attribution initiale importe peu, l’Etat peut toujours décider d’attribuer des droits de propriété à ceux qui souffrent le plus d’inégalités.

Les analyses de Coase sont plus que jamais d’actualité. Le développement des marchés de droits à polluer, pour ne donner qu’un exemple, repose entièrement sur la validité et l’efficacité du théorème de Coase. L’article "The problem of social cost" qui l’a promu demeure probablement l’un des plus discutés et des plus cités à ce jour. Les travaux de Coase ont été poursuivies par Oliver Williamson et tout le courant néo-institutionnaliste, particulièrement à l’honneur depuis que le prix Nobel 2009 a été attribué à Williamson.

Partagez cet article !