Accueil du portailFACILECOCulture économique120 000 ans d'histoire › La crise de 1929 et la "grande dépression"
Logo de Faciléco : Mieux comprendre l'économie

La crise de 1929 et la "grande dépression"

La crise de 1929 et la "grande dépression"

Par son ampleur et les drames qu’elle a provoqués, la crise de 29 est une situation heureusement très rare dans l’histoire économique et sociale. La précédente datait de 1847 et avait entraîné la révolution de 1848.La crise de 1929, partie des États-Unis, se diffusera dans le monde entier sous la forme d’une grande dépression généralisée.

Dés le printemps 1929, des nuages s’amoncellent sur l’économie américaine après plusieurs années de croissance vigoureuse. Les résultats des entreprises se dégradent, la production automobile baisse ainsi que les revenus agricoles et la construction de logement fléchit. A Wall Street, la spéculation continue pourtant de plus belle. On emprunte pour acheter des actions. La frénésie est générale et les banques prêtent à tout-va. Entre le début 1928 et octobre 1929, le montant total des prêts double. Les cours des principales valeurs flambent. Le jeudi 24 octobre (Jeudi noir ou Black Thursday), c’est le krach. Tout le monde veut vendre ses titres, personne n’achète. À midi, l’indice dow jones (l’équivalent du cac 40) a perdu 22,6 %. La baisse se poursuit pendant trois ans : les cours boursiers ont chuté de 87%, les banques font faillite. Cette déroute financière met rapidement à genoux l’économie réelle.

La conflagration touche de plein fouet l’Europe, les banques américaines réclamant le remboursement immédiat des prêts consentis pour la reconstruction d’après guerre. Seule la France semble, dans un premier temps, épargnée. Mais cela ne durera pas et l’économie française sera une des dernières à redémarrer, juste avant la Seconde Guerre mondiale. Deux chiffres suffisent pour mesurer l’importance de cette dépression planétaire : la production industrielle américaine a baissé de moitié de 1929 à 1932 et le taux de chômage est passé de 3,1% à 24%.

Si la crise actuelle présente quelques symptômes similaires à ceux de la crise de 29, les organismes créés depuis tels que les banques centrales, le FMI (Fonds Monétaire International), la banque Mondiale, s’efforcent de corriger les dérives.

 

< Retour à 120 000 ans d'histoire

Partagez cet article !