Accueil du portailEntreprisesQuelle fiscalité pour les chefs d'entreprise ?

Quelle fiscalité pour les chefs d'entreprise ?

par Bercy Infos,

le 24/04/2019 –

Le statut fiscal du dirigeant varie en fonction du statut juridique de son activité (EURL, SARL, SA…) et du type d'imposition choisi pour son entreprise (impôt sur le revenu, impôt sur les sociétés). Panorama des principales dispositions fiscales applicables à votre situation.

© Fotolia.com

Vous dirigez une entreprise individuelle

Le chef d’entreprise qui exerce en entreprise individuelle est imposé fiscalement sur le bénéfice professionnel qu’il réalise. Il n'existe pas de distinction entre le bénéfice de l'entreprise et sa rémunération. Le bénéfice de l'entreprise est imposé à l'impôt sur le revenu (IR) par l'intermédiaire de la déclaration personnelle de l'entrepreneur.

Si vous êtes dans cette situation, vous devez joindre à votre déclaration nº2042 le formulaire nº2042 C PRO dûment rempli à la catégorie des « bénéfices industriels et commerciaux » (BIC) si votre activité est industrielle, commerciale ou artisanale, ou des « bénéfices non commerciaux» (BNC), si votre activité est libérale.

En savoir plus sur l'imposition des BIC/BNC

Le taux d'imposition qui vous sera appliqué dépend de vos autres revenus, de ceux de votre foyer fiscal ainsi que de votre situation familiale.

Accédez au calendrier 2019 de la déclaration des revenus 2018

Lire aussi : Indépendants : tout savoir sur l'impôt 2019 sur les revenus 2018 | Quel statut pour le conjoint du chef d’entreprise ?

Vous dirigez une société

En principe, les SARL (société à responsabilité limitée), SA (société anonyme), SAS (société par actions simplifiée) sont imposées à l'impôt sur les sociétés (IS) bien qu'elles puissent opter sous certaines conditions pour l'impôt sur le revenu (IR). L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), qui est une société type SARL mais créée à partir d’un associé unique, et la SNC (société en nom collectif) sont en général soumises à l'impôt sur le revenu avec toutefois une option possible pour l'imposition des bénéfices à l'impôt sur les sociétés.

L’impôt sur les sociétés (IS) est un régime fiscal qui sépare le bénéfice de l’entreprise et la rémunération du dirigeant. Le chef d'entreprise paie alors des impôts personnels sur le salaire qu'il perçoit. Ainsi, vous devez déclarer votre rémunération et les dividendes reçus sur votre formulaire d'imposition des revenus. Le bénéfice net de votre entreprise déduction faite de votre rémunération (qui constitue une charge pour votre société) doit être en revanche déclaré sur votre formulaire pour l'impôt sur les sociétés.

Lorsqu'une société décide de répartir tout ou partie de ses bénéfices entre les associés, les bénéfices ou dividendes sont imposés au niveau de la société au titre de l'impôt sur les sociétés et au niveau des associés au titre du prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou sur option au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Lire aussi : 2 types d'imposition aux choix pour votre entreprise : l'impôt sur les sociétés ou l'impôt sur le revenuMicro-entreprise, régime réel et régime de la déclaration contrôlée : les 3 régimes d'imposition des entreprises

Les statuts fiscaux des dirigeants d'entreprise

Statut juridique Dirigeant Comment déclarer vos rémunérations ? Comment déclarer vos dividendes ?
Entreprise individuelle (EI) L'entrepreneur individuel

Sur votre feuille d'IR dans la catégorie correspondant à l'activité de la société : bénéfices industriels et commerciaux (BIC) pour les commerçants-artisans ; catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) pour les professions libérales ; catégorie des bénéfices agricoles (BA) pour les professions agricoles.

Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) Associé unique exerçant une fonction de gérant

EURL soumise au régime de l'IR

Sur votre feuillle d'IR dans la catégorie correspondant à l'activité de la société (BIC/BNC).

Votre rémunération n'est pas déductible des bénéfices de la société.

EURL ayant opté pour l'IS

Sur votre déclaration personnelle d'IR dans la catégorie traitements et salaires.

Vous pouvez déduire de votre rémunération vos frais professionnels réels à condition qu'ils soient justifiés ou bénéficier d'un abattement forfaitaire de 10 %.

Votre rémunération est déductible des bénéfices si elle ne dépasse pas les capacités financières de votre société.

 

 

 

 

  1. Vos dividendes peuvent être soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 30 % se décomposant en un taux forfaitaire d'IR de 12,8 % auxquels s'ajoutent les prélèvements sociaux au taux global de 17,2 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).
Gérant non associé

Sur votre déclaration d'IR, catégorie traitements et salaires.

Vous pouvez déduire vos frais professionnels réels à condition qu'ils soient justifiés ou bénéficier d'une déduction forfaitaire de 10%.

Votre rémunération est déductible des bénéfices de la société si elle est proportionnelle aux services rendus et si elle correspond à un travail effectif.

 

  1. Vos dividendes sont soumis au PFU au taux de 30 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).
Société à responsabilité limitée (SARL) Gérant majoritaire

SARL soumise de plein droit à l'IS

Sur votre déclaration d'IR, catégorie traitements et salaires.

Vous pouvez déduire les cotisations sociales payées au cours de l'année et les primes versées au titre des contrats "Madelin" dans la limite plafonnée par la loi.

Vous pouvez déduire vos frais professionnels réels à condition qu'ils soient justifiés. En revanche, vous ne pouvez pas bénéficier de l'abattement forfaitaire de 10%.

SARL ayant opté pour l'IR

Le gérant majoritaire doit déclarer sur sa déclaration personnelle de revenus sa quote-part de bénéfices dans la catégorie correspondant à l'activité de la société (BIC, BNC).

  1. Vos dividendes sont soumis au PFU au taux de 30 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).
Société anonyme (SA) Président du Conseil d'administration / Directeur général

SA soumise de plein droit à l'IS

Sur votre déclaration d'IR, catégorie traitements et salaires.

Vous pouvez déduire vos frais professionnels réels à condition qu'ils soient justifiés ou bénéficier d'une déduction forfaitaire de 10%.

Vous pouvez déduire votre rémunération des bénéfices si elle ne dépasse pas les capacités financières de votre société.

SA ayant opté pour l'IR

Sur votre déclaration d'IR, catégorie correspondant à l'activité de votre société (BIC, BNC).

  1. Vos dividendes sont soumis au PFU au taux de 30 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).

Société par actions simplifiée (SAS)


Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU)

Président / Dirigeant actionnaire

SAS soumise de plein droit à l'IS

Sur votre déclaration d'IR, catégorie traitements et salaires.

Il est possible d'appliquer à votre rémunération un abattement forfaitaire de 10% ou de le calculer sur les frais réels (sur justificatifs). 

Votre rémunération est déductible des bénéfices de votre société.

SAS ayant opté pour l'IR

Vous devez indiquer votre part de bénéfices perçus sur votre déclaration d'IR dans la catégorie des BIC.

  1. Vos dividendes sont soumis au PFU au taux de 30 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).
Société en nom collectif (SNC) Associé gérant majoritaire

SNC soumise de plein droit à l'IR

Sur votre déclaration d'IR, catégorie correspondant à l'activité de votre société (BIC, BNC).

Vous pouvez déduire de votre rémunération vos frais professionnels à condition qu'ils soient réels et justifiés. Cependant, vous ne pouvez pas bénéficier de l'abattement forfaitaire de 10 %.

Votre rémunération n'est pas déductible des bénéfices de votre société.

SNC ayant opté pour l'IS

Sur votre déclaration d'IR, catégorie des traitements et salaires.

 

  1. Vos dividendes sont soumis au PFU au taux de 30 %.
  2. Ou sur option barème progressif de l'impôt sur le revenu, catégorie des revenus des capitaux mobiliers (RCM).

En savoir plus sur le prélèvement forfaitaire unique (PFU)

Calendrier des échéances fiscales des entreprises

Retrouvez le calendrier des échéances fiscales de votre entreprise

Actualisé le 26/04/2018

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 12/07/2019

    L’examen de comptabilité est un dispositif qui permet à l'administration fiscale de réaliser des opérations de contrôle à distance, à partir de la comptabilité remise par l'entreprise sous forme dématérialisée. Retour sur cette procédure.

  • 11/07/2019

    Le régime réel normal est un régime d'imposition qui s’applique sur les bénéfices et sur la TVA. Qui sont les entreprises concernées ? Comment le régime réel normal fonctionne-t-il ? Comment changer de régime ?

  • © Fotolia.com

    03/07/2019

    Produits, prestations, services… Votre entreprise est soumise à la taxe sur la valeur ajoutée lorsqu’elle réalise une prestation ou vend un produit. Comment cela fonctionne ? Toutes les réponses.

  • 24/06/2019

    Afin de répondre aux besoins des entreprises en matière d’actualité sur les échanges commerciaux, la réglementation et les procédures douanières, la Douane propose une lettre d’information à paraître tous les trois mois.

  • © Phovoir.fr

    21/06/2019

    Le versement transport (VT) est une contribution locale des employeurs, recouvrée par l’Urssaf afin de financer les transports en commun dans les régions, les départements et les communes. Mais qui est concerné par ce versement ? Sous quelles conditions ? Toutes les réponses à vos questions.

  • ©Pixabay

    13/06/2019

    La taxe sur les activités commerciales saisonnières non salariées est impôt local susceptible d’être institué sur délibération des communes sur leurs territoires. Qui est concerné ? Quel est le mode de calcul de cette taxe ?

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !