Accueil du portailParticuliersCovoiturage : serez-vous imposable sur les sommes perçues ?

Covoiturage : serez-vous imposable sur les sommes perçues ?

11/09/2018

Certains des revenus issus du covoiturage doivent être déclarés à l’administration. Dans quel cas êtes-vous concernés ? Quelles sont vos obligations si le covoiturage est votre activité professionnelle ? Explications.

Covoiturage : devez-vous déclarer les sommes perçues dans le cadre de cette activité ?

Organisé à travers des plateformes en ligne, le covoiturage permet de faire la route ensemble et partager les frais du trajet.

Vous faites du covoiturage en transportant des passagers contre revenu et votre activité entre dans le cadre suivant :

  • il s’agit d’un déplacement effectué pour votre compte ;
  • le prix de votre voyage n’excède pas le barème kilométrique et est divisé par le nombre de voyageurs ;
  • vous payez vous aussi une part du prix du carburant et du péage occasionné par ce trajet.

Respectez-vous ces trois conditions ?

 

OUI

Les sommes perçues n’ont pas être déclarées à l’administration.

 

 

NON

Dans ce cas, votre activité de covoiturage est une activité professionnelle non-salariée. Vous devez déclarer vos revenus à l’administration.

 

Lire aussi : Économie collaborative : quels sont les revenus imposables ?

Quelles sont vos obligations si le covoiturage est votre activité professionnelle ?

Enregistrer votre activité auprès de l’administration

Il faut déclarer votre activité auprès de Guichet entreprises.

Lire aussiCréation d'entreprise : comment déclarer votre activité

Déclarer vos revenus du covoiturage à l’administration fiscale

Les revenus du covoiturage dans le cadre d’une activité professionnelle sont imposables. Il est donc nécessaire de les déclarer à l’administration fiscale. Selon le montant de vos recettes, vous avez 2 options pour déclarer votre revenu imposable :

  • Si vos recettes sont inférieures à 70 000 € en 2017, vous êtes soumis au régime dit « micro BIC » (micro-entreprise). Ce régime permet de déduire de vos recettes un abattement forfaitaire de 50 %, les charges ne peuvent pas être déduites. Pour faire votre déclaration, vous devez remplir le formulaire n°2042 C pro lors de votre déclaration pour l'impôt sur le revenu. Si vos recettes sont inférieurs à 305 €, vous ne paierez pas d'impôt. Vous pouvez aussi choisir de dépendre du régime réel.
  • Si vos recettes dépassent 70 000 € en 2017, vous êtes automatiquement soumis au régime « réel ». Vous déclarez alors le montant exact de l'ensemble de vos charges. Vous devez remplir la déclaration professionnelle n°2031-SD. Vous devez aussi déclarer et payer la TVA, pour cela, vous devez utiliser le formulaire n°3517-S-SD.

Lire aussi : Micro-entrepreneurs : comment déclarer vos revenus ?

Payer vos cotisations sociales

Dans le cas d’une activité professionnelle, vous êtes tenu de payer des cotisations sociales afin d’ouvrir vos droits à des prestations sociales. Selon le montant de vos recettes, vous avez deux options pour déclarer vos cotisations sociales :

  1. Vos recettes ne dépassent pas 70 000 € en 2018 :
  • vous pouvez choisir le régime du micro-entrepreneur en vous affiliant sur lautoentrepreneur.fr ; le montant des cotisations sociales à payer sera alors proportionnel à vos recettes sans déduction des charges, avec un taux global de cotisation à 22 %
  • vous pouvez opter pour le statut de travailleur indépendant et relever de la Sécurité sociale des indépendants. Il faut alors vous affilier sur guichet-entreprises.fr et déclarer vos bénéfices sur le site net-entreprises.fr. Vos cotisations seront alors calculées par la Sécurité sociale des indépendants sur la base de votre bénéfice réel.
  1. Si vos recettes dépassent 70 000 € en 2018 : vous relevez de la Sécurité sociale des indépendants. Il faut alors vous affilier sur guichet-entreprises.fr et déclarer vos bénéfices sur le site net-entreprises.fr.

En savoir plus sur la fiche pratique de l'Urssaf

Lire aussiMicro-entreprises, quel est le montant de vos charges sociales ?

Publié initialement le 03/02/2017

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 19/10/2018

    En quoi consiste un testament ? Qui peut rédiger un testament ? La présence d'un notaire est-elle obligatoire ? Découvrez les réponses à toutes vos questions.

  • ©Olivier Le Moal / Stock.Adobe.com

    19/10/2018

    Vous souhaitez investir dans l’économie ? Sachez qu’en investissant dans certaines entreprises, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu dans le cadre du « dispositif Madelin ». Quelles sont les entreprises éligibles ? Quel est le montant de la réduction d’impôt ?

  • © Phovoir.fr

    19/10/2018

    Vous souhaitez donner de l’argent ou des biens à vos enfants ou à un proche ? Avez-vous pensé à la donation ? Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Les réponses à vos questions.

  • ©Fotolia

    19/10/2018

    Lors d'une succession, vous vous interrogez sur les frais à acquitter ? Comment les calculer pour savoir combien il va vous rester une fois les droits acquittés ? On vous explique tout.

  • © Pixabay.com

    19/10/2018

    Comment désigner votre successeur ? Comment faire une donation ? Quels droits de succession devez-vous payer ? Devez-vous recourir à un notaire ? Tout savoir sur le sujet.

  • ©Creative Commons CC0

    15/10/2018

    Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation d'un véhicule polluant. Qui est concerné ? Quel est le barème ? Toutes les réponses.

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !