Imprimer la page

Dominique STRAUSS-KAHN

Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie durant 881 jours

dans le gouvernement JOSPIN
(4 juin 1997 - 2 novembre 1999).

Dominique STRAUSS-KAHN est le premier ministre de l'économie, des finances et de l'industrie. Son action est avant tout tournée vers la croissance (le PIB a progressé de 10% au total de juin 1997 à décembre 1999) et la création d'emplois (840 000 dans les entreprises sur la période).
Ce regain de croissance est atteint en mettant l'accent sur les priorités suivantes :

Réussir l'euro et doter d'Europe d'un outil de coordination des politiques économiques. Peu après son arrivée, Dominique STRAUSS-KAHN obtient lors du conseil européen d'Amsterdam le principe d'un ‘’conseil de l'euro’’, instance indispensable de coordination des politiques économiques des pays de la zone euro, lequel est formellement décidé, sous le vocable ‘’d'euro-X’’ lors du conseil européen de Luxembourg en décembre 1997. L'euro-X est devenu ‘’euro-11’’ à compter de mai 1998 et ‘’l'eurogroupe’’ aujourd'hui.

Sur le plan intérieur, Dominique STRAUSS-KAHN à préparé le passage du pays à l'euro, qui devient notre monnaie le 1er janvier 1999 (basculement des circuits financiers, campagnes d'information) :

  • promouvoir l'innovation, notamment dans le domaine des ‘’nouvelles technologies de l'information et de la communication’’, ceci en favorisant l'investissement de capitaux dans ces secteurs et en prenant en compte les besoins spécifiques de ces entrepreneurs. En avril 1999, un’’tableau de bord de l'innovation’’ est mis en place ;
  • restructurer le secteur financier. Dominique STRAUSS-KAHN est le ministre qui parvient à sauver définitivement le Crédit Lyonnais en définissant un plan approuvé par la Commission européenne. La cession du Crédit Lyonnais combine, afin de concilier intérêts de l'État, des salariés et des contribuables, pôle d'actionnaires stables et appel au marché. Au-delà de ce difficile dossier enfin réglé, c'est une restructuration d'ensemble du secteur qui se produit pendant la période : réforme des caisses d'épargne, constitution de l'ensemble BNP-Paribas, cession du CIC et de la Société marseillaise de crédit...
  • Au delà du secteur bancaire, la loi sur l'épargne et la sécurité financière (projet de loi voté le 25 juin 1999) vise notamment à assurer une meilleure protection des épargnants et à développer les produits hypothécaires en France ;
  • donner aux entreprises industrielles du secteur public les moyens de leur développement. Dominique STRAUSS-KAHN est l'un des principaux artisans de la constitution du groupe aéronautique européen EADS, auquel participent Aérospatiale et Matra. Il met en œuvre par ailleurs l'ouverture du capital d'Air France et de France Télécom.

Sur le plan interne au ministère, il mène la fusion statuaire des personnels, et plusieurs directions sont restructurées (création de la direction des affaires juridiques).

Retour à la chronologie Ve République

© Minefe. Service des archives économiques et financières - décembre 2007

Né le 25 avril 1949 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Milieu Familial

  • Fils de Gilbert, conseil juridique et fiscal, et de Jacqueline FELLUS
  • Épouse le 26 novembre 1991 Anne SINCLAIR en troisième noces
  • Quatre enfants de précédents mariages : Vanessa, Marine, Laurin, Camille.

Études

  • Lycée de Monaco et Lycée Carnot à Paris
  • Université de Paris X-Nanterre
  • Diplôme de l'École des hautes études commerciales
  • Licence en droit
  • Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et de l'Institut de statistiques des universités de Paris
  • Doctorat en sciences économiques
  • Agrégé de sciences économiques.

Carrière professionnelle

  • Maître de conférences à l'université de Nancy II (1977-1980)
  • Professeur agrégé de sciences économiques à l'université de Paris X-nanterre (depuis 1981)
  • Avocat (1993-1997)

Mandats électifs

  • Parti politique : Parti socialiste
  • Maire (1995-1997), puis premier adjoint au maire (1997-2007) de Sarcelles (Val-d'Oise)
  • Député de Haute-Savoie (1986-1988), puis du Val-d'Oise (1988-1991, 1997, 2001-2007)
  • Conseiller régional d'Île-de-France (1998-1999).

Responsabilités exercées

  • Chef du service de financement du commissariat général au Plan (1982-1984) ; commissaire-adjoint au Plan (1984-1986)
  • Secrétaire national du Parti socialiste (1984-1989)
  • Président de la commission des finances à l'Assemblée nationale (1988-1991)
  • Ministre délégué à l'industrie et au commerce extérieur (1991-1992), puis ministre (1992-1993)
  • Directeur général du Fonds monétaire international, et président de son conseil d’administration (2007-2011).
Partager la page