Imprimer la page

Décarbonation de l’industrie : publication de la feuille de route de la filière mines et métallurgie

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, et Christel Bories, présidente du Comité stratégique de Filière « Mines & Métallurgie », ont présenté le 21 mai la feuille de route de décarbonation de la filière.

©sebastien rabany / stock.adobe.com

Le secteur industriel poursuit sa décarbonation. Après les filières de la chimie, puis du ciment, c’est en effet à celle des mines et de la métallurgie de publier sa feuille de route. Un projet particulièrement important pour l’industrie, la filière mines et métallurgie représentant, à elle seule, 24% des émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur.

Or, la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) fixe pour le secteur de l’industrie un objectif de réduction des émissions de GES de 35% d’ici 2030, par rapport à 2015.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, la filière et le gouvernement souhaitent mobiliser tous les leviers de décarbonation disponibles. Parmi ceux-ci, l’augmentation du taux de recyclage de l’acier circulaire, la réduction de l’utilisation de charbon dans les hauts-fourneaux, la capture et le stockage du carbone issu des hauts-fourneaux, la pré-réduction du minerai de fer par utilisation de l’hydrogène, etc. Le secteur de l’aluminium pourrait, quant à lui, mettre plus spécifiquement en œuvre des technologies de rupture pour accentuer sa décarbonation.

Pour mener à bien ces objectifs, la filière a su se mobilier pour profiter des dispositifs de France Relance, permettant de concrétiser ou d’accélérer les investissements des acteurs dans ce domaine. Depuis son lancement en septembre 2020, 6 projets ont déjà été soutenus dans le cadre des appels à projet décarbonation de l’industrie de l’ADEME, permettant d’assurer une réduction des émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) d’environ 829 ktCO2e.

Signature d’un avenant au contrat de filière

En parallèle de la publication de cette feuille de route, le Comité stratégique de la filière a annoncé la signature d’un l’avenant au contrat signé en 2019. Une qui vise à répondre aux enjeux actuels et futurs de la filière :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l’empreinte carbone ;
  • le maintien et le développement, en France et en Europe, d’une industrie métallurgique (acier, aluminium, autres métaux) performante, compétitive, innovante et attractive ;
  • l’amélioration de l’efficacité du recyclage des métaux et la relocalisation d’activités ;
  • ’élaboration et la mise en œuvre de standards de référence de la mine et des approvisionnements responsables ;
  • la cohésion sociale, l’anticipation des besoins et des compétences et l’attractivité des métiers.

Pour Agnès Pannier-Runacher :

La filière "Mines & Métallurgie" représente un quart des émissions de gaz à effets de serre de l’industrie. La decarbonation est donc un enjeu fondamental pour assurer l’avenir de cette filière essentielle à notre autonomie stratégique. Produire en France permet de réduire notre empreinte climatique globale car nos principaux concurrents ont un bilan carbone bien moins favorable. Et chaque effort pour améliorer la performance environnementale de la filière contribue à sa compétitivité. Dans le même esprit, le recyclage de l’acier et de l’aluminium réduit notre dépendance aux importations, ainsi que notre facture énergétique et nos émissions de CO2. La feuille de route publiée aujourd’hui nous donne les outils pour atteindre la neutralité carbone en 2050, tout en maintenant l’excellence de la sidérurgie et de la métallurgie françaises.

Partager la page