Jeux vidéo : respectez les précautions d’usage !

L’offre de jeux vidéo est vaste et il est souvent difficile de choisir un jeu adapté à l'âge de son utilisateur. Une norme de classification permet de guider les acheteurs. Consultez-la !

©Pixabay

L’essentiel

  • Les jeux vidéo sont disponibles sur une variété de plateformes, des smartphones aux consoles de salon, avec des contenus dématérialisés en ligne de plus en plus courants.
  • Soyez attentifs aux dépenses liées aux achats intégrés dans les jeux en ligne, ainsi qu'à la compatibilité matérielle et à l'adéquation du contenu avec l'âge de l'utilisateur.
  • Faites attention à respecter les précautions pour prévenir les risques tels que l'épilepsie, en ajustant la luminosité de l'écran et en prenant des pauses régulières pour éviter la fatigue visuelle et mentale.

Choisir un jeu vidéo n’est pas toujours facile du fait de la multiplicité des produits proposés et des évolutions technologiques d’une offre dont la pérennisation dépend du succès auprès des consommateurs.

Les supports de jeux se sont diversifiés (smartphone, tablette, ordinateur, console de salon ou portable) ainsi que le mode de diffusion des jeux. A côté des offres de jeux physiques, se sont ainsi développées des offres en ligne de contenus à télécharger ou de contenus hébergés à distance accessibles en continu (« streaming »).

Dans le cas de jeux en ligne, sur smartphone ou tablette, dont l’accès est souvent gratuit, il convient d’être vigilant car dans de nombreux cas, le joueur sera incité pour progresser dans le jeu, à payer des sommes, parfois minimes, mais dont le cumul peut conduire à une dépense significative. Le joueur peut aussi être exposé à des publicités. 

Il convient également d’être vigilant concernant les jeux de rôles en ligne massivement multi-joueurs (MMORPG), dont les participants peuvent être difficiles à identifier.

Il existe également des jeux en réalité virtuelle pour lesquels le coût du matériel est assez élevé et la pratique parfois mal supportée par les joueurs. L’« e‑sport » lié à des compétitions de jeux vidéo a quant à lui fait l’objet d’un encadrement : décret n° 2017‑872 du 9 mai 2017 relatif au statut des joueurs professionnels salariés de jeux vidéo compétitifs.

Depuis le 1er janvier 2022, le vendeur d’un bien comportant des éléments numériques doit informer les consommateurs de la durée au cours de laquelle les mises à jour logicielles que le producteur fournit restent compatibles avec les fonctionnalités du bien.

En outre, la garantie légale de conformité couvre également les contenus et services numériques.

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15246

Les jeux sont en constante évolution et de plus en plus sophistiqués. Pour profiter pleinement de ces évolutions il est nécessaire de disposer d’un matériel approprié.

De véritables « écosystèmes » de jeu comprenant l’ensemble support physique - y compris des accessoires - et jeux, physiques ou dématérialisés, se sont développés autour d’un produit principal.

Les écosystèmes attachés aux consoles et ordinateurs sont à privilégier pour jouer aux jeux vidéo requérant une forte capacité de traitement.

Quelques données chiffrées

53 % des Français jouent aux jeux vidéo régulièrement, soit au moins une fois par semaine. Concernant les enfants, 37 % jouent presque tous les jours et 29% jouent plusieurs fois par jours. Pour les adultes, 28 % déclarent jouer presque tous les jours et 22 %  déclarent jouer plusieurs fois par jours. 70 % des Français jouent au moins une fois dans l’année.

Concernant les thèmes, les jeux les plus prisés sont les jeux mobiles, puis en seconde position ex-aequo les jeux de courses automobile, de plateformes, de rôles et d’aventure et en troisième position également ex-aequo les jeux de sport et d’action.

Les principaux supports utilisés sont les smartphones (54%), les consoles de jeux TV (44%), les ordinateurs (41%), les tablettes tactiles (24%) et les consoles de jeu portables (21%).

En termes de parts de marché (données 2021), c’est l’écosystème autour de la console de salon qui génère le volume d’affaires le plus important (51 %) devant le smartphone (27 %) et l’ordinateur (22 %).

Source : « L’essentiel du jeu vidéo » Novembre 2022 SELL (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs).

Concernant l’ordinateur, qui constitue un support polyvalent, il convient d’envisager le choix au regard des jeux auxquels on le destine.

De façon générale, les joueurs réguliers sont amenés à privilégier une solution fixe qui leur permet, de faire évoluer leur matériel par l’ajout de composants selon leur besoin.

Concernant l’achat d’une console, il convient de s’assurer qu’elle correspond à vos attentes et, si elle est destinée à des enfants, à l’âge de ceux-ci.

Concernant l’achat de jeux, plusieurs points d’attention sont à considérer

  • Un même jeu vidéo peut être conçu pour être lu sur plusieurs types de support (ou plateforme). Avant d’acheter, il vaut mieux vérifier la compatibilité des jeux vidéo avec le support qui sera utilisé ainsi que leur disponibilité en version française.
  • Soyez attentif au contenu précis de l’offre proposée, aux conditions d’utilisation concernant en particulier l’acquisition éventuelle de compléments (manettes, volants, etc.) pouvant s’avérer onéreux.
  • Assurez-vous enfin de l’adéquation du type de jeu à l’âge de l’utilisateur. Le système de classification par âge PEGI (pour Pan-european game information-Système européen d’information sur les jeux) permet de prendre des décisions éclairées lors de l’achat de jeux vidéo. Les pictogrammes PEGI apparaissent sur le devant et au dos de l’emballage des supports de jeux et indiquent les classes d’âge conseillées : 3 ans, 7 ans, 12 ans, 16 ans et 18 ans. Ils donnent une indication fiable du caractère adapté du contenu du jeu en termes de protection des mineurs. La classification par âge ne tient pas compte du niveau de difficulté ou des aptitudes requises pour jouer à un jeu.

  • Attention aux risques d’épilepsie qui peuvent survenir principalement chez les personnes photosensibles ou ayant des antécédents familiaux. Depuis un décret n° 96‐360 du 23 avril 1996, l’apposition d’une mise en garde sur l’emballage des jeux vidéo, sur la notice d’emploi ainsi que dans les lieux où des machines sont mises à disposition du public et sur les machines elles‐mêmes est obligatoire.
  • Évitez de jouer si vous êtes fatigué ou si vous manquez de sommeil.
  • Assurez-vous que vous jouez dans une pièce bien éclairée en modérant la luminosité de votre écran.
  • Jouez à bonne distance de l’écran de télévision : aussi loin que le permette le cordon de raccordement, lorsque vous utilisez un jeu vidéo susceptible d’être connecté à un écran.
  • Faites des pauses de dix à quinze minutes toutes les heures.
  • Achetez des jeux adaptés à l’âge des enfants. Le pictogramme qui figure sur l’étiquetage peut vous aider dans votre choix.

À savoir

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a publié en 2020 une expertise qui montre que les deux tiers des 11-17 ans se situent à un niveau de risque élevé associé à la sédentarité et à l’inactivité physique, ce qui peut se traduire par du surpoids, de l’obésité, des troubles du comportement alimentaire ou encore une qualité du sommeil et de vie altérée.

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer aux textes officiels.

Pour signaler un problème de consommation à une entreprise et se renseigner sur ses droits :


signal.conso.gouv.fr

Pour être alerté des produits dangereux :


rappel.conso.gouv.fr

Pour contacter la DGCCRF :


0809 540 550
DGCCRF - RéponseConso - B.P.60
34935 Montpellier Cedex

Pour les personnes sourdes et malentendantes téléchargement de l’application gratuite ACCEO :


acce-o.fr/client/dgccrf