Trier les résultats par
Afficher les extraits

La mondialisation

Après l’hégémonisme américain et européen sur l’économie mondiale, va-t-on assister à une domination de la Chine et de l’Inde ?

Si ces deux nouvelles puissances économiques continuent à leur rythme actuel de croissance, cela semble inexorable. Depuis la chute du mur de Berlin en 1989 et l’écroulement des régimes communistes, les États-Unis exercent un leadership économique et politique sans précédent et les pays d’Europe de l’Est ont rejoint l’Union européenne. Mais le rééquilibrage de l’économie mondiale au profit de l’Orient va, sans nul doute, s’accélérer dans les prochaines années. Alors que l’on envisage aujourd’hui une récession aux États-Unis, l’économie chinoise continue à enregistrer des taux de croissance exceptionnels (avec une moyenne annuelles ces vingt dernières années autour de 10%). Elle vient de ravir la place de deuxième puissance économique mondiale au Japon, et, si elle continue à ce rythme, elle occupera la première place entre 2015 et 2020. Avec un taux de croissance de plus de 9% l’an, l’Inde avance, elle aussi, à pas de géant. Est-elle en surchauffe ou rattrape-t-elle, comme la Chine, très rapidement son retard de développement ? Les avis divergent.

Mais cette nouvelle donne n’a, en fait, rien de vraiment surprenant. On assiste à une redistribution des cartes qui se fait au profit des pays les plus peuplés. Reste à savoir si ces pays seront capables de redistribuer les richesses au plus grand nombre. C’est loin d’être le cas aujourd’hui, le décollage économique ne profitant qu’à une minorité. Si les inégalités ne sont pas réduites, les tensions vont s’accentuer. Une perspective qui est, elle, particulièrement inquiétante.

Partager la page