Accueil du portailParticuliersCrédit immobilier : la protection du consommateur renforcée

Crédit immobilier : la protection du consommateur renforcée

par Bercy Infos,

le 17/03/2017 –

La protection des emprunteurs immobiliers est renforcée depuis le 1er juillet 2016 dans le cadre d’une harmonisation européenne de l’octroi du crédit immobilier et du crédit hypothécaire.

Une obligation d’information du consommateur

Cette harmonisation européenne effective depuis 1er juillet 2016 renforce la protection du consommateur en prévoyant la mise à disposition par l'organisme prêteur d'informations générales concernant le contrat de crédit immobilier ainsi que d'une information précontractuelle, sous la forme d'une fiche d'information standardisée (inspirée de celle du crédit à la consommation) permettant à l'emprunteur :

  • de comparer les différentes offres de crédit disponibles sur le marché,
  • d'évaluer leurs implications
  • et de se déterminer en toute connaissance de cause sur l'opportunité de conclure un contrat de crédit.

Le prêteur doit fournir gratuitement à l'emprunteur les explications adéquates lui permettant de déterminer si le contrat de crédit proposé et les éventuels services accessoires sont adaptés à ses besoins et à sa situation financière.

Il doit également disposer d'un service de conseil en matière de contrats de crédit qui offre à l'emprunteur des recommandations personnalisées.

Lire aussi : Crédit immobilier : les informations préalables obligatoires

 

L’encadrement de la solvabilité des emprunteurs

L'analyse de la solvabilité des emprunteurs est encadrée :

  • le prêteur doit procéder à une évaluation rigoureuse de la solvabilité de l'emprunteur ;
  • l'emprunteur est informé par le prêteur, au stade précontractuel, de manière claire et simple, des informations nécessaires à la conduite de l'évaluation de sa solvabilité.

Les conditions dans lesquelles les prêteurs procèdent à l'évaluation d'un bien immobilier à usage d'habitation financé à l'aide d'un prêt sont précisées. Celle-ci doit notamment être réalisée par un expert en évaluation immobilière indépendant du processus de décision d'attribution du prêt.

Quelles obligations pour les prêteurs et intermédiaires de crédit ?

Outre la fourniture d’une meilleure information, l’ordonnance du 25 mars 2016 impose aux professionnels des règles de bonne conduite et de rémunération qui viennent renforcer les obligations existantes, ainsi que les exigences de compétences, et ce dès leur entrée dans la profession et tout au long de leur activité professionnelle.
Le texte prévoit par ailleurs que l’activité d’intermédiaire, dont l'exercice en libre prestation de service ou en libre établissement sur le territoire de l'Union européenne, est désormais organisée en matière de crédit immobilier.

Lire aussi : Prêt immobilier : doit-on verser son salaire dans la banque qui accorde le prêt ?

Publié initialement le 26/07/2016

Texte de référence

L’ordonnance du 25 mars 2016 transpose la directive européenne du 4 février 2014 sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel.

Partagez cet article !

Thématiques :

LitigesServices bancaires

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Creative Commons CCO

    14/12/2018

    À l'approche des départs en vacances, la douane alerte les voyageurs sur les risques de passer les frontières avec certains produits interdits ou dangereux, les conseille sur leurs achats à l’étranger et les informe sur les franchises et formalités douanières au retour.

  • 12/12/2018

    Vous avez acheté un produit en magasin ou sur Internet qui doit être livré à votre domicile ? Si le délai n'est pas respecté, que le colis arrive endommagé ou que le produit ne correspond pas à votre commande, vous pouvez agir. Le point sur vos droits en matière de livraison.

  • ©Phovoir

    06/12/2018

    La garantie commerciale est facultative. Elle est proposée par le vendeur et s'ajoute aux garanties légales. Elle fait l'objet d'un contrat écrit précisant le contenu de la garantie, son prix ou sa gratuité de la garantie, les modalités de sa mise en œuvre ainsi que sa durée. Retour sur cette garantie.

  • 06/12/2018

    Vous venez d'acheter un produit et... vous vous apercevez qu'il ne fonctionne pas ou qu'il ne correspond pas à ce qu'on vous a décrit. Comment vous retourner vers le vendeur ? Pensez à faire appliquer la garantie légale de conformité pour vous faire rembourser ou remplacer le produit non-conforme ou défaillant !

  • © Fotolia

    29/11/2018

    La consommation des Français en produits biologiques s'accroît en France. Quelles sont les garanties des produits bio ? Quelle réglementation encadre les labels français et européen ?

  • 28/11/2018

    Quels sont les droits des consommateurs lorsqu'ils achètent en ligne ? Quelles sont les précautions à prendre ?  Les conseils d'Alexandre Chevallier, directeur adjoint à la direction de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !