Accueil du portailDGCCRFPublicationsVie pratique Fiches pratiques › Volailles : acheter un produit de qualité
Logo DGCCRF

 

 

Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

Volailles : acheter un produit de qualité - 15/12/2017

Dindes, chapon, pintade..., laquelle de ces volailles sera sur votre table lors des fêtes de fin d'année ? Et surtout, comment choisir un produit de qualité ? La réponse est ici !

© Fotolia

Volailles : acheter un produit de qualité - PDF, 497 Ko

Quelle volaille choisir ?

La poularde est une jeune poule, abattue avant d'entrer en ponte. Elle est élevée et engraissée pendant au moins 120 jours et nourrie à partir de produits laitiers et de céréales (du maïs, la plupart du temps). C’est le chapon au féminin ! Sa chair est blanche et onctueuse, elle pèse entre 2 kg et 2,5 kg. Les plus appréciée bénéficient d’une Appellation d’origine contrôlée (AOC) ou d’un Label Rouge
(« Poulardes de Bresse », « Poulardes du Mans » ou « Poulardes de Loué »).

Bon à savoir

Choisissez votre poularde avec une chair blanche et bien souple et veillez à ce que la couche de graisse ne soit pas trop épaisse et le bec pas trop dur, ce qui garantit la qualité de la volaille. Les volailles de Bresse sont baguées (les coordonnées de l’éleveur figurent sur la bague) et portent un sceau d’identification avec la mention « Poularde de
Bresse ».

Le chapon est un jeune mâle castré et engraissé pendant plusieurs mois au grand air (77 jours). Il ne peut être abattu avant 140 jours. Sa chair, particulièrement fine et fondante, le démarque des autres volailles. Il pèse entre 2,5 kg et 4 kg. Il porte des labels de garantie (Label Rouge et le Label de Bresse) et bénéficie d’une appellation AOC.

Important

Vendu exclusivement à l’occasion des fêtes, le chapon est souvent présenté enveloppé dans un linge blanc, avec le cou encore plumé. Il doit être commercialisé bagué et porter un sceau d’identification avec la mention « Chapon ».Vérifiez qu’il a les pattes bleues, la peau très lisse et qu’il a été nourri avec au moins 75 % de céréales. Achetez-le avec la tête. A noter : un vrai chapon n’a pas de crête !

La pintade est originaire d’Afrique. Elle était très appréciée des Egyptiens dès l’Antiquité. Sa viande blanche et juteuse est assez ferme et très maigre, avec seulement 5 % de matières grasses. Elle pèse entre 1,7 kg et 2,3 kg.

L’oie est la plus grosse des volailles (de 3 kg à
6 kg) ! Elle est assez grasse, ce qui la rend particulièrement gouteuse. Plat typique des fêtes dans les pays d’Europe du Nord, elle est plus rare sur les tables françaises.

Optez pour un produit disposant d’un label de qualité 

Délivrés par l’Institut national de l’origine et de la qualité organisme certificateur (INAO), les signes officiels de qualité vous permettent d’identifier les produits qui ont bénéficié de conditions de production strictes, validées par l’État, et de contrôles de conformité réguliers.

A retenir

La bonne utilisation de ces signes de qualité est garantie par :

  • les organismes certificateurs qui contrôlent le bon respect des règles définissant une qualité particulière dans un cahier des charges le plus souvent homologué par les pouvoirs publics ;
  • l’INAO qui agrée les organismes de contrôle dans le domaine alimentaire[1] ;
  • la DGCCRF qui exerce à la fois un contrôle sur les organismes certificateurs, pour s’assurer de la qualité et de réalité de leur prestation (compétence, impartialité, efficacité), et sur les produits, pour vérifier leur conformité aux règles qui leur sont applicables et la loyauté de la communication.

L’Appellation d’origine contrôlée (AOC) et l'Appellation d'Origine Protégée (AOP) garantissent l’origine géographique, la méthode et le savoir-faire ;

L’indication géographique protégée (IGP) garantit que le produit n’est pas issu d’une zone géographique donnée mais bénéficie d’un lien avec un territoire et d’une certaine notoriété ;

Le label rouge (LR) garantit un produit de qualité supérieure. Il certifie que la volaille a été élevée en respectant les conditions fixées par le cahier des charges ;

La certification de conformité est délivrée à un opérateur qui respecte les exigences posées par les règles de production, transformation et de conditionnement du produit ;

L’agriculture biologique est un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal, réglementé par des textes communautaires stricts (les conditions d’élevage (l’animal doit être nourri à partir d’aliments certifiés biologiques sans OGM, surfaces de logement pour l’animal, accès au plein air). 

Quel étiquetage pour ces produits ?

Le consommateur est informé de l’existence d’un signe officiel de qualité sur l’étiquetage du produit et par la présence obligatoire du symbole « UE ».

Pour les produits concernés par le logo Label Rouge, l’étiquetage doit faire apparaître le numéro d’homologation et les principales caractéristiques certifiées qui portent sur les conditions de production du produit et son goût (alimentation comportant au moins 75 % de céréales, âge d’abattage, élevé en plein air, etc.).

Les contrôles de la DGCCRFLes services de la DGCCRF réalisent des contrôles de second niveau et au stade de la commercialisation (tromperie, fraude, publicité de nature à induire en erreur, certification, etc.).

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer aux textes officiels.

Pour tout renseignement complémentaire, reportez-vous aux textes applicables et/ou rapprochez-vous d'une direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).


[1] En France neuf organismes certificateurs sont agréés par l’INAO : Ecocert (FR‐BIO‐01),  Agrocert (FR‐BIO‐07), Certipaq (FR‐BIO‐09), Bureau Veritas Certification France SAS (FR‐BIO‐10), SGC (FR-BIO-11), Certisud (FR‐BIO‐12), Certis (FR‐BIO‐13), Bureau Alpes Contrôles (FR‐BIO‐15) et Qualisud (FR‐ BIO‐16), BIOTEK Agriculture (FR-BIO-17). 

Partagez cet article !