Accueil du portailParticuliersAssurance habitation, auto, complémentaire santé : comment résilier son contrat ?

Assurance habitation, auto, complémentaire santé : comment résilier son contrat ?

par Bercy Infos,

le 03/07/2018 –

Vous avez souscrit un contrat d'assurance habitation, un contrat d'assurance automobile ou de complémentaire santé et vous souhaitez le résilier. En avez-vous le droit ? A quel moment prévenir votre assureur ? Quand la résiliation sera-t-elle effective ? Explications.

La résiliation à échéance du contrat d'assurance

La résiliation annuelle

La durée est déterminée par le contrat ou police d’assurance. Toutefois vous avez le droit de résilier votre contrat à l’expiration d’un délai d’un an. Pour cela, vous devez envoyer une lettre de résiliation à votre assureur, en courrier recommandé (de préférence avec accusé de réception, pour avoir une preuve de la réception de votre pli), au moins deux mois avant la date d'échéance. Par exemple, si votre contrat se termine le 31 décembre, vous devez envoyer votre courrier avant le 31 octobre.

Téléchargez un modèle de lettre de résiliation

À savoir

Les contrats d’assurance maladie et professionnels peuvent déroger à cette règle de résiliation annuelle. Dans ce cas, la périodicité de résiliation est indiquée dans le contrat. La faculté de résiliation annuelle ne s’applique pas aux contrats d’assurance.

L’opposition à la reconduction tacite du contrat d’assurance

Les contrats d’assurance comportent très souvent une clause de tacite reconduction. Autrement dit, votre contrat sera renouvelé automatiquement chaque année. Vous pouvez toutefois vous y opposer.

Pour faciliter cette opposition, votre assureur a l’obligation de rappeler, avec l’avis d’échéance annuelle, la date limite à laquelle vous pouvez résilier votre contrat d’assurance.

À compter de la date d’envoi de l’avis d’échéance, vous disposez d’un délai de 20 jours pour demander la non-reconduction de votre contrat. Cette demande doit être adressée à votre assureur par lettre recommandée.

Lire aussi : Que devez-vous savoir lorsque vous souscrivez un contrat d'assurance ?

La résiliation pour non rappel de l'échéance du contrat d'assurance

Votre assureur est tenu de vous rappeler la date limite à laquelle vous pouvez obtenir une résiliation à échéance. Il doit le faire au minimum quinze jours avant cette limite. Si vous n'avez pas reçu d'avis d'échéance, vous êtes en droit de mettre un terme au contrat, sans pénalités, à tout moment après la reconduction.

Pour cela, vous devez envoyer à votre assureur une lettre recommandée (de préférence avec accusé de réception). La résiliation prendra effet au lendemain de l'envoi du courrier, cachet de la Poste ou date d’expédition de l’envoi recommandé électronique faisant foi.

Téléchargez un modèle de lettre de résiliation

Attention

Vous devrez en revanche payer la cotisation correspondant à la période pendant laquelle vous avez toujours été couvert, jusqu'à la date d'effet de la résiliation.

La résiliation en dehors de l'échéance du contrat d'assurance

En application de la loi Consommation, vous pouvez désormais résilier à tout moment votre assurance, après le premier anniversaire de votre contrat. Cette mesure concerne trois types d'assurances : multirisques habitation, automobile et affinitaire (en complément d'un bien ou d'un service, comme l'assurance des téléphones portables). Elle touche les contrats conclus ou tacitement reconduits depuis le 1er janvier 2015.

Pour les assurances obligatoires (automobile ou habitation pour les locataires), vous n'avez pas de démarche à faire. C'est votre nouvel assureur qui prend en charge la résiliation et la continuité de la couverture. Il vous suffit de lui indiquer les éléments de votre ancienne assurance (nom de l'assureur ou numéro de contrat par exemple).

Pour les assurances non obligatoires (affinitaires ou habitation pour les propriétaires), c'est à vous de jouer. Vous pouvez envoyer un courrier simple ou électronique à votre assureur. Mais il est conseillé d'opter pour la lettre recommandée avec accusé de réception, qui peut servir de preuve.

La résiliation prend effet un mois après la réception de la demande par l'assureur. Celui-ci doit vous rembourser les sommes trop versées.

Lire aussi : Loi consommation : résilier son assurance à tout moment

La résiliation du contrat d'assurance pour changement de situation personnelle

Il est possible de résilier un contrat si vous êtes concerné par l'un de ces cinq événements :

  • un changement de domicile ;
  • un changement de situation matrimoniale ;
  • un changement de régime matrimonial ;
  • un changement de profession ;
  • une retraite ou une cessation définitive d'activité professionnelle.

Il faut par contre que ce changement de situation modifie le risque couvert par l'assurance. Ainsi, un déménagement dans un logement plus grand modifie le risque couvert par l'assurance habitation, mais n'a pas d'impact sur votre complémentaire santé.

Vous avez jusqu'à trois mois suivant la date de l'événement pour demander la résiliation de votre contrat, par lettre recommandée avec accusé de réception. La résiliation prend effet un mois après la notification. L'assureur doit rembourser les éventuelles sommes trop perçues.

À savoir

En cas de vente d’une voiture ou d’un bateau, le contrat d’assurance est automatiquement transféré au nouveau propriétaire. C’est à ce dernier d’en demander la modification ou l’éventuelle résiliation.

La résiliation du contrat d'assurance pour augmentation des tarifs

Bien que cette option ne figure pas dans les textes de loi, certains contrats peuvent vous offrir la possibilité de résilier votre assurance lorsque celle-ci devient plus chère. Les modalités précises, par exemple le taux d'augmentation à partir duquel il pourrait être possible de résilier, y sont alors indiquées.

Si votre contrat le prévoit, vous pouvez disposer d'un délai, généralement de quinze jours ou d'un mois, pour demander la résiliation. Il est plus prudent, là encore, d'informer votre assureur par lettre recommandée avec accusé de réception. La fin du contrat peut alors intervenir un ou deux mois après la demande.

Et du côté de l'assureur ?

Si vous disposez de plusieurs possibilités de résilier votre contrat, sachez que votre assureur aussi. Il lui est ainsi possible de mettre fin au contrat à l'échéance en vous prévenant deux mois avant la date fatidique, mais aussi dans des cas spécifiques :

  • non-paiement des cotisations ;
  • ou encore après un sinistre, si cela est bien indiqué dans le contrat.

Lire aussi : Assurance, banque, commerce... plus de 150 modèles de lettres pour régler vos litiges

Publié initialement le 10/11/2015

Partagez cet article !

Thématiques :

Litiges

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Creative Commons CCO

    14/12/2018

    À l'approche des départs en vacances, la douane alerte les voyageurs sur les risques de passer les frontières avec certains produits interdits ou dangereux, les conseille sur leurs achats à l’étranger et les informe sur les franchises et formalités douanières au retour.

  • 12/12/2018

    Vous avez acheté un produit en magasin ou sur Internet qui doit être livré à votre domicile ? Si le délai n'est pas respecté, que le colis arrive endommagé ou que le produit ne correspond pas à votre commande, vous pouvez agir. Le point sur vos droits en matière de livraison.

  • ©Phovoir

    06/12/2018

    La garantie commerciale est facultative. Elle est proposée par le vendeur et s'ajoute aux garanties légales. Elle fait l'objet d'un contrat écrit précisant le contenu de la garantie, son prix ou sa gratuité de la garantie, les modalités de sa mise en œuvre ainsi que sa durée. Retour sur cette garantie.

  • 06/12/2018

    Vous venez d'acheter un produit et... vous vous apercevez qu'il ne fonctionne pas ou qu'il ne correspond pas à ce qu'on vous a décrit. Comment vous retourner vers le vendeur ? Pensez à faire appliquer la garantie légale de conformité pour vous faire rembourser ou remplacer le produit non-conforme ou défaillant !

  • © Fotolia

    29/11/2018

    La consommation des Français en produits biologiques s'accroît en France. Quelles sont les garanties des produits bio ? Quelle réglementation encadre les labels français et européen ?

  • 28/11/2018

    Quels sont les droits des consommateurs lorsqu'ils achètent en ligne ? Quelles sont les précautions à prendre ?  Les conseils d'Alexandre Chevallier, directeur adjoint à la direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !