Accueil du portailParticuliersCompte épargne logement (CEL) : comment ça fonctionne ?

Compte épargne logement (CEL) : comment ça fonctionne ?

Vous connaissez sans doute le plan épargne logement, ou PEL. Mais saviez-vous qu'il a un pendant plus souple, pour lequel les fonds sont disponibles à tout moment : le compte épargne logement (CEL) ? Taux, plafond, versements... Zoom sur ce livret réglementé par l'État.

©shefkate / Stock.Adobe.com

Plafond du compte épargne logement (CEL)

Le plafond du CEL est fixé à 15 300 €, hors capitalisation des intérêts.

Lire aussi : Livrets d'épargne : quels taux, quelles conditions ?

Taux du CEL

Le compte épargne logement est rémunéré 0,5 % brut. Il est fixé en fonction du taux du livret A (2/3 du taux du livret A, et arrondi au quart de point le plus proche)

Date de calcul des intérêts

Les intérêts du CEL sont calculés le 1er et le 16 de chaque mois.

Date de versement des intérêts

Les intérêts cumulés du CEL sur l'année s'ajoutent au capital le 31 décembre. L'ajout de ces intérêts peut porter la valeur du livret au-delà du plafond du livret.

Prime d'État

Vous pouvez en plus obtenir une prime d'État si vous utilisez le prêt accessible avec le CEL. Cette prime correspond à 50 % des intérêts acquis, dans la limite de 1 144 €, et est soumise également aux prélèvements sociaux.

Ouvrir un CEL

Pour ouvrir un CEL, vous devez verser 300 € au minimum.

Vous devez toujours laisser un minimum de 300 € sur votre CEL. Si le solde de votre CEL passe sous la barre des 300 €, il sera fermé.

Le compte épargne logement est accessible à tous, sans condition d'âge. Vous ne pouvez ouvrir qu'un CEL par personne. En revanche, vous pouvez le cumuler avec un plan épargne logement (PEL), à condition que les 2 livrets soient ouverts dans le même établissement bancaire.

Lire aussi : Le prêt à taux zéro, comment ça marche ?

Versements sur un CEL

Après le versement initial, vous pouvez ajouter de l'argent à tout moment sur votre CEL, avec un minimum de 75 € par versement.

Retraits d'un CEL

Vous êtes libre de retirer l'argent de votre CEL à tout moment, tant que votre solde ne descend pas sous les 300 €.

Lire aussi : L'éco-prêt à taux zéro (PTZ) facilite la rénovation énergétique des logements

Fiscalité du CEL

Depuis le 1er janvier 2018, les intérêts du CEL sont soumis à un prélèvement forfaire unique de 30%. Ce pourcentage est composé d'une part d'impôt sur le revenus à hauteur de 12,80 % et d'une part de prélèvements sociaux représentant 17,2 %. Le montant lié à l'impôt sur le revenu pourra varier si vous avez choisi le barème progressif.

Le montant des intérêts est à indiquer sur votre déclaration de revenus.

Lire aussi : Tout savoir sur le crédit à la consommation

CEL : obtention d'un prêt

Via votre CEL, vous pouvez sous certaines conditions obtenir un prêt pour financer l'achat de votre habitation principale, la prise de parts dans une société civile de placement immobilier (SCPI) à vocation d'habitation, des travaux d'économie d'énergie ou encore l'achat d'un logement neuf en résidence secondaire pour les CEL ouverts avant mars 2011.

Pour obtenir un prêt, vous devez avoir votre compte depuis au moins 18 mois et avoir déjà acquis de 22,50 € à 75 € d'intérêts (selon votre projet). Ce prêt sera d'un montant maximum de 23 000 €. Si vous disposez également d'un PEL, le montant maximum du prêt total ne pourra pas excéder 92 000 €.

À noter

Les CEL ouverts depuis 2018 ne donnent plus droit à une prime d'état.

Lire aussi : Emprunts : quels sont les différents types de taux ?

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Phovoir.fr

    18/04/2019

    Dans le cadre du dispositif « Pinel », les contribuables ayant réalisé des investissements immobiliers locatifs peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu sous réserve de remplir certaines conditions. Explications.

  • © Fotolia.com

    18/04/2019

    PERCO, PERP, Contrat Madelin... L’épargne retraite supplémentaire offre la possibilité d’épargner tout au long de sa carrière professionnelle afin de disposer d’un complément de retraite. Comment fonctionnent-elles ? Pouvez-vous en bénéficier ? Retour sur les principaux dispositifs existants.

  • ©Fotolia.com

    09/04/2019

    Le livret d'épargne populaire (LEP) est réglementé comme le livret A. Destiné aux personnes aux revenus modestes, il est soumis à un plafond de revenus. Il permet à ses titulaires de placer leurs économies tout en leur assurant un maintien de leur pouvoir d'achat. Découvrez son plafond, son taux et les conditions de revenus pour en bénéficier.

  • ©adam121 / Stock.Adobe.com

    03/04/2019

    Un compte à terme est un compte d'épargne, qui en échange du placement d’une somme bloquée pendant une durée déterminée (de quelques mois à quelques années), permet de bénéficier de taux d’intérêt attractifs. Mais comment fonctionne ce type de compte ? Est-ce sans risque pour les épargnants ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir.  

  • 01/04/2019

    Livret A, épargne populaire, plan épargne logement... : les livrets d'épargne réglementés voient leurs modalités fixées par l'Etat. Quels sont leur taux de rémunération ? Quelles sommes pouvez-vous y placer ? Votre argent est-il disponible à tout moment ? Comparatif des conditions de ces différents comptes.

  • 01/04/2019

    Le Plan épargne logement (PEL) est un compte bancaire vous permettant d'épargner jusqu'à 15 ans et de bénéficier d'un prêt à taux préférentiel pour financer une acquisition, une construction ou des travaux. Plafond, taux de rémunération, versements... Comment fonctionne le PEL ? Explications.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !