Imprimer la page

Tromperie sur l’origine de masques : la DGCCRF mène des investigations concernant une société commercialisant des masques chirurgicaux et FFP2 faussement présentés comme étant fabriqués en France

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mène actuellement des investigations concernant les pratiques d’une société commercialisant des masques chirurgicaux et FFP2. Ces masques étaient commercialisés sous une estampille « Made in France » trompeuse alors qu’il s’agissait en fait de masques d’importations depuis l’Asie.

©pixabay

En février 2021, le Service National des Enquêtes de la DGCCRF a ouvert une enquête concernant les pratiques d’une société commercialisant des masques à usage unique, de type chirurgical et FFP2. Cette société prétend que les masques qu’elles commercialisent sont fabriqués en France, au sein de sa propre usine.

L'enquête de la DGCCRF a permis de mettre en évidence le caractère trompeur de l’origine française alléguée, dans la mesure où ces masques étaient tous importés depuis l’Asie pour être ensuite reconditionnés dans les locaux visée dans des boîtes présentant la mention « Made in France ». Ces pratiques lui ont permis de vendre les masques présentés comme étant de fabrication française, ce qui constituait un argument de vente et lui permettait de pratiquer des prix corrélés à cette origine trompeuse. Les premières constatations de la DGCCRF montrent que le bénéfice illicite issu de ces pratiques frauduleuses pourrait atteindre plusieurs millions d’euros.

Partager la page