Imprimer la page

Charles DUMONT

Ministre des finances durant 273 jours

dans les cabinets BARTHOU
(22 mars - 9 décembre 1913)
et CHAUTEMPS
(21 février - 2 mars 1930).

Résumé de l'action ministérielle

Pour faire face aux dépenses supplémentaires induites par l'allongement à 3 ans de la durée du service militaire, Charles DUMONT propose de les débudgétiser et de les reporter sur un compte spécial alimenté par un emprunt perpétuel de 1 300 millions de francs, émis en obligations à 3% exemptées d'impôt. Ce projet, qui remet en cause l'institution de l'impôt sur le revenu, est vivement combattu par Joseph CAILLAUX et finalement rejeté par la Chambre.
Charles DUMONT parvient en revanche à faire voter la loi du 3 juillet 1913 sur les sociétés d'épargne.

Bibliographie

Écrits

  • Dumont, Charles. - La dépossession de titres au porteur : commentaire pratique de la loi du 24 juillet 1921 et des arrêtés royaux organiques du 4 novembre 1921 avec formules. Bruxelles : Van Fleteren, 1922. 155 p. ; 19 cm. 672.3 DUM / MAG
  • Dumont, Charles. - France. Sénat. Commission des finances. - Les Dettes interalliées : rapport fait au nom de la Commission des finances chargée d'examiner : 1° le projet de loi, adopté par la Chambre des députés, approuvant l'accord conclu à Washington le 29 avril 1926 pour le remboursement des dettes de la France envers les Etats-Unis d'Amérique ; 2° le projet de loi, adopté par la Chambre des députés, portant approbation de l'accord conclu à Londres le 12 juillet 1926 pour le remboursement des dettes de la France envers la Grande-Bretagne. Paris : Imprimerie du Sénat, 1929. 286 p. ; 25 cm. CHEFF BH 8° 4828

 

Retour à la chronologie IIIe République

© Bibliothèque nationale

31 août 1867 Ajaccio (Corse-du-Sud)
22 avril 1939 Meulan (Yvelines)

Milieu Familial

  • Fils d'Émile, fonctionnaire des postes, et d'Eugénie-Augustine DENIS
  • Épouse successivement Anna Jeanne Valentine VERCELL (5 juin 1900) puis Hélène WYZYNSKA (10 décembre 1913).

Études

  • Lycée Henri IV (Paris), facultés des lettres et de droit de Paris
  • Licence ès-lettres, licence en droit, agrégation de philosophie (1891).

Carrière professionnelle

  • Professeur de lycée (1891-1898)
  • Administrateur de sociétés.

Mandats électifs

  • Famille politique : radicaux
  • Député du Jura (1898-1924)
  • Conseiller général des cantons des Planches-en-Montagne (Jura, 1913-1919), de Lons-le-Saunier (Jura, 1919-1931), de Saint-Julien (Jura, 1931-1939) ; président du conseil général du Jura (1921-1939)
  • Sénateur du Jura (1924-1939).

Responsabilités exercées

  • Ministre des travaux publics (1911)
  • Ministre de la marine militaire (1932).
Partager la page