Accueil du portailEntreprisesLa taxe sur les friches commerciales, comment ça marche ?

La taxe sur les friches commerciales, comment ça marche ?

par Bercy Infos,

le 17/01/2019 –

La taxe sur les friches commerciales (TFC) s'applique à certains biens inexploités. Quels sont les biens imposables ? Quel est le taux de cette taxe ?

©Pixabay

La taxe sur les friches commerciales (TFC), qu’est-ce que c’est ?

La taxe sur les friches commerciales (TFC) est un impôt local qui peut être institué sur un territoire donné sur délibération des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

La TFC est due par les  propriétaires de certains biens inexploités. La mise en place de cette taxe a pour objectif d’inciter les propriétaires à exploiter ou à louer leurs biens dans le cadre de la stratégie de développement économique des territoires pour lutter contre la vacance commerciale.

Lire aussi : Entrepreneurs : pouvez-vous bénéficier du plafonnement de la contribution économique territoriale (CET) ?

Quels sont les biens imposables à la taxe sur les friches commerciales (TFC) ?

La taxe sur les friches commerciales (TFC) s’applique aux biens soumis aux conditions cumulatives suivantes :

  • ils sont soumis à la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) : par exemple les immeubles de bureaux ou utilisés pour une activité commerciale, parking des centres commerciaux, lieux de dépôt ou de stockage, etc.
  • ils ne sont plus affectés à une activité entrant dans le champ de la cotisation foncière des entreprises (CFE) depuis au moins 2 ans au 1er janvier de l’année d’imposition et sont restés inoccupés au cours de la même période.

La TFC n’est pas due lorsque l’absence d’exploitation des biens est indépendante de la volonté du propriétaire (contentieux, redressement judiciaire…).

Lire aussi : Qu'est-ce que la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) ?

Quel est le montant de la taxe sur les friches commerciales (TFC) ?

L’assiette de la TFC est constituée de la valeur locative cadastrale (même base que la taxe foncière).

Le taux de la TFC est évolutif :

  • 10 % la 1ère année d’imposition
  • 15 % la 2ème année d’imposition
  • 20 % la 3ème année d’imposition.

Le montant de la TFC est égal au produit de l’assiette par le taux d'imposition correspondant, majoré des frais de gestion de la fiscalité directe locale de 8% perçus par l’État.

Les collectivités locales peuvent décider d’augmenter les taux sous réserve de ne pas dépasser le double du montant fixé, soit au maximum des taux de 20 %, 30 % et 40 %.

Lire aussi : La taxe locale sur la publicité extérieure, qu'est-ce que c'est ? | Qui doit payer la taxe sur les surfaces commerciales (TaSCom)

Comment déclarer et payer la taxe sur les friches commerciales (TFC) ?

Vous n’avez aucune déclaration annuelle à faire.

Ce sont les collectivités qui établissent et qui transmettent la liste des locaux commerciaux et professionnels vacants susceptibles d’être soumis à la TFC à l’administration fiscale.

La liste ainsi établie doit être transmise avant le 1er octobre de l'année qui précède l'année où sera perçue la taxe.

S'il ne veut pas être taxé, il appartient au contribuable de prouver que l'absence d'exploitation des biens concernés est indépendante de sa volonté (contentieux, redressement judiciaire, biens mis en location ou en vente à un prix n'excédant pas celui du marché et ne trouvant pas preneur ou acquéreur, etc.).

Si le contribuable n'est pas en capacité de produire les justificatifs nécessaires auprès de son service des impôts en entreprises (SIE), il reçoit directement son avis d'imposition si la taxe lui est applicable.

La TFC est due au 1er janvier de l'année d'imposition. Le contrôle, recouvrement et contentieux de la TFC sont régis comme en matière de taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB).

Lire aussi : Taxe foncière sur le propriétés non bâties  (TFPNB) : mode de calcul et réductions | Création d'entreprises dans certaines zones : les exonérations fiscales possibles

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia.com

    24/07/2019

    Selon votre régime d’imposition, vous pouvez ou non être concerné par le paiement de la TVA. De même, le calendrier des déclarations et des paiements de cet impôt varie selon votre situation. Tout savoir sur le sujet.

  • ©Fotolia.com

    22/07/2019

    La taxe de séjour sur les hébergements touristiques est un impôt qui peut être demandé par les communes à vocation touristique. Comment s’applique cette taxe ? Quelles sont les obligations des hébergeurs ?

  • © Creative Commons CC0

    17/07/2019

    La création du statut de la micro-entreprise a permis de faciliter les démarches de création mais également de cessation d’activité pour les entrepreneurs. Découvrez les étapes pour effectuer votre déclaration de cessation d'activité.

  • 12/07/2019

    L’examen de comptabilité est un dispositif qui permet à l'administration fiscale de réaliser des opérations de contrôle à distance, à partir de la comptabilité remise par l'entreprise sous forme dématérialisée. Retour sur cette procédure.

  • 11/07/2019

    Le régime réel normal est un régime d'imposition qui s’applique sur les bénéfices et sur la TVA. Qui sont les entreprises concernées ? Comment le régime réel normal fonctionne-t-il ? Comment changer de régime ?

  • © Fotolia.com

    03/07/2019

    Produits, prestations, services… Votre entreprise est soumise à la taxe sur la valeur ajoutée lorsqu’elle réalise une prestation ou vend un produit. Comment cela fonctionne ? Toutes les réponses.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !