Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

La société anonyme (SA) : des projets d’envergure, avec une responsabilité limitée

La société anonyme est une société de capitaux. Elle réunit des actionnaires qui investissent dans le capital de l'entreprise. Comment fonctionne une société anonyme ? Quels sont ses avantages ? Quel est son régime fiscal et social ? On vous répond !

Constituer une société anonyme (SA)

La société anonyme (SA) doit-être constituée de 2 actionnaires minimum voire 7 si elle est cotée en bourse. Il n’y a pas de seuil maximum d’actionnaires.

Elle peut être dirigée par un conseil d'administration comprenant entre 3 et 18 membres, avec un président-directeur général (PDG) désigné parmi ses membres ou par un conseil de surveillance avec un directoire.

Pour permettre sa création, un capital minimum de 37 000 € doit être réuni. À noter que les apports en industrie (compétences et connaissances techniques, savoir-faire ou travail etc.) sont interdits.

Les actionnaires se réunissent au minimum une fois par an en assemblée générale ordinaire (AGO). Ces assemblées permettent l’approbation annuelle des comptes ainsi que la prise de décisions ordinaires à la majorité.

Les assemblées générales extraordinaires (AGE) concernent quant à elles les réunions visant à modifier les statuts de la société. La modification des statuts nécessite l'accord de 2/3 des actionnaires.

Responsabilités au sein d'une société anonyme (SA)

Dans une société anonyme (SA) la responsabilité des actionnaire à l'égard des créanciers est limitée à leurs apports respectifs. Ainsi, en cas de faillite de l’entreprise, l’actionnaire ne perd au maximum que l’argent qu’il a investi.

En revanche, celle du dirigeant peut être civilement voire pénalement engagée en cas de fautes de gestion.

Quels sont les avantages de la société anonyme (SA) ?

Dans le cadre du développement d'un projet d'envergure, la société anonyme présente de nombreux avantages, tels que :

  • une responsabilité des actionnaires limitée aux apports
  • une crédibilité accrue à l’égard des partenaires (fournisseurs, clients,  banquiers...)
  • une structure évolutive et adaptable
  • une transmission facilitée des actions.

Quelles démarches pour constituer une société anonyme (SA) ?

Les démarches administratives, juridiques et financières nécessaires à la création d’une société anonyme (SA) sont nombreuses et il est recommandé d'être accompagné d'un professionnel. Afin de créer une société anonyme, vous devrez notamment :

Lire aussi : À quel centre de formalités des entreprises (CFE) devez-vous vous adresser ?

Quel régime fiscal et social pour la société anonyme (SA) ?

Le régime fiscal de la société anonyme

La société anonyme est par défaut soumise à l'impôt sur les sociétés. Le bénéfice imposable est calculé, entre autres, après déduction de la rémunération du dirigeant.

En revanche, le régime fiscal du dirigeant relève de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des traitements et salaires.

Le régime social de la société anonyme

Les administrateurs ne sont, en principe, pas rémunérés. Ils ne dépendent donc pas du régime des salariés ni de celui des travailleurs non-salariés.

Cependant, les administrateurs peuvent cumuler leur mandat social avec un contrat de travail. Le nombre total des administrateurs possesseurs d’un contrat de travail ne peut dépasser 1/3 du total des administrateurs en fonction.

Le PDG quant à lui relève du régime des « assimilés-salariés ». Il bénéficie donc du régime de sécurité sociale et de retraite des salariés, mais il est exclu du régime de l’assurance chômage.

Lire aussi : Quelle fiscalité pour les chefs d'entreprises ?

Aller plus loin
Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page