Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Emprunts : quels sont les différents types de taux ?

Le taux d’un emprunt ou d’un prêt peut être fixe ou variable. Pour les emprunteurs, le choix entre taux fixe et taux variable se pose entre les deux surtout pour les crédits à long terme comme les emprunts immobiliers par exemple. Retour sur ces deux notions essentielles de taux.

Le taux d'intérêt fixe

Dans un prêt à taux fixe, le taux d’intérêt est fixe pour la totalité de la durée du contrat : il est connu à l’avance et ne peut varier. Les mensualités que vous aurez à rembourser seront donc toujours les mêmes, sauf en cas de remboursement anticipé partiel et si vous souhaitez conserver la durée initiale du crédit ou de renégociation éventuelle de votre emprunt, en cas de forte baisses des taux sur le marché.

Une protection contre les hausses de taux

Un prêt à taux fixe assure à l’emprunteur une protection contre les hausses de taux d’intérêt. Il connait le coût de son crédit immobilier et le montant de la mensualité sur toute la durée du prêt. Le taux d'intérêt fixe offre ainsi un réel confort d'autant plus que si les taux d'intérêt des crédits immobiliers venaient à baisser, l'emprunteur pourra toujours tenter de renégocier son prêt ou le faire racheter par une autre banque

Lire aussi : Crédits : à quoi sert le taux de l'usure ?

 

Une référence pour l'immobilier

Le taux d'intérêt fixe est le plus souvent choisi pour financer la résidence principale.

Lire aussi : Crédit : à quoi correspond le taux annuel effectif global (TAEG) ?

 

Le taux d'intérêt variable

Certains emprunteurs peuvent avoir intérêt à choisir un autre type de taux plus adapté à leur âge, à leur projet et au risque qu'ils pourront se permettre de prendre par rapport à leur surface financière. Ils pourront ainsi opter pour un taux variable s’ils anticipent par exemple une baisse des taux d’intérêt.

Le coût total n’est pas connu à l’avance

Dans un prêt à taux variable, le contrat prévoit que le taux d’intérêt varie en fonction de l’évolution d’une donnée prise comme référence (évolution des prix, évolution du taux d’intérêt sur les emprunts à court terme que les banques se font entre elles). Le coût total n’est donc pas connu à l’avance.

À ce titre, l’établissement financier, lors de l’envoi de l’offre de crédit, remet une notice présentant les conditions et modalités de variation du taux d’intérêt et un document d’information, à titre indicatif, contenant une simulation de l’impact d’une variation de ce taux.

Lire aussi : Crédit immobilier : quelles informations le prêteur a obligation à fournir à l'emprunteur ?

 

Un pari qui peut être risqué

En revanche, un emprunt à taux variable peut se révéler être un piège redoutable, si les taux augmentent.

Lire aussi : Achat immobilier : pouvez-vous changer d’assurance emprunteur ?

 

Une alternative : le taux d'intérêt variable « capé »

On dit que le taux d’intérêt est « capé » lorsque le contrat de prêt prévoit une limitation à la hausse de la variation globale du taux d'intérêt. Une limitation à la baisse peut être également prévue.

Le coût total n’est donc là encore pas connu à l’avance, mais le risque est relativement contenu.

Exemple

Un emprunt avec un taux de 3,5 % capé à 1 signifie que le taux d'intérêt maximum sera de 4,5 % l’an. Un emprunt avec un taux de 3,5 % capé à plus ou moins 1,5 veut dire que le taux d'intérêt variera entre 2 % et 5 %.

Lire aussi : S’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé : qu’est-ce que la convention Aeras ?

La finance pour tous
Banque de France
Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page