Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Gilet et triangle de sécurité

Pour assurer une meilleure protection des automobilistes, en situation d’arrêt d’urgence ou de panne, le triangle de présignalisation et le gilet de sécurité sont obligatoires à bord de tout véhicule. Attention au contrevenant !

©Fotolia

Gilet et triangle de sécurité - PDF, 341 Ko

Le non-respect de cette obligation d’avoir dans son véhicule le gilet et le triangle peut être sanctionné par une contravention de 4ème classe (amende forfaitaire de 135 euros).

Ces équipements sont soumis à des normes précises.

De nombreux commerces proposent ce type d’équipement de sécurité : grandes et moyennes surfaces, magasins spécialisés, marchés forains, etc. Des équipements complets (gilet et triangle) sont disponibles à des prix tout à fait compétitifs. Les matériaux employés doivent être fluorescents et réfléchir la lumière sous certaines conditions.

Le triangle de présignalisation

Les triangles de présignalisation doivent être homologués. Pour cela, ils sont soumis à différents tests :

  • résistance mécanique ;
  • résistance à l’eau, aux intempéries, aux carburants ;
  • stabilité au vent.

Une fois homologué, un marquage spécifique est apposé sur le produit ainsi qu’un numéro d’homologation et un code chiffré correspondant au pays qui a délivré l’homologation (exemple : E11 R27 033024).

Exemple de code chiffré

Le marquage figure sur le triangle lui-même : vérifiez avant l’achat que le marquage est bien présent.

Assurez-vous par ailleurs que les instructions de montage/dépliage du triangle sont fournies et conservez-les avec le triangle. Familiarisez-vous avec le montage du triangle chez vous afin de ne pas perdre de temps en situation d’urgence.

L’usage du triangle est obligatoire sur la voirie routière

Le conducteur devra le placer sur la chaussée, dès sa sortie véhicule, à une distance de 30 mètres au moins en amont de celui-ci ou de l'obstacle à signaler.

En matière d’utilisation des triangles de présignalisation sur les autoroutes et voies rapides, la règle est énoncée par les dispositions du Code de la route.

Les gilets de sécurité

En tant qu’équipement de protection individuelle (catégorie II) le gilet de sécurité ou « gilet de signalisation visuelle » est soumis aux dispositions d’un texte harmonisé communautaire, le règlement (UE) n° 2016/425 prévoyant notamment la présence d’un marquage « CE ». Celui-ci signale en principe, avec la déclaration de conformité « UE », le respect du fabricant de toutes les exigences de conformité applicables à son produit, notamment à l’issue des tests du gilet par un organisme habilité concernant les exigences colorimétriques, les performances photométriques, la maîtrise du vieillissement, etc.

Avant tout achat d'un gilet de sécurité, l'attention du consommateur est appelée sur les points suivants :

  • le gilet doit être fluorescent, de couleur orange, jaune, verte, rose, rouge, jaune-vert, jaune-orange, ou orange-rouge ;
  • le gilet doit également posséder une capacité de rétroréflexion ;
  • il doit comporter un marquage « CE » ainsi qu'une référence à une des deux normes harmonisées applicables : EN 1150:1999 ou EN ISO 20471:2013 ;
  • il doit porter une étiquette mentionnant les conditions d'entretien ;
  • il doit être accompagné d'une notice d'information rédigée en français, indiquant, notamment, le mode d'emploi, les précautions d’entretien à prendre, les performances et limites d’utilisation, la date ou le délai de péremption, la signification de tout marquage concernant la sécurité, la référence au règlement (UE) n° 2016/425, le nom et le numéro d’identification de chaque « organisme notifié »(ON) intervenant dans l’évaluation de la conformité de l’EPI, la référence de norme harmonisée utilisée en conception/fabrication, l’adresse du site internet où la déclaration UE de conformité puisse être aisément consultée, à moins que cette déclaration n’accompagne l’EPI, auquel cas la notice peut s’affranchir de préciser les références au règlement (UE) EPI, aux ON chargés de l’évaluation de la conformité, ainsi qu’à la norme harmonisée utilisée . 

 

En cas d'arrêt d'urgence, l'automobiliste doit revêtir le gilet qui aura été impérativement embarqué à bord du véhicule, et doit placer le triangle sur la chaussée, à une distance de 30 mètres au moins du véhicule ou de l'obstacle à signaler.

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer aux textes officiels.

Textes de référence

Partager la page