Accueil du portailParticuliersImpôt sur le revenu : la déduction des pensions alimentaires

Impôt sur le revenu : la déduction des pensions alimentaires

par Bercy Infos,

le 15/05/2019 –

Les pensions alimentaires versées aux enfants, aux parents, et aux ex-conjoints sont déductibles du revenu imposable de celui qui les verse sous réserve de respecter certaines conditions. Explications.

© Fotolia.com

L’obligation alimentaire, qu'est-ce que c'est ?

La déduction des pensions alimentaires repose sur les articles 205 à 207 du Code civil instituant une obligation alimentaire réciproque entre ascendants (parents, grands-parents, beaux-parents) et descendants (légitimes, adoptifs, naturels). Cette obligation alimentaire couvre tout ce qui est nécessaire à la vie courante (nourriture, logement, frais médicaux) ainsi que les frais causés par l’éducation des enfants selon leur âge.

Cette obligation alimentaire ne s'applique pas aux frères, soeurs, oncles, tantes et cousins. Les aides apportées à ces personnes ne sont donc pas déductibles.

Les pensions alimentaires versées aux ex-époux et les contributions aux charges du mariage (en cas de séparation sans dissolution du mariage) sont admises, sous certaines conditions, en déduction du revenu brut global du débiteur de la pension.

Lire aussi : Tout savoir sur l'impôt 2019 sur les revenus 2018

La déduction des pensions alimentaires versées à l'ex-conjoint

Vous êtes divorcé ou en instance de divorce

Vous pouvez déduire la pension alimentaire versée à votre ex-mari ou ex-femme si les 3 conditions suivantes sont remplies :

  • vous devez être séparés de corps ou divorcés, ou en instance de séparation ou de divorce, et faire l'objet d'une imposition séparée
  • les pensions doivent être versées en vertu d'une décision de justice
  • les pensions doivent avoir un caractère alimentaire (nourriture, logement...).

Le montant de la pension à déduire, correspond au montant, éventuellement revalorisé par un jugement ou par vous-même.

Les sommes versées à titre de dommages et intérêts et les sommes versées suite à un accord à l'amiable (non validées par un juge) ne peuvent pas être déduites.

la prestation compensatoire

Si vous devez verser une prestation compensatoire suite à un divorce, vous pouvez :

  • la déduire de vos revenus si la prestation compensatoire est versée sous forme de rente
  •  ou bénéficier d'une réduction d'impôt si la prestation compensatoire est versée sous forme de capital en 1 fois ou étalée sur au moins 12 mois. La réduction d'impôt est de 25 % avec un maximum de 7 625 €.

L'ex-conjoint recevant la prestation compensatoire n'est pas imposé sur les sommes perçues.

 Vous êtes toujours marié mais séparé

Dans ce cas, la contribution aux charges du mariage est déductible si vous respectez les conditions suivantes :

  • le montant a été fixé par un juge
  • vous et votre conjoint faîtes l'objet d'impositions distinctes. C'est le cas par exemple des époux mariés sous le régime de la séparation de biens et ne vivant pas ensemble ou de l'abandon du domicile conjugal lorsque chacun dispose de revenus distincts.

Lire aussi : Impôt sur les revenus 2018, les dates-limites de la déclaration 2019 | Les dates de réception des avis d'impôt

La déduction des pensions alimentaires versées aux enfants

La déduction des pensions alimentaires versées aux enfants mineurs

Suite à une séparation ou à un divorce, vous pouvez déduire la pension versée à vos enfants mineurs dont vous n'avez pas la garde, avec ou en l'absence de jugement. La pension peut être déduite dans son intégralité.

Aucune pension alimentaire n'est déductible en cas de garde alternée car vous bénéficiez d'une majoration du nombre de parts de quotient familial.

La déduction des pensions alimentaires versées aux enfants majeurs

Vous pouvez déduire, dans certaines limites, la pension alimentaire versée à un enfant majeur, et ce quel que soit son âge. L'enfant majeur doit être :

  • détaché de votre foyer fiscal pour l'impôt sur le revenu
  • sans ressources ou ne pas pouvoir satisfaire à ses besoins élémentaires par son travail.

Dans ce cas, l'enfant majeur doit faire une déclaration personnelle de revenus. Il doit déclarer comme revenu la pension alimentaire, qui lui a été versée par le parent aidant, dans la rubrique « pensions alimentaires reçues ».

Pour l'imposition des revenus 2018, la pension alimentaire est déductible dans la limite de 5 888 € par enfant. Toutefois les conditions de déduction varient selon que l'enfant vit chez ses parents ou non.

Enfant majeur vivant chez ses parents

Il peut s'agir par exemple d'un enfant au chômage ou poursuivant des études. Il est possible de déduire forfaitairement 3 500 € par enfant au titre du logement et de la nourriture. Aucun justificatif n'est nécessaire. D'autres dépenses comme les frais de scolarité peuvent être déduites pour leur montant réel et justifié. La déduction totale ne doit pas dépasser 5 888 € par enfant.

Enfant majeur ne vivant plus chez ses parents

Seules les dépenses réellement engagées et justifiées peuvent être déduites dans la limite de 5 888 € par enfant, qu'il soit célibataire ou non. Il peut s'agir de dépenses en argent ou en nature (frais de nourriture, santé, scolarité, prise en charge du loyer...).

Le plafond de déduction est doublé, soit 11 776 € par enfant, dans les cas suivants :

  • votre enfant majeur est célibataire chargé de famille et vous subvenez seul à ses besoins
  • votre enfant est marié ou pacsé et vous subvenez seul à ses besoins.

Lire aussi : Impôt 2019 sur les revenus 2018 : généralisation de la déclaration en ligne | Mon espace particulier sur impots.gouv.fr

La déduction des pensions alimentaires versées aux ascendants

Conditions de déduction des pensions alimentaires versées aux ascendants

Il est possible de déduire les pensions alimentaires versées à un parent ascendant dans le besoin sous réserve de remplir les conditions suivantes :

  • la pension doit être versée à un ascendant envers lequel vous avez une obligation alimentaire (parents, grands-parents ou beaux-parents)
  • la pension alimentaire doit se limiter aux besoins essentiels de la vie courante du parent (santé, logement, nourriture...)
  • la pension alimentaire doit être proportionnée aux ressources de la personne qui la verse en tenant compte de ses charges.

À savoir

Les contribuables bénéficiant du crédit d'impôt pour l'emploi d'un salarié au domicile de leur ascendant ne peuvent pas déduire de pension alimentaire.

Montant de la déduction des pensions alimentaires versées aux ascendants

En règle générale, les enfants qui viennent en aide à leurs parents privés de ressources peuvent déduire de l'ensemble de leurs revenus le montant réel des versements ou des dépenses qu'ils font à ce titre. Le montant de la déduction n'est pas plafonné.

Toutefois, il est possible de déduire sans justification un montant forfaitaire de 3 500 € par ascendant accueilli (imposition 2018) si :

  • l'ascendant est hébergé au domicile de l'enfant versant la pension
  • l'ascendant a plus de 75 ans et ses ressources ne dépassent pas les plafonds de 9 998,40 € pour une personne seule et 15 522,54 € pour un couple marié ou pacsé en 2018 (Plafonds du Code de la Sécurité sociale pour l'attribution de l'allocation de solidarité aux personnes âgées).

Lorsque le montant de la déduction forfaitaire de 3 500 € paraît insuffisant, il est possible de déduire les dépenses pour leur montant réel sous réserve de pouvoir justifier :

  • le versement effectif de la pension (relevés bancaires...) et la réalité des dépenses effectuées (factures...)
  • l'état de besoin du bénéficiaire (ressources insuffisantes...).

À savoir

Les justificatifs ne doivent pas être joints à votre déclaration annuelle de revenus. Ils doivent être gardés pour être présentés en cas de contrôle par l'administration fiscale.

 Lire aussi : Impôt 2019 sur les revenus 2018 : lesquels de vos revenus 2018 seront imposés en 2019 ? | Particuliers : les réductions et crédits d'impôt auxquels vous pouvez prétendre

Partagez cet article !

Thématiques :

Impôts et fiscalité

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Wayhome Studio / Stock.Adobe.com

    12/07/2019

    Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 1er janvier 2019. Les restitutions de vos réductions et crédits d'impôt débuteront fin juillet par virement bancaire. Explications.

  • © Fotolia.com

    12/07/2019

    Selon votre situation, votre avis d’impôt sur le revenu sera disponible dans votre espace particulier entre le 24 juillet et le 2 septembre 2019.

  • ©Creative Commons CC0

    10/07/2019

    Vous envisagez d’installer des panneaux solaires pour alimenter votre foyer en électricité ? Votre installation photovoltaïque peut être prise en charge, pour partie, par des aides publiques et dans certains cas générer des revenus !

  • ©Adobe.Stock.com

    20/06/2019

    Les frais de double résidence sont déductibles dans certains cas au titre des frais réels. Quels sont-ils ? Sous-quelles conditions ?

  • 19/06/2019

    Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 € en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 € en moyenne) en 2019 et d'un tiers en 2018 (166 € en moyenne).

    En 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an.

  • © Phovoir.fr

    17/06/2019

    Vous souhaitez donner de l’argent ou des biens à vos enfants ou à un proche ? Avez-vous pensé à la donation ? Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Les réponses à vos questions.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !