Accueil du portailEntreprisesEntrepreneurs : connaissez-vous le microcrédit professionnel ?

Entrepreneurs : connaissez-vous le microcrédit professionnel ?

Vous voulez créer ou développer votre entreprise mais vous avez de faibles revenus, vous êtes chômeur et/ou avec une capacité de remboursement trop faible pour pouvoir solliciter un crédit auprès d’une banque ? Le microcrédit professionnel est peut-être la solution qu’il vous faut pour financer votre projet ! Explications.

© Fotolia.com

Qu’est-ce que le microcrédit professionnel ?

Selon la définition donnée par l’observatoire de la microfinance, « le microcrédit est avant tout un outil de développement économique et social, permettant aux personnes de faibles ressources porteurs d’un projet personnel, de bénéficier de prêts que leur refuse le système bancaire traditionnel ».

Plus spécifiquement, le microcrédit professionnel consiste en l’attribution de prêts de faible montant à des créateurs ou repreneurs d’entreprises qui ne peuvent accéder aux prêts bancaires classiques.

À savoir

Il ne faut pas confondre le microcrédit professionnel accordé dans le cadre de la création ou du développement d’une activité professionnelle, et le microcrédit personnel qui a  pour objet de permettre l'acquisition de biens de consommation ou d'accès à un service.

Tous les entrepreneurs peuvent potentiellement bénéficier du microcrédit professionnel

Le microcrédit professionnel s’adresse aux personnes qui veulent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit le secteur d’activité ou leur statut, à condition qu’ils n’aient pas accès au financement bancaire classique et que leur activité s’exerce en France.

Lire aussi : Financement : retrouvez toutes les aides publiques sur le site Aides-entreprises.fr | Le répertoire des aides publiques aux entreprises

Microcrédit professionnel, les conditions pour l’obtenir

Les conditions suivantes sont généralement requises pour obtenir l’accord des organismes de prêt :

  • l’entreprise doit être en cours de création ou doit avoir moins de 5 années d’existence ;
  • la personne qui sollicite le microcrédit doit le faire uniquement si elle n’a pas pu obtenir un crédit bancaire ;
  • le besoin de financement ne doit pas excéder 10 000€ ;
  • une personne doit pouvoir se porter garante à hauteur de 50% du microcrédit accordé.

Concrètement, le financement issu du microcrédit professionnel est utilisé pour financer l’achat d’un stock, de matériel, d’un véhicule, de trésorerie, etc.

Lire aussi : Entreprises : comment se financer sans passer par les banques | Les solutions pour financer votre reprise d'entreprise

Quelles sont les conditions financières du microcrédit professionnel et ses modalités de remboursement ?

Le microcrédit professionnel ne peut pas dépasser 10 000€. Il s’agit d’un prêt rémunéré par un intérêt, souvent au moins égal à 5%.

À titre d’exemple, l’association pour le droit à l’innovation économique (ADIE) (l’un des principaux organismes accordant des microcrédits professionnels en France), propose des taux d’intérêt de 7,53%.

Généralement, le remboursement du prêt n’excède pas 36 mois à 48 mois, sauf si l’organisme prêteur accorde un différé de remboursement.

Demande de microcrédit professionnel, à qui s’adresser ?

Pour effectuer une demande de microcrédit, vous devez vous adresser à un organisme habilité :

  • l’ADIE est le principal organisme de microcrédit professionnel oeuvrant au niveau national. Depuis 1988, elle finance et accompagne des entreprises créées ou développées par des chômeurs et des allocataires de minima sociaux : présentation des financements proposés par l’ADIE, déposer une demande de microcrédit ;
  • il est également possible de solliciter un microcrédit auprès de réseaux bancaires agréés : en effet des établissements bancaires sont agréés par le fonds de cohésion sociale créé par l’État en 2005 et dont la gestion est confiée à la caisse des dépôts et consignations. De nombreux organismes existent en région pour financer des projets locaux, citons par exemple Créa-sol en région PACA ;
  • vous pouvez vous tourner vers des réseaux accompagnants: France active, Initiative France, etc. ;
  • internet et le microcrédit solidaire : depuis 2010, tout particulier peut faire un don par internet en faveur d’un projet de microcrédit. Des plateformes en ligne proposent des services de financement de micro-prêts solidaires ;
  • les chambres de commerce et les chambres des métiers : il s’agit du moyen le plus simple pour connaître l’ensemble des organismes habilités à octroyer le microcrédit professionnel près de chez vous.

Les microcrédits sur la base de données sur les aides aux entreprises

Retrouvez des microcrédits grâce au moteur de recherche d'aides-entreprises.fr :

Accédez à la base de données complète des aides publiques aux entreprises

Publié initialement le 06/02/2018

Partagez cet article !

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • © Fotolia

    23/01/2019

    Les entreprises qui recrutent un salarié en contrat d'apprentissage peuvent bénéficier, sous conditions, de différentes aides à l'embauche, qui sont par ailleurs cumulables. Quelles sont ces aides ? A quelles conditions les obtenir ? Le point sur ces incitations au recrutement d'apprentis.

  • 08/01/2019

    Vous souhaitez reprendre ou créer une entreprise ? Pour bien démarrer votre activité, l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (Acre) vous permet d'être exonéré de cotisations sociales sous conditions.

  • 31/12/2018

    Mise en place du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, suppression du forfait social pour les PME, année blanche de cotisations sociales pour les créateurs d'entreprise... Le 1er janvier est synonyme de nombreux changements de réglementation. Quelles sont les nouveautés pour 2019 ?

  • ©wellphoto / Stock.Adobe.com

    20/12/2018

    Vous êtes chef d’entreprise, vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences ? Savez-vous que vous pouvez peut-être bénéficier d'un avantage fiscal prenant la forme d’un crédit d’impôt sur vos dépenses de formation ? Le point sur le dispositif.

  • © Fotolia

    06/12/2018

    ARE, ACRE, ARCE, NACRE… Vous êtes demandeur d’emploi et souhaitez créer ou reprendre une entreprise ? Vous avez peut-être déjà entendu parler de ces acronymes qui représentent des aides ou des prêts. Difficile de les distinguer ! Le point sur ces prestations auxquelles vous pouvez (peut-être) prétendre.

  • Illustration ©Phovoir.fr

    03/12/2018

    Les entreprises qui s'implantent dans certaines zones du territoire français peuvent bénéficier d'allègements fiscaux. Ces exonérations peuvent porter sur le bénéfice imposable à l'impôt sur les sociétés (IS) ou à l'impôt sur le revenu (IR) mais également sur les impôts et les taxes de la fiscalité locale. Explications.

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !