Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

S'implanter en zones de restructuration de la défense (ZRD), quels avantages ?

Afin de favoriser le développement économique des territoires concernés par la réorganisation des unités militaires, des mesures fiscales et sociales accompagnent la création d’entreprise. Découvrez lesquelles.

Les zones de restructuration de la défense (ZRD), qu’est-ce que c’est ?

Les zones de restructuration de la défense (ZRD) comprennent les parties du territoire français affectées par le redéploiement des implantations militaires et par la fermeture des casernes. Elles sont notamment touchées par une baisse d’activité des entreprises et une chute significative de l'emploi.

La liste des ZRD est fixée par un arrêté qui détermine, pour chaque zone, l'année au titre de laquelle elle reconnue comme zone de restructuration de la défense.

Consultez la liste des ZRD

Afin de favoriser l’implantation de nouvelles activités en zone ZRD, des aides fiscales et sociales soutiennent la création d’entreprise.

Quelles sont les entreprises concernées ?

Le dispositif d'exonérations s'adresse à toutes les entreprises (individuelle ou société), quels que soient leur régime d’imposition (micro-entreprise, régime réel normal ou simplifié) et la nature de leur activité (industrielle, commerciale, artisanale) sous réserve de respecter les conditions suivantes :

  • créer une activité nouvelle inexistante dans la ZRD d'implantation
  • employer au moins un salarié à temps plein qui exerce ses fonctions dans les locaux situés dans la ZRD (pas de déplacements professionnels hors ZRD) ou réaliser au moins 25 % du CAHT auprès de clients situés dans la ZRD.

Les entreprises créées dans le cadre d'une concentration, d'une restructuration, d'une extension ou d'une reprise d'activités préexistantes ainsi que les entreprises exerçant dans le secteur du crédit bail mobilier et de location d'immeuble à usage d'habitation ne sont pas éligibles au dispositif ZRD.

Lire aussi : Coronavirus COVID-19 : les mesures de soutien aux entreprises

De quelles exonérations pourriez-vous bénéficier en zones de restructuration de la défense (ZRD)

  Exonération d'impôt sur les bénéfices Allégements de cotisation foncière des entreprises (CFE) Exonération de taxe foncière Exonération de cotisations patronales d'assurances sociales et d'allocations familiales
Dispositif d'exonération d'impôts et de charges sociales en ZRD
Portée de l'exonération L'exonération d'impôt sur le revenu ou d'impôt sur les sociétés est totale pendant 5 ans. Les 2 années suivantes, l'exonération est égale à :
2/3 des bénéfices la 1ère année suivant la période d'exonération totale
1/3 des bénéfices la 2ème année suivant la période d'exonération totale.
Sur délibération des collectivités territoriales, vous pouvez prétendre à :
  • une exonération totale de CFE sur 5 ans maximum
  • ou à un crédit d'impôt de CFE sur 3 ans à défaut d'être exonéré de CFE.

Le montant du crédit d'impôt de CFE est égal à 750 € par salarié employé depuis au moins un an dans votre établissement.

 

Pour être éligible à ce crédit d'impôt, votre établissement doit exercer une activité commerciale ou artisanale et :

  • être situé en ZRD au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le crédit d’impôt est demandé
  • employer au plus 11 salariés
  • avoir un chiffre d'affaires inférieur à 2 millions d’euros.
Sur délibération des collectivités territoriales, si votre entreprise est éligible à l’exonération de CFE, vous pouvez prétendre à une exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties pour les bâtiments situés en ZRD. L’exonération est totale pendant 5 ans. L'exonération est applicable pendant 5 ans à compter de l'implantation ou de la création en ZRD.
L'exonération est totale les 3 premières années  pour une rémunération mensuelle brute inférieure à 1,4 fois le smic puis réduite d'1/3 la 4ème année et de 2/3 la 5ème année.
Procédure Vous devez joindre à votre déclaration de résultat une déclaration spéciale comportant les éléments nécessaires à la détermination et au suivi du bénéfice ouvrant droit à l'exonération par l'administration fiscale. Exonération de CFE
Au plus tard le 31 décembre de l'année de création de l'entreprise, il faut demander l'exonération à l'aide du formulaire de déclaration initiale de CFE
Vous devez ensuite mentionner dans votre déclaration annuelle de CFE l'ensemble des éléments entrant dans le champ de l'exonération avant le 1er mai de l'année précédant l'imposition pour chacune des autres années d'exonération.
Crédit d'impôt de CFE
Sur votre déclaration annuelle de CFE, indiquez le nombre de salariés employés sur depuis au moins 1 an au 01/01 de l'année du dépôt de cette déclaration.
Avant le 1er janvier de la 1ère année de l'application de l'exonération, vous devez vous rapprocher du centre des impôts fonciers du lieu des immeubles concernés, afin d'y remplir une déclaration spéciale. Pour savoir si vous pouvez bénéficier de cette exonération, vous devez vous rapprocher de l'Urssaf dans le cadre de la procédure de rescrit social.

Lire aussi :  Création ou reprise d'entreprise : comment obtenir un prêt pour financer votre projet ?

Publié initialement le 02/08/18

Ce que dit la loi
Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page