Accueil du portailParticuliersTout savoir sur les taxes sur les logements vacants (TLV et THLV)

Tout savoir sur les taxes sur les logements vacants (TLV et THLV)

03/01/2017

Il existe deux sortes de taxes concernant les logements vacants : la taxe sur les logements vacants (TLV) et la taxe d’habitation sur les logements vacants (THLV). Quelle est la différence entre les deux ? Etes-vous concerné par ces impôts ? Explications.

TLV et THLV : quelle est la différence ?

La taxe sur les logements vacants (TLV) concerne exclusivement les communes de plus de 50 000 habitants marquées par un déséquilibre fort entre l’offre et la demande de logements. La liste des communes est fixée par décret.

La taxe d’habitation sur les logements vacants (THLV) peut être instaurée dans toutes les communes où la TLV n’est pas appliquée. Depuis 2012, les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) peuvent aussi mettre en place la THLV s’ils ont un plan local de l’habitat et si les territoires de leurs communes n’ont pas déjà instauré cette taxe.

Lire aussi : Taxe d'habitation : comment est-elle calculée et quelles sont les réductions possibles ?

 

TLV : qui est concerné et quel est son taux ?

La TLV doit être payée par les propriétaires des communes concernées possédant un logement vacant à usage d’habitation depuis minimum un an au 1er janvier de l’année d’imposition.

On appelle « logement vacant à usage d’habitation » un logement ayant des éléments de confort minimum (installation électrique, eau courante, équipements sanitaires…) mais qui est vide de meubles, ou avec un mobilier insuffisant pour en permettre l’habitation.

Les logements habités plus de 90 jours consécutifs dans l’année, subissant une vacance involontaire (le propriétaire cherche un locataire ou un acquéreur), nécessitant des travaux importants pour être habitable (plus de 25 % de la valeur du logement) et les résidences secondaires meublées soumises à la taxe d’habitation ne sont pas concernés par la TLV.

Le taux de la TLV est calculé à partir de la valeur locative de l’habitation (la même que celle retenue pour la taxe d’habitation). Il varie en fonction de la durée de vacance du logement :

  • 12,5 % la 1re année où le logement est imposable ;
  • 25 % les années suivantes.

Il faut ensuite ajouter des frais de gestion qui s’élèvent à 9 % du montant de la taxe.

>> En savoir plus sur la taxe sur les logements vacants

Lire aussi : Taxe foncière sur le bâti : mode de calcul et réductions

 

THLV : qui est concerné et quel est son taux ?

La THLV est due par les propriétaires des communes concernées qui possèdent un logement vacant à usage d’habitation depuis plus de deux ans consécutifs au 1er janvier de l’année d’imposition.

Comme pour la TLV, les logements habités plus de 90 jours consécutifs dans l’année, subissant une vacance involontaire (le propriétaire cherche un locataire ou un acquéreur), nécessitant des travaux importants pour être habitable (plus de 25 % de la valeur du logement) et les résidences secondaires meublées soumises à la taxe d’habitation ne sont pas concernés par la THLV.

Le taux applicable pour la THLV correspond au taux communal de la taxe d'habitation de la commune, majoré, le cas échéant, du taux syndical et de la taxe Gemapi pour la prévention des risques. Il faut ensuite y ajouter des frais de gestion de 8 % et éventuellement un prélèvement pour base élevée.

>> En savoir plus sur la taxe d'habitation sur les logements vacants

En savoir plus

Les taxes sur les logements vacants (impots.gouv.fr)

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Creative Commons CC0

    20/04/2018

    Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation d'un véhicule polluant. Qui est concerné ? Quel est le barème ? Toutes les réponses.

  • © Fotolia.com

    18/04/2018

    Depuis le 1er janvier 2018, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a été supprimé et un nouvel impôt, l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) a été créé. De quoi s’agit-il ? Comment cela fonctionne ? Explications.

  • 13/04/2018

    Vous souhaitez déclarer vos revenus depuis un smartphone ou une tablette ? L'application mobile Impots.gouv vous permet d'accéder rapidement à votre espace particulier et à la déclaration pré-remplie. Retour sur les modalités de déclaration avec une application mobile.

  • 12/04/2018

    La taxe d’habitation a été modifiée par la loi de finances pour 2018. Pour 80% des Français, elle va baisser progressivement à partir de 2018 jusqu’à être supprimée en 2020. Explications.

  • 10/04/2018

    Le service de déclaration en ligne de l'impôt sur le revenu est ouvert. Vous pouvez ainsi déclarer vos impôts en ligne jusqu’au 22 mai, 29 mai ou 5 juin, selon la zone dans laquelle vous habitez. Comment ça marche ? Quel est le calendrier précis ? Explications.

  • 10/04/2018

    Afin de faciliter les démarches des contribuables, de moderniser l’impôt sur le revenu et d’alléger la charge administrative de traitement de l’impôt, la déclaration en ligne se généralisera graduellement jusqu'en 2019 à tous les contribuables disposant d’un accès à Internet. Si votre revenu fiscal de référence (RFR) en 2016 est supérieur à 15 000 euros et que votre résidence principale est équipée d’un accès à Internet, votre déclaration 2018 de revenus doit être réalisée en ligne. Retour sur cette obligation.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !