Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Job d'été, travail étudiant, stage : comment déclarer ces revenus ?

Près d'un étudiant du supérieur sur cinq cumule emploi et études*. Qu'il s'agisse d'un stage, d'un emploi régulier dans l'année ou d'un simple contrat d'appoint occasionnel, savez-vous comment déclarer les revenus tirés de ces activités au moment de remplir votre déclaration ? Le point sur vos obligations.

* Source : Insee

Important

Les étudiants âgés de 26 et plus ont l'obligation de souscrire une déclaration personnelle de revenus. Ils ne peuvent plus être rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

En savoir plus sur les règles applicables aux primo-déclarants

 Les revenus tirés d'un job étudiant ou d'un job d'été

Les revenus tirés d'une activité salariée, exercée en parallèle des études ne sont pas soumis à l'impôt sur le revenu sous réserve de remplir les conditions suivantes :

  • avoir 25 ans ou moins au 1er janvier de l'année d'imposition
  • le total des revenus ne doit pas dépasser la limite annuelle de 3 fois le montant mensuel du Smic, soit 4 495 € au titre des revenus perçus en 2018.

La fraction des revenus excédant cette limite est imposable et doit être déclarée.

Accédez au calendrier 2019 de la déclaration des revenus 2018

Lire aussi : Tout savoir sur l'impôt 2019 sur les revenus 2018

Les revenus non salariaux des étudiants

Les revenus non salariaux des étudiants, hors du cadre d'un contrat de travail (par exemple ceux de l'étudiant micro-entrepreneur), sont imposables à l'impôt sur le revenu. Ils doivent être déclarés suivant le régime fiscal de leur catégorie : bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou bénéfices non commerciaux (BNC).

En savoir plus sur l'imposition des BIC/BNC

Lire aussi : Entreprendre durant vos études, c'est possible grâce au statut d'étudiant-entrepreneur !

Les revenus tirés d'un stage, les bourses et les allocations

Les gratifications de stage

Les indemnités perçues par les étudiants qui effectuent des stages en entreprise sont normalement imposables. Toutefois, le Code de l'éducation prévoit que les gratifications versées aux stagiaires pour un stage ou une période de formation en milieu professionnel sont exonérées, si elles ne dépassent pas le montant annuel du Smic, soit 17 982 € pour les revenus 2018.

Au-delà de cette limite, vos indemnités doivent être déclarées et sont imposables.

Les bourses et les allocations

Les bourses et les allocations sont imposables lorsque l'étudiant est assimilé à un salarié ou à un statut d'agent public :

  • les bourses d'études allouées pour des travaux ou des recherches (notamment les allocations doctorales)
  • les allocations d'année préparatoire et sommes versées par l'État aux étudiants d'une école administrative
  • l'allocation pour la diversité dans la fonction publique.

Bourses sur critères sociaux

Les bourses accordées par l'État et les collectivités locales sur critères sociaux sont exonérées d'impôt sur le revenu. Elles n'ont pas à être déclarées.

Lire aussi : Le rattachement d'un enfant majeur au foyer fiscal des parents, quels avantages ?

Publié initialement le 05/05/2017

Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page