Accueil du portailParticuliersLocation meublée classique, via plateformes collaboratives : quels revenus déclarer ?

Location meublée classique, via plateformes collaboratives : quels revenus déclarer ?

Vous louez une maison ou un appartement meublé, pour 3 jours ou pour un an ? De façon classique ou via une plateforme collaborative ? Cotisations sociales, déclaration de revenus, régime d'imposition... : voici ce que vous devez savoir pour être en règle avec les services fiscaux.

Location meublée : quels revenus déclarer ?

Tous les revenus que vous tirez de la location d'un logement meublé de façon classique ou via une plateforme collaborative sont imposables et doivent être déclarés à l'administration fiscale.

Seule exception : la location saisonnière d'une ou plusieurs pièces de votre résidence principale, à condition que les revenus n'excèdent pas 760 € par an.

Lire aussiTout savoir sur l'impôt 2019 sur les revenus 2018 | Economie collaborative : quels sont les revenus imposables ?

Location meublée : comment déclarer vos revenus ?

Déclarer vos revenus si vos recettes annuelles sont inférieures à 70 000 € HT

  • Vous relevez du régime fiscal micro BIC (pour « bénéfices industriels et commerciaux »), qui est le plus simple. Vous reportez le total de vos recettes sur la déclaration complémentaire d'impôt sur le revenu « professions non salariées » n° 2042 C Pro à la ligne 5ND. Vous serez imposé au barème de l'impôt sur le revenu, après un abattement forfaitaire de 50% avec un minimum de 305 € représentatif des charges. Si vous remplissez les conditions de ressources et que vous avez opté pour le versement libératoire, inscrivez vos recettes à la ligne 5TB.
  • Vous pouvez aussi opter pour le régime réel. Dans ce cas, reportez le montant de vos recettes sur la déclaration professionnelle 2031-SD (« Bénéfices industriels et commerciaux »). Vous pouvez déduire l'ensemble de vos charges sur la même déclaration.

Lire aussi : Propriétaires, comment réviser un loyer d’habitation ? | Propriétaires, quelles charges pouvez-vous répercuter sur votre locataire ?

Déclarer vos revenus si vos recettes annuelles sont supérieures à 70 000 € HT

Vous êtes automatiquement au régime réel, le régime le plus adapté aux activités professionnelles. Reportez le montant de vos recettes sur la déclaration professionnelle 2031-SD (« Bénéfices industriels et commerciaux ») et complétez le cadre E de l’annexe n°2031 ter.

Vous devez ensuite reporter votre résultat sur votre déclaration complémentaire de revenus 2042 C Pro dans la rubrique « revenus des locations meublées non professionnelles ».

Si vos recettes dépassent 82 200 € et que vous réalisez plusieurs prestations para-hotelières, vous devez déclarer et payer la TVA au régime simplifié sur le formulaire n°3517-S. Vous pourrez déduire la TVA payée à vos fournisseurs.

Important

Vous devez au préalable déclarer la création de cette activité sur le site guichet-entreprise.fr ou auprès d'un centre de formalité des entreprises (CFE) pour inscription de votre activité au répertoire SIRENE et attribution d'un numéro d'identification.

Téléchargez la fiche pratique location en logement meublé sur impots.gouv.fr [97,6 Ko]

Lire aussi : Estimez la valeur de votre bien immobilier avec Patrim

Location meublée : devez-vous payer des cotisations sociales ?

Recettes annuelles en 2019 Inférieures à 23 000 € Entre 23 000 € et 70 000 € Entre 70 000 € et 82 800 € Supérieures à 82 800 €

Location de logement meublé

Régime de cotisations sociales Pas de cotisations sociales

3 possibilités :

Régime du micro-entrepreneur

Régime général

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

2 possibilités :

Régime général

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants
Recettes annuelles en 2019 Inférieures à 5 268 € Comprises entre 5 268 € et 170 000 € Supérieures à 170 000 €

Location de chambres d'hôtes

Régime de cotisations sociales Pas de cotisations sociales

2 possibilités :

Régime du micro-entrepreneur

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants
Recettes annuelles en 2019 Inférieures à 23 000 € Comprises entre 23 000 € et 82 800 € Comprises entre 82 800 € et 170 000 € Supérieures à 170 000 €

Location de logement de tourisme classé

Régime de cotisations sociales Pas de cotisations sociales

3 possibilités :

Régime du micro-entrepreneur

Régime général

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

2 possibilités :

Régime du micro-entrepreneur

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

Statut de travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des indépendants

Régime micro-entrepreneur

Vous devez vous affilier et déclarer vos recettes sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr

Statut de travailleur indépendant

Vous relevez de la Sécurité sociale des indépendants. Il faut alors s’affilier sur le site guichet-entreprises.fr et déclarer vos bénéfices sur net-entreprises.fr.

Régime général

Vous devez déclarer et payer vos cotisations dans votre espace sur le site des URSSAF.

En savoir plus sur le site de l'URSSAF

Lire aussi : Vente de biens : dans quels cas déclarer vos revenus ?

Publié initialement le 03/02/2017

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Adobe.Stock.com

    20/06/2019

    Les frais de double résidence sont déductibles dans certains cas au titre des frais réels. Quels sont-ils ? Sous-quelles conditions ?

  • 19/06/2019

    Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 € en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 € en moyenne) en 2019 et d'un tiers en 2018 (166 € en moyenne).

    En 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an.

  • © Phovoir.fr

    17/06/2019

    Vous souhaitez donner de l’argent ou des biens à vos enfants ou à un proche ? Avez-vous pensé à la donation ? Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Les réponses à vos questions.

  • © Pixabay.com

    13/06/2019

    Comment désigner votre successeur ? Comment faire une donation ? Quels droits de succession devez-vous payer ? Devez-vous recourir à un notaire ? Tout savoir sur le sujet.

  • 06/06/2019

    En quoi consiste un testament ? Qui peut rédiger un testament ? La présence d'un notaire est-elle obligatoire ? Découvrez les réponses à toutes vos questions.

  • 05/06/2019

    La taxe d’habitation a été modifiée par la loi de finances pour 2018. Depuis 2018, la taxe d'habitation baisse progressivement pour 80 % des Français. Explications.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !