Imprimer la page

Adaptation et prolongation des chèques relance export et VIE

Différents dispositifs du volet export du plan France relance viennent d’être prolongés et adaptés. Parmi ceux-ci, les chèques relance export et chèques relance VIE.

©Art_Photo / Stock.Adobe.com

132 000 entreprises françaises exportatrices. C’est un niveau inédit en 20 ans qui a été dévoilé ce 1er septembre lors de la réunion du conseil stratégique de l’export. À cette occasion, la prolongation et l’adaptation de différents dispositifs du volet export du plan France relance ont également été annoncées.

Le chèque relance export

Première nouveauté, le dispositif de chèque relance export (CRE) est prolongé jusqu’au 30 juin 2022 dans la limite des crédits prévus pour l’accompagnement à l’export.

En plus des opérations qu’il couvre actuellement, le chèque relance export pourra désormais :

  • contribuer à financer des formations courtes (un à deux jours) à destination des chefs d’entreprise et directeurs export des PME sur des thématiques export ciblées ;
  • prendre en charge 50 % des coûts de prestations de traduction de supports de communication dans la langue des pays prospectés pour un montant maximum de 800 euros ;
  • prendre en charge des opérations collectives de prospection à l’export inscrites aux programmes régionaux et pilotées par un membre de la Team France Export.

Par ailleurs, un assouplissement des règles de cumul du nombre de chèques relance export avait déjà été mis en place cet été. Le plafond a ainsi été élargi à quatre CRE par entreprise, pour tous types de prestations confondus, individuelle ou collective.

Le chèque relance VIE

Le chèque relance VIE (volontariat international en entreprise) est également prolongé jusqu’au 30 juin 2022. Son montant est par ailleurs doublé et passe de 5 000 à 10 000 euros, pour le recrutement de jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville et de jeunes issus d’une formation courte.

Le dispositif de déploiement du volontariat international en entreprise est par ailleurs adapté pour faciliter, fluidifier et sécuriser les prises de fonctions à l’étranger des jeunes volontaires compte tenu des impératifs et risques liés à la crise sanitaire.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie  :

L’action du Gouvernement a permis de protéger les entreprises au cœur de la crise et de les accompagner dans la reprise. Ce sont ces efforts qui portent aujourd’hui leurs fruits et permettent d’observer un fort rebond de notre économie. Cette dynamique doit se traduire dans nos performances à l’exportation. J’appelle l’ensemble des acteurs concernés à se saisir des dispositifs, notamment l’assurance prospection et le chèque Relance Export, qui est à présent ouvert aux programmes régionaux. Nos performances à l’exportation doivent être regardées comme une composante essentielle de notre politique de réindustrialisation.

Partager la page