Imprimer la page

Anatole de MONZIE

Ministre des finances durant 20 jours

dans les cabinets HERRIOT
(3-17 avril 1925 et 19-23 juillet 1926).

Sources CAEF

Bibliothèque

Écrits

  • Monzie, Anatole de et Bessé, Pierre. - La Réforme des bourses du commerce : commentaire des lois du 13 juillet 1911 et du 27 février 1912. Paris : Fournier, Editeur, 1912. 163 p. ; 24 cm. CHEFF BH 8° 12568
  • Monzie, Anatole de. - Ci-devant. Paris : Flammarion, 1941. 292 p. ; in-16 (18 cm). CHEFF BH 8° 13621
  • Monzie, Anatole de. - Pétition pour l'histoire. Paris : Flammarion, 1942. 112 p. ; 17,5 cm. CHEFF BH 8° 14226
  • Monzie, Anatole de. - La Saison des juges. Paris : Flammarion, 1943. 234 p. ; 17,5 cm. CHEFF BH 8° 13722
  • Monzie, Anatole de. - Mémoires de la tribune. Paris : Editions Corréa, 1943. 292 p. ; 17,5 cm. CHEFF BH 8° 13731 

 

 

Sources complémentaires

Centre d'histoire de Sciences-Po : http://chsp.sciences-po.fr/fond-archive/monzie-anatole-de .

 

Résumé de l'action ministérielle

C'est dans le contexte structurel des difficultés financières de la France au lendemain de la Grande Guerre, conjoncturellement aggravé par la méfiance des milieux d'affaires à l'égard du cartel des gauches, que se situent les deux brefs passages d'Anatole de MONZIE rue de Rivoli.
En 1925, il propose sans succès un plan d'assainissement qui reposait essentiellement sur une contribution "volontaire" obligatoire. La Banque de France lui consent toutefois une extension de la limite des émissions et des avances à l'État (convention du 7 avril).
En 1926, alors que l'hémorragie des réserves du Trésor avait contraint à suspendre les paiements de l'État, Anatole de MONZIE lance l'idée, demeurée sans suite avec le retour de Raymond POINCARÉ, d'une aliénation massive du domaine privé.

Retour à la chronologie IIIe République

© Bibliothèque nationale

22 novembre 1876 Bazas (Gironde)
11 janvier 1947 Paris

Milieu Familial

  • Fils d'Émile-Justin, directeur des contributions directes, et de Marie PATACHON
  • Époux de Julia-Gabrielle COLAÇO ISORIO.

Études

  • Lycée d'Agen (Lot-et-Garonne), collège Stanislas, facultés de droit et de lettres de Paris
  • Licences ès-lettres (1895) et en droit (1897).

Carrière professionnelle

  • Avocat1.

Mandats électifs

  • Famille politique : radicaux
  • Maire de Cahors (Lot, 1919-1940)
  • Conseiller général du canton de Castelnau-Montratier (Lot, 1904-1913) puis de Saint-Céré (Lot, 1919-1940) ; président du conseil général du Lot (1919-1940)
  • Député du Lot (1909-1919, 1929-1942)
  • Sénateur du Lot (1920-1929).

Responsabilités exercées

  • Chef de cabinet de Joseph CHAUMIÉ, ministre de l'instruction publique puis de la justice (1902)
  • Sous-secrétaire d'État à la marine marchande (1913)
  • Sous-secrétaire d'État aux transports maritimes et à la marine marchande (1917)
  • Ministre de l'instruction publique et des beaux-arts (1925)
  • Ministre de la justice (1925)
  • Ministre des travaux publics (1925-1926, 1938-1940)
  • Ministre de l'éducation nationale (1932-1934).

 

(1) A. de MONZIE fut en 1920 le défenseur de Joseph CAILLAUX devant la Haute-cour.
 

Partager la page