Imprimer la page

René PLEVEN

Ministre des finances durant 438 jours

dans le Gouvernement provisoire de la République française présidé par le général de GAULLE (14 novembre 1944 - 26 janvier 1946).

Sources CAEF

Les archives du cabinet de René Pleven, ministre des finances du 14 novembre 1944 au 26 janvier 1946, traduisent la variété des préoccupations qu'a affrontées le Gouvernement provisoire de la République dans le domaine financier.

Archives

5A-0000007/1 : Fiches biographiques et d'opinions d'hommes politiques sur René Pleven (1944-1945) ; caricatures et articles de presse sur René Pleven (1945-1946) ; conférences de presse, discours, interviews et allocutions à la radio de René Pleven (1944-1946) ; préface de René Pleven pour le Livre d'or de la résistance coloniale (s.d.). - 1944-1946

5A-0000007/2 : Différends de René Pleven avec le Ministre de l'économie nationale Pierre Mendès-France : correspondance, conférences de presse et allocutions à la radio de Pierre Mendès-France. - 1944-1945

5A-0000008/1 : Discours et déclarations de René Pleven à l'Assemblée consultative. - 1944-1945

5A-0000009/1 : Situation économique de la France : rapports (1945-1946) ; situation budgétaire de la France : tableaux de recettes et dépenses, tableau de situation de la trésorerie établi par la Direction du trésor, dépêches AFP, tableaux de situation de la dette et des recouvrements budgétaires établis par la Comptabilité publique (1945). - 1945-1946

5A-0000009/2 : Recherche d'économies budgétaires : rapports général, par région et par ministère de l'Inspection générale des finances, correspondance. - 1945-1946

5A-0000009/3 : Note de la Commission du coût de l'occupation sur les spoliations, destructions et dommages subis par la France du fait de la guerre et de l'occupation (2 avril 1945) ; restitution des biens spoliés : projet d'ordonnance, presse (1945) ; versement d'indemnités pour les réquisitions par les autorités allemandes de terrains plantés en vigne dans l'Hérault : numéro du Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Hérault (10 mars 1945). - 1945-1945

5A-0000009/4 : Etude dactylographiée intitulée "Contribution à l'histoire du gouvernement provisoire de 1944: discussions sur l'impôt de solidarité nationale" de Jean-françois Le Douarec (Paris, 1957). - 1957-1957

5A-0000009/5 : Relèvement du traitement des fonctionnaires : rapports, tableaux de traitements selon le grade et la classe, projets d'ordonnance, extraits des débats à l'Assemblée nationale consultative, textes officiels (1944-1946) ; remise en ordre du régime de rémunération des ouvriers des Houillères nationales du Nord et du Pas-de-Calais : note du Ministre des finances au Ministre de la production nationale (s.d.) ; fixation des allocations pour les vieux travailleurs et retraités : notes de la Direction du budget, presse (1944). - 1944-1946

5A-0000009/6 : Répression des infractions à la législation économique : note du Ministre de la justice, projet d'ordonnance (mai 1945) ; répression des fraudes douanières : note de la Direction générale des douanes (9 avril 1945) ; répression des trafics d'or et de billets à la frontière franco-suisse : dépêches AFP, notes de la Direction générale des douanes (mars-avril 1945). - 1945-1945

5A-0000009/7 : Tabac, administration du Service d'exploitation industrielle des tabacs et allumettes (SEITA), production, fixation des prix, rationnement, fraudes : presse, correspondance, textes officiels, carte de tabac féminine, circulaire de la Direction générale des contributions indirectes (1944-1945) ; allumettes, situation des approvisionnements, commercialisation : ordonnance, notes de la Direction générale du SEITA (1945). - 1944-1945

5A-0000009/8 : Création et fonctionnement du Conseil de l'économie nationale : projet d'arrêté, liste des membres, notes du Ministère de l'économie nationale. - 1945-1945

5A-0000009/9 : Mouvement national d'épargne, création, étude du système britannique : ordonnance, n° 45-2337 du 13 octobre 1945 portant création du mouvement national d'épargne, presse britannique traduite. - 1945-1945

5A-0000009/10 : Suivi des négociations financières anglo-américaines : télégrammes, rapport de l'attaché financier à Washington. - 1945-1945

5A-0000009/11 : Réorganisation des rapports entre la Caisse centrale de la France d'outre-mer (CCFOM) et la Banque de l'Afrique occidentale (BAO) : rapport (9 décembre 1944) ; transmission par la CCFOM de documents concernant l'organisation et le fonctionnement de la Caisse centrale de la France libre (CCFL) : note sur les principales mesures prises par M. Pleven comme commissaire aux finances de la France libre du 14 octobre 1941 au 28 août 1942, statuts de la CCFL, ordonnance n° 21 instituant la CCFL (1941-1945) ; rapport sur la création d'un franc colonial (22 août 1945) ; conversion en francs des comptes en reichsmarks dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle : exposé des motifs d'un texte officiel (s.d.). - 1941-1945

5A-0000009/12 : Fourniture d'une aide réciproque aux forces alliées sur le territoire français : notes et rapports du Service d'aide aux forces alliées, tableaux statistiques des prestations fournies, télégrammes (1945) ; amélioration des conditions de séjour des armées américaines en France : rapports d'activité du Comité français de bienvenue aux armées alliées (COFBA), communiqués à la presse du Ministre des finances, dépêches AFP (1945). - 1945-1945

5A-0000010/1 : Demandes d'intervention du Ministre en faveur de particuliers, de groupes professionnels et de sociétés : correspondance, CV, notes de la Direction du trésor, télégramme, textes officiels, notes du ministère de l'économie nationale, notes du Secrétariat général de la marine marchande au Ministère des travaux publics et des transports. - 1941-1946

5A-0000010/2 : Presse, réglementation, demande d'autorisation de reparution de l'AGEFI (Agence économique et financière) sous le nom de "Courrier économique et financier", demande d'autorisation de faire paraître un bulletin financier par l'Agence française d'édition et de documentation internationale (ADI), demande d'autorisation de paraître pour "L'Agence quotidienne d'informations économiques et financières", demande d'autorisation de reparution du "Journal des tirages financiers" : avant-projet de loi sur la liberté de presse, rapport, projet d'ordonnance, numéro de "La presse française", organe officiel de la Fédération nationale de la presse françaises (FNPF), correspondance, numéros des journaux concernés, statuts de l'AGEFI, liste des membres du conseil d'administration de l'ADI. - 1940-1945

5A-0000010/3 : Cession des actions françaises de la Société anonyme des charbonnages, mines et usines de Sosnowice et de la Société anonyme des usines de fabrication de tubes et des forges de Sosnowice (Pologne) : notes, numéro des "Informations" de l'Association nationale des porteurs français de valeurs mobilières. - 1942-1945

5A-0000010/4 : Correspondance du président de la Banque de Syrie et du Liban adressée au Ministre des finances relative à Radio-Levant et à la cession de la raffinerie de Tripoli au Liban (28 octobre 1945). - 1945-1945

Communicabilité : librement communicable

Bibliographie

Callu, Agnès. - Papiers René Pleven : 560 AP : inventaire. Paris : Imprimerie nationale, 1995. 62 p. ; 24 cm. 356 CAL 1995

 Résumé de l'action ministérielle

René PLEVEN, qui s'était occupé des finances de la France libre puis de la France combattante, prend à l'improviste le succession d'Aimé LEPERCQ, au lendemain du décès accidentel de celui-ci. Il achève l'œuvre de son prédécesseur en assurant la réussite de l'emprunt de la Libération et tente de résoudre les immenses problèmes financiers auxquels la France est confrontée. Pour faire face à la pénurie de denrées et de devises, il maintient, voire renforce, le contrôle des prix et des changes. Quoique dans l'urgence, il fait ici œuvre durable puisque l'ordonnance du 30 juin 1945 sur les prix a défini, même très amendée, le droit français de la concurrence jusqu'en 1986.
Les problèmes monétaires viennent bientôt au premier rang de ses préoccupations. C'est d'abord la question de la maîtrise de la masse monétaire, à l'origine d'une controverse restée fameuse avec Pierre MENDÈS FRANCE. Il fait prévaloir sa proposition de procéder au retrait des billets sur la base d'un échange au pair, afin de préserver en apparence le pouvoir d'achat. Six mois après cette opération, intervenue le 4 juin 1945, il doit réaliser la première dévaluation de l'après-guerre, la première, aussi, qui soit limitée au franc métropolitain.
C'est sous l'autorité de René PLEVEN que se déroulent l'épuration et la restructuration des administrations financières, l'une et l'autre assez limitées. La Caisse centrale de la France libre devient la Caisse centrale de la France d'outre-mer, la Caisse nationale des marchés de l'État est réorganisée et l'on note la création de la direction des prix et celle du service de l'expertise économique de l'État.
Pour assurer la trésorerie de l'État, René PLEVEN est obligé d'emprunter beaucoup, à l'étranger pour l'essentiel : le gouvernement britannique accorde en mars 1945 à la République rétablie un prêt de 150 millions de livres ; en décembre suivant, 650 millions de dollars sont débloqués par l'Import-Export Bank. Ces emprunts compensent des rentrées fiscales assez maigres. René PLEVEN espère cependant beaucoup de l'impôt de solidarité nationale, établi par l'ordonnance du 15 août 1945, et de l'impôt sur les salaires institué à la fin de cette même année. Il jette d'autre part les bases d'une réforme fiscale en installant le comité du tarif des patentes (ordonnance du 19 octobre 1945).
Le nom de René PLEVEN reste attaché aux nationalisations bancaires opérées en application de la loi du 2 décembre 1945 : ce texte, qui fait de l'État l'actionnaire unique de la Banque de France, de la Société générale, du Crédit lyonnais, du Comptoir général d'escompte de Paris et de la Banque nationale du commerce et de l'industrie, remanie aussi substantiellement la loi bancaire de 1941 et crée le Conseil national du crédit. René PLEVEN a enfin été l'artisan de la ratification par la France des accords instituant le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

Écrits

Politique économique : La Politique économique du Gouvernement provisoire de la République française (1945). 

Retour à la chronologie Gouvernements provisoires de la République

René Pleven

© Agence ABC

15 avril 1901 Rennes (Ille-et-Vilaine)
13 janvier 1993 Paris

Milieu Familial

  • Fils de Jules, directeur des études à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, et de Valérie SYNAVE
  • Époux d'Anne BOMPARD.
  • Deux filles : Françoise (Mme L. ANDLAUER) et Nicole (Mme S. MANGIN puis Mme M. WORMS de ROMILLY).

Études

  • Lycées de Rennes (Ille-et-Vilaine) et de Laval (Mayenne), faculté de droit de Paris, École libre des sciences politiques.
  • Licence et doctorat en droit (1924).

Carrière professionnelle

  • Directeur général pour l'Europe de la firme américaine Automatic Telephone Company (1929-1939)
  • Chef-adjoint de la mission française de l'air aux États-Unis (1939), membre du comité de coordination des achats d'armement (1940)
  • Responsable du service des affaires extérieures et coloniales de la France libre (1940)
  • Directeur du Petit Bleu des Côtes du Nord.

Mandats électifs

  • Famille politique : démocrates-chrétiens
  • Conseiller général du canton de Dinan-est (Côtes-du-Nord, 1945-1976) ; président du conseil général des Côtes-du-Nord (1948-1976)
  • Député des Côtes-du-Nord (1945-1973)
  • Membre du Parlement européen (1959-1973)
  • Président du conseil régional de Bretagne (1974-1976)

Responsabilités exercées

  • Secrétaire général de l'Afrique équatoriale française (1940)
  • Commissaire à l'économie, aux finances et aux colonies du Comité national français de la France combattante (1941-1942)
  • Commissaire aux colonies du Comité français de libération nationale (1943-1944)
  • Ministre des colonies du Gouvernement provisoire de la République française (1944)
  • Ministre de la défense nationale (1949-1950, 1952-1954)
  • Président du Conseil (1950-1951, 1951-1952)
  • Garde des sceaux, ministre de la justice (1969-1974).
Partager la page