Imprimer la page

L’Union européenne valide le plan national de relance et de résilience de la France

L’Union européenne a adopté le 13 juillet, le plan national de relance et de résilience (PNRR) de la France. Une adoption qui va permettre à la France de percevoir 40 milliards d’euros d’aides européennes afin de financer le plan France Relance.

©BercyPhoto Patrick Bagein

40 milliards d’euros. C’est le montant qui sera versé par l’Union européenne à la France, dans le cadre du plan de relance européen « NextGenerationEU », suite à l’adoption ce 13 juillet du plan national de relance et de résilience de la France (PNRR) [PDF – 2,1 Mo].

Ce dernier a ainsi été validé par le conseil ECOFIN, qui rassemble les 27 ministres des Finances de l’Union européenne.

Un financement majeur du plan France Relance

Ces ressources européennes viendront financer les mesures du plan France Relance, d’un montant total de 100 milliards d’euros. Dans le détail, la France recevra ainsi dans les deux mois un préfinancement de 13 % de l’enveloppe de 40 milliards d’euros de fonds européens, soit 5,1 milliards d‘euros.

Une deuxième demande de décaissement des fonds sera effectuée à l’automne 2021. Les fonds seront versés jusqu’en 2026, au fur et à mesure de la mise en œuvre du plan de relance européen.

Un plan de relance français autour de trois axes

Le plan de relance et de résilience répond à la volonté du Président de la République de réformer et de transformer l’économie, en faveur d’une croissance plus verte, plus inclusive et plus compétitive.

Ce plan est ainsi déployé autour de trois volets principaux : l'écologie, la compétitivité et la cohésion. Il représente la feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. 50% de ses mesures sont ainsi consacrées à la transition énergétique et 25% à la numérisation de l’économie.

Celui-ci contient des réformes ambitieuses telles que le projet de loi Climat et Résilience qui accélérera la transition climatique, la loi Accélération et Simplification de l’Action Publique (ASAP) qui facilitera le développement des entreprises ou encore la réforme de l’assurance chômage pour favoriser l’emploi et limiter le recours excessif aux contrats de courte durée.

Pour Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances, et de la Relance :

L’Europe a été au rendez-vous de la solidarité et est aujourd’hui au rendez-vous de la relance. La première phase était la protection massive de nos entreprises et de nos salariés. Cette première phase a été un succès et permet aujourd’hui le déploiement efficace de la relance. A ce titre, l’adoption ce jour des plans de relance de onze États membres dont celui de la France est une excellente nouvelle. Nous préparons ensemble notre avenir avec un objectif stratégique : créer de la prospérité et des emplois pour nos compatriotes, tout en répondant au défi de notre siècle ; celui de la transition écologique.

Presse

Le plan national de relance et de résilience de la France (PNRR) [PDF – 2,1 Mo].

Communiqué de presse Adoption par l’Union européenne du plan national de relance et de résilience (PNRR) de la France [PDF – 49 Ko].

Partager la page