Accueil du portailParticuliersSports d'hiver : 10 conseils pour skier en toute sécurité

Sports d'hiver : 10 conseils pour skier en toute sécurité

09/02/2018

Vous vous apprêtez à partir à la montagne ? Avant de dévaler les pistes, prenez vos précautions : 150 000 personnes sont blessées chaque année en pratiquant un sport de glisse*. Retrouvez dix conseils pour pratiquer sereinement le ski, avec la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF).

*Source : Association Médecins de montagne
 

Conseil n°1 : vérifiez votre assurance

Un accident étant vite arrivé, mieux vaut être bien couvert. Si vous blessez un autre skieur ou que vous vous blessez seul alors que vous n'êtes pas assuré convenablement, vous risquez de devoir payer des frais de secours et de responsabilité civile. « Vérifiez votre contrat d'assurance multirisques habitation pour savoir si elle couvre bien les accidents dont vous seriez responsable ou prenez une assurance spéciale », conseille la DGCCRF. De même, regardez si votre contrat couvre les frais de secours pour vous-même, qui peuvent s'élever à plusieurs milliers d'euros.

Conseil n°2 : préparez-vous à l'effort

« Un mois avant de partir, préparez votre corps à l'effort du ski », préconise la DGCCRF. Vous pouvez notamment travailler vos muscles des jambes, votre équilibre et votre souplesse, en particulier si vous ne pratiquez pas régulièrement un sport.

Conseil n°3 : faites régler vos skis

« Des fixations mal réglées sont à l'origine de la moitié des accidents de ski », rappelle la DGCCRF. Trop serrées ou trop lâches, elles peuvent provoquer des accidents, en particulier des entorses du genou. « Les professionnels (vendeurs, loueurs, moniteurs...) peuvent déterminer le réglage adapté », qui dépend notamment de votre taille, de votre poids et de votre niveau de pratique.

Conseil n°4 : portez un casque

Quel que soit votre âge, pensez à mettre un casque avant de partir sur les pistes. Vérifiez que celui-ci porte bien un marquage CE et attachez-le correctement. Les chutes et collisions peuvent en effet entraîner des traumatismes crâniens. « Attention aux simples protections du cuir chevelu qui ne conviennent pas aux sports de glisse sur piste », avertit la DGCCRF.

Conseil n°5 : ne partez pas le ventre vide

« Prenez le matin un petit déjeuner complet et ne sautez pas le repas du midi », recommande la DGCCRF. Avec le froid et l'effort, vos réserves s'épuisent plus rapidement. Pensez à boire régulièrement de l'eau, la sécheresse de l'air en montagne ayant des effets déshydratants. A contrario, les boissons alcoolisées sont à proscrire.

Conseil n°6 : protégez-vous du soleil et du froid

Choisissez des vêtements adaptés aux conditions, qui isolent du vent et de l'humidité. Protégez bien « vos lèvres et votre visage », rappelle la DGCCRF. Ce sont souvent les parties du corps les plus exposées car les moins couvertes. N'hésitez pas à utiliser crèmes solaires, sticks à lèvres et lunettes adaptées à la réverbération du soleil sur la neige.

Conseil n°7 : renseignez-vous sur la météo

Consultez chaque jour les conditions météorologiques de votre station. Vous pouvez retrouver ces informations sur Internet, par exemple sur le site de Météo France et notamment dans sa rubrique « Bulletin neige et avalanches » pour les risques d'avalanche.

Conseil n°8 : adaptez votre comportement à la situation

Une fois sur les pistes, « adaptez votre vitesse et votre comportement à vos capacités personnelles, ainsi qu'aux conditions générales du terrain et du temps, à l'état de la neige et à la densité du trafic », souligne la DGCCRF. Soyez notamment prudent lorsque vous dépassez d'autres skieurs, lorsque vous croisez d'autres pistes, lorsque vous chutez ou que vous vous arrêtez sur la piste.

Conseil n°9 : vérifiez la signalisation

Repérez et respectez les indications signalétiques sur les pistes : les niveaux de difficulté (de vert à noir), les numéros de balises pour indiquer votre position en cas d'accident ou encore les panneaux de danger (croisements, crevasses, avalanches...).

Conseil n°10 : attention au hors-piste

« Le ski hors-piste est réservé à ceux qui ont une bonne maîtrise de la pratique du ski », indique la DGCCRF. « Ne partez jamais seul et faites-vous accompagner par un professionnel de la montagne. » Ces zones n'étant pas sécurisées, vous y entrez à vos risques et périls. Pensez à prévenir de votre départ, de votre parcours et de votre heure prévue de retour. Emportez un appareil de recherche de victimes d'avalanche pour vous localiser en cas d'urgence, ainsi que quelques provisions. Et ne partez « en aucun cas si un risque d'avalanche est annoncé » ou si les conditions sont incertaines.

Lire aussi : Bénéficier d’un dédommagement quand on n’a pas pu utiliser son forfait de ski

Publié initialement le 26/01/2017

En savoir plus

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Bercy Photos

    12/02/2018

    Toute personne voyageant en train en France ou dans un autre pays de l'Union européenne (UE) dispose de droits, en cas de retards à l'arrivée, de correspondances manquées, de trains reportés ou annulés ... Les connaissez-vous ?

  • 08/02/2018

    Afin de protéger les consommateurs, la DGCCRF procède chaque année à des contrôles dans les départements de montagne dans le cadre d’un dispositif appelé « Opération neige ». Elle traque notamment les pratiques abusives de certains professionnels du secteur et sensibilise les consommateurs sur leurs droits et recours. Vous pouvez bénéficier d’un dédommagement si vous n’avez pas pu utiliser votre forfait de ski dans certaines conditions.

  • ©stock.adobe.com

    26/01/2018

    Dans le cadre du Plan Climat, une prime à la conversion a été mise en place afin d’encourager les citoyens à acheter une voiture plus propre. Qui peut la demander ? Comment fonctionne-t-elle ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia

    25/01/2018

    Vous pouvez bénéficier d'une aide de l'État pour l'achat d'un vélo ! Quelles sont les conditions de cette aide ? Quel est son montant ? Quelles démarches devez-vous suivre pour l'obtenir ? En savoir plus.

  • © Fotolia

    25/01/2018

    Connaissez-vous l'eusko, la bou'sol, la sol-violette ? Ce sont des monnaies locales, complémentaires de la monnaie officielle, qui sont utilisées dans le périmètre d'une ville, voire d'une région. Pourquoi une monnaie locale ? Comment fonctionne-t-elle?

  • 19/01/2018

    Vous rencontrez un problème suite à un achat sur internet ? Que pouvez-vous faire un cas de litige ? Consultez notre mode d'emploi !

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !