Accueil du portailParticuliersEpargne salariale : qu’est-ce que la participation ?

Epargne salariale : qu’est-ce que la participation ?

par Bercy Infos,

le 12/02/2019 –

La participation est un dispositif d'épargne salariale. Qui est concerné ? Comment cela fonctionne-t-il ? Explications.

©Creative Commons CC0

Votre entreprise est-elle obligée de mettre en place un dispositif de participation ?

La mise en place d’un dispositif de participation est obligatoire pour les entreprises qui emploient plus de 50 salariés pendant 12 mois, au cours des 3 derniers exercices. Lorsqu’un dispositif de participation est mis en place dans une entreprise, tous les salariés sont concernés. Une durée de 3 mois maximum de présence dans l’entreprise peut être exigée.

Depuis le 1er janvier 2019, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur pour encourager les entreprises employant moins de 50 salariés à mettre en place un accord de participation. Les entreprises concernées sont exonérées du versement du forfait social.

Lire aussi : Comment fonctionne l'épargne salariale ?

Quel est le montant de la prime de participation ?

La prime de participation est calculée en fonction des bénéfices de l’entreprise. La formule de calcul est fixée dans l’accord de participation. Le code du travail précise que « la répartition de la […] participation entre les bénéficiaires est calculée proportionnellement au salaire perçu dans la limite de plafonds déterminés par décret. […] Toutefois, l'accord de participation peut décider que cette répartition entre les bénéficiaires est uniforme, proportionnelle à la durée de présence dans l'entreprise au cours de l'exercice, ou retenir conjointement plusieurs de ces critères. »

Il n’est cependant pas possible de recevoir une prime dépassant le plafond annuel fixé par la loi, soit 30 393 € en 2019.

Lire aussi : Épargne salariale, comment fonctionne l'intéressement ?

Comment est versée la prime de participation ?

Le salarié dispose de 15 jours après avoir été averti du montant de la prime pour demander le versement immédiat de la prime. S’il ne le fait pas, la prime est automatiquement versée sur un plan d’épargne salariale et est indisponible pendant 5 ou 8 ans ou lors du départ à la retraite, selon les cas.

Si aucun plan d’épargne salariale n’est choisi par le salarié, la moitié de sa prime sera automatiquement versée sur un plan d’épargne retraite collective (PERCO), l’autre moitié sera versée sur un autre plan d’épargne salariale, en fonction de ce que prévoit l’accord.

Lire aussi : Comment fonctionne le plan épargne retraite populaire (PERP) ?

Où peut être placée la prime de participation ?

Selon l’accord conclu entre l'entreprise et les salariés ou leurs représentants, il est possible de verser votre prime de participation sur :

  • un plan d'épargne entreprise (PEE)
  • un plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO)
  • un compte courant bloqué que l’entreprise doit consacrer à des investissements
  • un compte épargne-temps.

Lire aussi : L'épargne retraite supplémentaire

Comment sont imposées les primes de participation ?

Les sommes reçues sont soumises aux contributions sociales (CSG, CRDS).  Elles sont également soumises à l'impôt sur le revenu, sauf si elles sont bloquées sur un plan d’épargne.

Les sommes débloquées sont soumises à l’impôt sur le revenu.

Lire aussi : L'imposition des revenus exceptionnels perçus en 2018

Publié initialement le 23/10/2018

Partagez cet article !

Thématiques :

Epargne

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia.com

    12/02/2019

    L'intéressement est un dispositif d'épargne salariale qui peut être mis en place dans une entreprise. Qui est concerné ? Comment cela fonctionne-t-il ? Explications.

  • ©Pixabay

    01/02/2019

    Le livret bancaire est un compte d’épargne rémunérée dont les modalités sont fixées par les établissements bancaires. Il permet de conserver de l’épargne disponible sans limite de montant ni de durée. Zoom sur les caractéristiques de ce produit d’épargne non réglementé.

  • ©Fotolia.com

    28/12/2018

    Le livret A est un produit d’épargne réglementé : l’État décide de son fonctionnement, de son taux, de son plafond, de la qualité des titulaires, etc. Les intérêts du livret A sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux et les fonds déposés sont couverts par la garantie de l'État.

    Comment cela fonctionne ? Quel est le taux pratiqué ? Explications.

  • ©Fotolia.com

    20/12/2018

    Le livret d'épargne populaire (LEP) est réglementé comme le livret A. Destiné aux personnes aux revenus modestes, il est soumis à un plafond de revenus. Il permet à ses titulaires de placer leurs économies tout en leur assurant un maintien de leur pouvoir d'achat. Découvrez son plafond, son taux et les conditions de revenus pour en bénéficier.

  • ©shefkate / Stock.Adobe.com

    20/12/2018

    Vous connaissez sans doute le plan épargne logement, ou PEL. Mais saviez-vous qu'il a un pendant plus souple, pour lequel les fonds sont disponibles à tout moment : le compte épargne logement (CEL) ? Taux, plafond, versements... Zoom sur ce livret réglementé par l'État.

  • 20/12/2018

    Le Plan épargne logement (PEL) est un compte bancaire vous permettant d'épargner jusqu'à 15 ans et de bénéficier d'un prêt à taux préférentiel pour financer une acquisition, une construction ou des travaux. Plafond, taux de rémunération, versements... Comment fonctionne le PEL ? Explications.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !