Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Le diagnostic immobilier : comment ça marche ?

Que vous vous apprêtiez à vendre ou acheter un appartement ou une maison, la réalisation de son diagnostic immobilier est une étape indispensable. Est-il obligatoire ? Qui doit en assurer la réalisation ? À quoi sert-il ? On vous explique !

Le diagnostic immobilier : qu’est-ce que c’est ?

À l'occasion de la mise en vente ou en location d'un bien, procéder au diagnostic immobilier consiste à faire passer un contrôle technique à votre bien, qui sera évalué selon différents critères préétablis.

Ces critères sont :

  • la performance énergétique (DPE)
  • le risque d’exposition au plomb
  • la présence ou l’absence d’amiante
  • l’état de l’installation électrique si elle a plus de 15 ans
  • l’état de l’installation au gaz si elle a plus de 15 ans
  • l’état des risques naturels et technologiques.

Dans le cadre d’une vente, le diagnostic doit aussi évaluer :

  • la présence ou non de termites
  • l’état de l’installation d’assainissement non collectif pour les maisons individuelles.

 

Lire aussi : Propriétaires : quelles charges pouvez-vous récupérer sur votre locataire ? | Investissements locatifs : quelles aides à votre disposition ?

Le diagnostic immobilier : est-ce obligatoire ?

Oui ! L’ensemble de ces diagnostics doivent être regroupés au sein d’un dossier de diagnostic technique (DDT), annexé au bail pour une location ou à la promesse de vente lors de la cession d’un bien.

Le diagnostic immobilier : qui le réalise ?

À l’exception du diagnostic des risques naturels et technologiques, qui peut être réalisé directement par le propriétaire du bien, les autres diagnostics doivent être effectués par un diagnostiqueur professionnel.

Le Code de la construction et de l’habitation précise que le diagnostiqueur doit présenter des « garanties de compétence » et disposer d’une « organisation et de moyens appropriés ».

Par ailleurs, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle que les diagnostiqueurs sont tenus de faire preuve d’indépendance et d’impartialité tant à l’égard du propriétaire que de l’agence immobilière mandatée par ce dernier afin de vendre ou louer son bien.

Autant d’obligations qui doivent vous encourager à bien choisir votre professionnel. Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez consultez l’annuaire public recensant les diagnostiqueurs immobiliers titulaires d’un certificat de compétence en cours de validité.

Annuaire des diagnostiqueurs immobiliers

Le diagnostic immobilier : combien ça coûte ?

Sachez que le prix des diagnostics est fixé librement par chaque professionnel. Toutefois, il doit prendre en compte la surface du bien évalué.

Si un diagnostiqueur vous propose un prix bien inférieur à celui pratiqué par ses concurrents, la méfiance est de mise. Ce prix attractif peut annoncer des insuffisances, tant au niveau de la qualité que de la fiabilité de la prestation proposée.

Lire aussi : Dépannage à domicile : à quoi devez-vous faire attention ? | Rénovation énergétique : les conseils pour éviter les arnaques

Le diagnostic immobilier : qui le paye ?

Si dans le cadre d’une location le coût du diagnostic est toujours à la charge du bailleur, dans le cadre de la vente d’un bien, le diagnostic est par défaut acquitté par le vendeur, mais acquéreur et vendeur peuvent convenir d’une prise en charge partagée de la prestation, voire à la seule charge de l’acquéreur.

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page