Places de marché en ligne : trop de produits dangereux selon la DGCCRF

Face au succès grandissant du commerce sur internet et aux dangers que font courir certains produits aux consommateurs, la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) présente les résultats de son étude annuelle sur les places de marché en ligne. Elle pointe de nombreuses irrégularités en termes de sécurité et de conformité.

©Kristin Gründler / Stock.Adobe.com

 

112 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires généré en 2020 par le commerce électronique en France. Face à cette croissance rapide, la DGCCRF opère de nombreux contrôles sur la sécurité et la conformité des produits commercialisés par l’intermédiaire de ces places de marché de commerce électronique. Les résultats de l’enquête menée en 2020 sont peu rassurants.

Suffocation, incendies, toxicité…

Sur près de 450 produits analysés durant trois ans, 63% se sont révélés non conformes dont 28 % dangereux. Une part importante de ces marchandises ne respecte pas la réglementation et présente des risques inacceptables pour la sécurité des consommateurs.

Parmi les produits les plus préoccupants choisis sur les dix places de marché les plus populaires en France (1) :

  • les jouets : 25 % de produits dangereux, avec des risques de suffocation ou de strangulation dus à la présence de petits éléments détachables ou de cordelettes,
  • les guirlandes électriques : 66 % de produits dangereux, avec des risques de chocs électriques voire d’incendie,
  • les adaptateurs électriques : 87 % de produits dangereux du fait de risques de chocs électriques et d’incendie,
  • les bijoux fantaisie : 74 % de produits dangereux avec la présence de métaux lourds cancérogènes et toxiques (cadmium, nickel ou plomb).

Les places de marché concernées ont été systématiquement contactées par les services de la DGCCRF pour qu’elles retirent les annonces correspondantes.

La liste complète des produits rappelés est disponible sur le site de la DGCCRF, sur RappelConso pour les produits rappelés depuis le 1er avril 2021 ou sur la base de données européenne Safety Gate (Rapex). Pour améliorer la surveillance des offres sur internet, les consommateurs peuvent déposer sur la plateforme SignalConso, en quelques clics ou depuis leur mobile, un signalement de toute anomalie qu’ils auraient constatée.

(1) Aliexpress, Amazon, Cdiscount, Ebay, Fnac.com, Joom, Rakuten, Rueducommerce, Vova et Wish

Presse

Communiqué - Sécurité et conformité des produits vendus sur les places de marché en ligne (PDF ; 316 ko)

Partager la page