Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

L'espace internet de la DGCCRF fait peau neuve. Vous pourrez rencontrer quelques perturbations dans votre navigation jusqu'au vendredi 19 juillet. Merci de votre compréhension.

Arnaques aux aides de paiement des factures de gaz et d’électricité pour les entreprises

Le gouvernement a mis en place un dispositif complet pour aider toutes les entreprises (TPE, PME, ETI, grandes entreprises) à faire face à la hausse des prix de l’énergie : bouclier tarifaire, plafond de prix pour les TPE, amortisseur électricité, guichet d’aide au paiement des factures d’énergie.

©AdobeStock

Certains individus mal intentionnés profitent de ce dispositif pour arnaquer les entreprises. Dans le cadre de la task-force interministérielle anti-arnaque, la DGCCRF s’associe à la DGFip et aux services de police pour appeler à la vigilance.

Procédé de l’arnaque :

Le dispositif, ouvert sur toute l’année 2023, permet aux entreprises de bénéficier d’une aide plafonnée à 4 millions d’euros pour le paiement des factures d’électricité, de gaz naturel. Les demandes d’aide pour les dépenses d’énergie réalisées en janvier et février 2023 ont été ouvertes le 21 mars.

Depuis, l’ouverture du formulaire de demande d’aide, plusieurs professionnels ont été victimes d’hameçonnage (Phishing en anglais). Le procédé consiste pour l’individu malveillant à usurper l’identité de France Relance pour obtenir des données personnelles notamment des données bancaires. Pour cela, un courriel est adressé au professionnel prétextant une demande d’informations complémentaires pour finaliser le dossier.

Attention, l’administration ne contacte jamais les usagers de cette manière mais via les espaces sécurisés de leurs sites. Il n’y a pas lieu de vous demander un code SMS ou votre numéro de carte bancaire. Tous ces agissements ont vocation à récupérer vos données personnelles, notamment vos coordonnées bancaires, dans le but de vous extorquer de l’argent. La DGCCRF appelle à la vigilance vis à vis de toute demande par simple courriel, SMS ou téléphone et vous invite à vous rendre sur le site cybermalveillance.gouv.fr pour  vous informer et signaler de tels agissements.