Accueil du portailEntreprisesLes principales taxes énergétiques et leurs taux

Les principales taxes énergétiques et leurs taux

05/04/2018

Les professionnels ayant recours à des ressources énergétiques sont soumis à une fiscalité spécifique. Connaissez-vous les principales taxes énergétiques et leurs taux ? On vous explique tout.

© Fotolia.com

Les principales taxes énergétiques et leurs taux

Type de taxe Professionnels concernés Taux applicable

Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) anciennement taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TIPP)

La TICPE est redevable par les professionnels gérant la production, l’importation et/ou le stockage de produits énergétiques utilisés comme carburant ou combustible. Ile-de-France Autres régions Corse
  • Gazole : 62,64
  • SP95-E5 et SP98 : 70,04
  • SP95-E10 : 68,04
  • Gazole : 60,75
  • SP95-E5 et SP98 : 69,02
  • SP95-E10 : 67,02
  • Gazole : 59,40
  • SP95-E5 et SP98 : 67,29
  • SP95-E10 : 66,29

La taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN)

La TICGN concerne les professionnels utilisant du gaz naturel en tant que combustible.
  • Taux plein : 8,45
  • Taux réduit 1* : 1,52
  • Taux réduit 2** : 1,60

La contribution au service public de l'électricité (CSPE)

La CSPE est une taxe qui concernent les fournisseurs d'électricité et les personnes qui produisent et utilisent de l'électricité pour leurs propres besoins.

  • Taux : 22,5€/MWh

La taxe intérieure de consommation sur le charbon (TICC)

La TICC s'applique aux professionnels sur les livraisons de charbon, coke, lignite ou houilles vers le consommateur final. Elle s'applique également aux particuliers qui importent ou produisent du charbon.
  • Taux : 14,62€/MWh

* entreprises grandes consommatrices d’énergie et soumises au marché de quotas

** entreprises grandes consommatrices d’énergie et exposées au risque de fuite de carbone

Lire aussi : La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE)La taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) | La contribution au service public de l'électricité (CSPE)La taxe intérieure de consommation sur le charbon (TICC)

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 18/09/2018

    Le régime des micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs) est un régime unique et simplifié de la micro-entreprise individuelle. Ce régime bénéficie de formalités de création d'entreprises allégées, d'un mode de calcul et de paiement simplifié des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu.

  • 14/09/2018

    Saviez-vous qu'il est possible d'être exonéré de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ? En fonction de votre chiffre d'affaires et de votre activité, vous pouvez en effet relever de la franchise en base de TVA. Autrement dit, si vous remplissez certains critères, vous n'êtes pas redevable de cette taxe. Quelles sont ces conditions ? Explications.

  • ©Fotolia.com

    12/09/2018

    La mise en œuvre du prélèvement à la source est confirmée au 1er janvier 2019. Afin d'aider les entreprises à mettre en place cette nouvelle forme de collecte de l'impôt sur le revenu, voici les réponses aux principales questions.

  • © Fotolia.com

    10/09/2018

    La cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE) est la deuxième composante de la contribution économique territoriale (CET) due par les entreprises et les travailleurs indépendants qui génèrent un certain montant de chiffre d’affaires. Cette taxe est instaurée au profit des collectivités territoriales. Mais comment fonctionne cette cotisation ? Qui en est redevable ? Explications.

  • © Fotolia.com

    05/09/2018

    Selon votre régime d’imposition, vous pouvez ou non être concerné par le paiement de la TVA. De même, le calendrier des déclarations et des paiements de cet impôt varie selon votre situation. Tout savoir sur le sujet.

  • 04/09/2018

    Votre établissement possède des postes de télévision ? Vous êtes sans doute soumis à la contribution à l'audiovisuel public (anciennement redevance audiovisuelle). Dans ce cas, il vous faudra la payer chaque année, au moment du dépôt de la déclaration de TVA ou taxes assimilées. Explications.

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !