Contrôleur de la DGDDI - surveillance maintenance navale - interne

  • Direction organisatrice : DGDDI
  • Catégorie statutaire : catégorie B
  • Ouvert aux ressortissants Union Européenne et Espace Economique Européen : oui mais l'accès à certains emplois est réservé aux seuls titulaires de la nationalité française, ces emplois étant liés à l'exercice de prérogatives de puissance publique ou inséparables de l'exercice de souveraineté nationale
  • Ouvert aux ressortissants hors UE et EEE : non
Concours organisé en 2023
Année Inscriptions Epreuves d'admissibilité Date prévue de notification Admissibilité Epreuves d'admission Date prévue de notification de l'admission
Début des inscriptions internet ou du retrait des dossiers Clôture des inscriptions
2023 25/11/2022 16/01/2023 07 et 08/03/2023 04/05/2023 Du 26 au 30/06/2023 06/07/2023

Présentation générale du métier

Les contrôleurs des douanes et droits indirects exerçant dans la spécialité maintenance navale appartiennent à la catégorie B de la fonction publique de l’État et relèvent de la branche de la surveillance. Ils sont chargés de l'entretien et de la maintenance générale des moyens maritimes de la douane.

Pour ses missions maritimes, la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) dispose d'une flotte navale répartie sur l'ensemble des façades maritimes (métropole et outre-mer). Cette flotte est actuellement composée de patrouilleurs garde-côtes, de vedettes garde-côtes disposant d'une mobilité et d'une capacité leur permettant d'intervenir rapidement dans la zone contiguë (24 milles des côtes), de vedettes de surveillance rapprochée de 10 à 14 mètres, chargées de surveiller l'approche du littoral jusqu'à 24 milles, de pneumatiques ainsi que de bateaux écoles assurant la formation des marins.

La douane maritime se complète de moyens aériens comprenant des avions et des hélicoptères.

LES FONCTIONS DU CONTRÔLEUR EN MAINTENANCE NAVALE

Les contrôleurs spécialistes en maintenance navale sont amenés à exercer leurs fonctions :

  • soit à bord d’une vedette (VSR ou VGC) ou d’un patrouilleur garde-côtes des douanes en métropole ou outre-mer.

Ils sont chargés de l’entretien et de la maintenance générale et préventive des matériels, notamment des moteurs de propulsion de 250 à 1800 chevaux pour les VSR et VGC et + de 3000 kW pour les patrouilleurs, des groupes électrogènes et de climatisation, des auxiliaires de coque et machine (pompes, hydrophores…).

Ils procèdent à des contrôles réguliers de l’ensemble des équipements mécaniques et électriques du bord et assure le suivi des paramètres.

Ils effectuent, dans la limite de leurs compétences, les réparations nécessaires sur les moteurs de propulsion, les groupes électrogènes ainsi que sur la totalité des auxiliaires mécaniques et électrotechniques.

Ils assurent la mise à jour des plans et documents de bord (supports papier et informatique).

Ils participent à l’élaboration des programmes de maintenance ainsi qu'aux activités de visites et de contrôles douaniers des navires.

Ils sont destinés, à terme, à assurer des fonctions d'encadrement du service machine.

  • soit à l’atelier naval national à La Rochelle.

Au sein de cette structure nationale de maintenance navale, ils assurent, selon leurs qualifications, les fonctions de mécanicien ou de chef de l'atelier mécanique/électrique.

Ils centralisent, sous l'autorité du responsable administratif, les travaux à réaliser sur les périphériques moteurs et sur les auxiliaires de bord.

Ils réalisent les travaux de maintenance ou de réparation sur les organes qui lui sont confiés.

Ils effectuent les déplacements sur les bords et les travaux de mise en service, de remotorisation.

De par la nature même de leurs fonctions, les agents de la branche surveillance sont astreints à une grande disponibilité. Ils exercent des permanences de nuit, les samedis, dimanches et jours fériés. Une bonne condition physique est nécessaire à l’accomplissement de ces fonctions actives et de terrain.

Conditions particulières de recevabilité des candidatures

Conditions d'aptitude physique
Les candidats doivent remplir les conditions d'aptitudes physiques exigées pour l'exercice des fonctions. Celles-ci sont vérifiées par un médecin agréé par l'administration au moment de l'admission au concours.

Ces conditions sont fixées par :

En cas d’admission, les candidats doivent  produire une attestation de réussite à un test de natation de 50 mètres en nage libre, départ plongé ou libre, ou à tout test de niveau supérieur délivré par toute autorité publique habilitée à assurer une formation dans le domaine de la natation.

Composition du jury

Arrêté du 28 novembre 2022 fixant la composition du jury - session 2023

Nature des épreuves

Admissibilité

  • Épreuve écrite n° 1

Questionnaire à choix multiple et/ou à réponses courtes portant sur la géographie des flux dans le monde, sur les droits et devoirs du citoyen et du fonctionnaire, sur les missions et l’organisation de la direction générale des douanes et droits indirects et faisant appel au raisonnement logique et mécanique.

Les réponses synthétiques à des questions courtes peuvent être accompagnées de textes, graphiques ou tableaux statistiques à compléter, expliquer et/ou commenter.

Durée : 2 h 30 - Coefficient : 4

  • Épreuve écrite n° 2

Réponse à plusieurs questions portant sur la mécanique, l’électrotechnique et l’environnement naval.

Les questions peuvent être accompagnées d’un support documentaire rédigé en français et/ou en anglais. Les réponses seront rédigées en langue française.

Durée : 4 h - Coefficient : 6

Admission

  • Épreuve orale n° 1

Entretien de recrutement

L’entretien de recrutement comprend deux phases distinctes :

- une évaluation psychologique : elle consiste en la passation d’un inventaire de personnalité suivie d’un entretien individuel avec un psychologue. 

Cette évaluation a pour objet d’évaluer la personnalité et les capacités d’adaptation des candidats aux spécificités des missions et des conditions d'exercice de contrôleur des douanes et droits indirects de la branche surveillance dans la spécialité « maintenance navale ».

Elle n’est pas notée, elle constitue une aide à la décision pour le jury.

Les durées moyennes sont de 35 minutes pour l'inventaire de personnalité et de 30 minutes pour l’entretien. Aucune préparation n’est nécessaire.

Un entretien avec le jury de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) : il est destiné à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que ses motivations et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d’une durée de 5 minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la RAEP.

Au cours de cet entretien, le candidat est également interrogé sur des questions relatives aux connaissances administratives générales. L’entretien avec le jury est noté ; la durée est de 30 minutes.

En vue de l’entretien, le jury utilise une grille d’évaluation (pdf - 49 ko) dont le contenu est mis en ligne.

L’évaluation psychologique est un préalable à l’entretien avec le jury : toute absence partielle ou totale entraîne l’élimination à l’entretien de recrutement.

Le candidat établit un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle qu’il remet au service organisateur à la date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours. Le dossier de RAEP, ainsi que le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet de la DGDDI. Le dossier est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Durée : 30 mn - Coefficient : 7

  • Épreuve pratique n° 2

Exercices pratiques de maintenance navale sur un moteur et un système électrique

Durée : 1 heure - Coefficient : 5

  • Épreuve n° 3

Épreuve d’exercices physiques. La nature, les modalités et les barèmes de l’épreuve sont fixés par l’arrêté du 7 septembre 2015 susvisé.

Coefficient : 2

Programme des épreuves (pdf - )

Contact

Vous pouvez contacter directement le service des examens et concours de votre direction de rattachement.

Vous habitez en région parisienne
par téléphone : 09 70 27 17 26 de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.
par courriel : concours-ile-de-france[@]douane.finances.gouv.fr

Pour tous les autres départements
contactez votre direction de rattachement : accès au site sécurisé des concours de la douane (rubrique "aide et recherche" , votre direction des douanes de rattachement).

Formation initiale

Les lauréats du concours accomplissent un stage d'une durée d'un an.

Autres informations

Nomination

Les lauréats des concours externes et internes sont nommés contrôleurs stagiaires.
A ce titre, ils accomplissent un stage d'une durée d'un an.

Stages

Les lauréats des concours externes et internes sont nommés contrôleurs stagiaires. Ils suivent une période de formation égale à douze mois, comprenant une formation théorique à l’école nationale des douanes de La Rochelle d’une durée d’environ 18 semaines suivie d’un stage pratique dans les services déconcentrés de la direction générale des douanes et droits indirects.

Dès leur entrée dans l’établissement de La Rochelle, les stagiaires sont astreints au port de l’uniforme.

Le lieu géographique du stage dépend des besoins de l’administration et du classement à l’issue du cycle d’enseignement professionnel.

La période de stage pratique peut comprendre une formation à l'atelier naval national.

Titularisation

A l'issue de leur année de stage, et sous réserve qu'ils aient satisfait aux divers contrôles des connaissances effectués durant cette période, les contrôleurs stagiaires sont titularisés et affectés dans les services en tant que contrôleur des douanes et droits indirects de deuxième classe.

Rémunération

A titre indicatif, les traitements bruts annuels perçus en début de carrière s'élèvent pour un :

  • contrôleur stagiaire spécialité maintenance navale 27 800 € ;
  • contrôleur des douanes et droits indirects spécialité maintenance navale (après un an de stage) 33 200 €.

Le montant des rémunérations indiqué intègre le traitement et les indemnités. Il s’agit de moyennes brutes annuelles communiquées à titre indicatif pour des agents recrutés à titre externe (base 2022).

Perspectives d'évolution administrative

Le grade de contrôleur de deuxième classe comprend 13 échelons. Le passage de l'un à l'autre s'effectue par ancienneté. Les contrôleurs peuvent accéder aux grades supérieurs par concours ou par promotion au choix, sous réserve de certaines conditions d'ancienneté de carrière. Ils peuvent ainsi accéder, en catégorie B, au grade de contrôleur de première classe et de contrôleur principal et, en catégorie A, au grade d'inspecteur lequel ouvre lui-même l'accès au cadre supérieur.