Accueil du portailParticuliers › Crédit immobilier : quelles informations le prêteur a obligation à fournir à l'emprunteur ?

Crédit immobilier : quelles informations le prêteur a obligation à fournir à l'emprunteur ?

01/03/2017

Offre de prêt détaillée, évaluation de votre solvabilité, taux annuel effectif global (TAEG)… Découvrez les informations que l’organisme prêteur doit obligatoirement vous fournir avant la signature du prêt !

Depuis le 1er octobre 2016, une nouvelle réglementation issue de la transposition de la directive européenne MCD (Mortgage credit directive) améliore l'information de l'emprunteur, pour mieux protéger ses intérêts.

Evaluation de la solvabilité de l'emprunteur

L'établissement prêteur doit fournir à l'emprunteur des informations personnalisées, afin de déterminer si le prêt souhaité correspond réellement à ses possibilités de remboursement, et si le crédit demandé comporte des risques spécifiques par rapport à sa situation financière.

Avant de faire une offre à un particulier, l'établissement prêteur doit informer l'emprunteur des conséquences de la prise d'un emprunt, notamment sur des risques de surendettement, vérifier sa solvalibilté et ses capacités de remboursement.

Lire aussi : Prêt immobilier : doit-on verser son salaire dans la banque qui accorde le prêt ? | Le prêt à taux zéro, comment ça marche ?

 

Le taux annuel effectif global (TAEG)

Le taux annuel effectif global (TAEG) doit être indiqué sur les publicités et les offres préalables de crédit, ainsi que sur le contrat de crédit. Il s'agit du taux d'intérêt fixé par la banque ou l'établissement de crédit. Il permet à l'emprunteur d'évaluer le coût total de son crédit.

Ce taux d'intérêt ne peut pas être supérieur au « taux de l'usure », c'est-à-dire au taux maximal légal applicable fixé par la Banque de France. Ce taux comprend : le taux d'intérêt de base ; les frais, commissions et rémunérations diverses (frais d'inscription, frais de dossier); et éventuellement des primes d'assurance, lorsqu'une assurance obligatoire est souscrite simultanément auprès de l'établissement prêteur.

Lire aussiCrédit : à quoi correspond le taux annuel effectif global (TAEG) ? | Crédits, à quoi sert le taux de l'usure ?

 

La fiche standardisée européenne (FISE)

Afin de permettre à l'emprunteur de comparer les offres de crédits disponibles, les organismes prêteurs doivent mettre à disposition du client l'ensemble des informations sur les produits proposés.

Une fiche standardisée européenne (FISE) mentionnant les principales caractéristiques du prêt envisagé doit être remise à l'emprunteur avec l'offre de crédit. La FISE résume les principales caractéristiques de l'offre de prêt.

Lire aussiEmprunts : quels sont les différents types de taux ?

 

Le contenu de l'offre

L'établissement prêteur doit adresser gratuitement, et par écrit, à l'emprunteur et aux éventuelles cautions, une offre de prêt.

Prêt à taux fixe

Sur l'offre de prêt, sont mentionnés notamment :

  • l'identité du prêteur, de l'emprunteur et éventuellement de la caution ;
  • la nature du prêt (prêt conventionné, prêt à taux zéro ou prêt bancaire traditionnel) ;
  • l'objet du prêt (achat d'un appartement neuf ou ancien, construction d'une maison) ;
  • la date à laquelle les fonds seront disponibles ;
  • le montant du crédit, son coût total et son taux ;
  • les garanties exigées ;
  • les conditions de transfert du prêt à une autre personne ;
  • l'information que l'emprunteur peut souscrire une assurance auprès de l'assureur de son choix ;
  • un échéancier des amortissements détaillant la répartition du remboursement entre le capital et les intérêts.

Lire aussi : Achat immobilier : pouvez-vous changer d’assurance emprunteur ?

 

Prêt à taux variable

Sur l'offre de prêt, sont mentionnés notamment :

  • l'identité du prêteur, de l'emprunteur et éventuellement de la caution ;
  • la nature du prêt (prêt conventionné, prêt à taux zéro ou prêt bancaire traditionnel) ;
  • l'objet du prêt (achat d'un appartement neuf ou ancien, construction d'une maison) ;
  • la date à laquelle les fonds seront disponibles ;
  • un document d'information contenant une simulation de l'impact d'une variation de ce taux sur les mensualités, la durée du prêt et le coût total du crédit ;
  • le montant du crédit, son coût total et son taux ;
  • les garanties exigées ;
  • les conditions de transfert du prêt à une autre personne ;
  • l'information que l'emprunteur peut souscrire une assurance auprès de l'assureur de son choix ;
  • une notice présentant les conditions et les modalités de variation du taux d'intérêt.

Lire aussi : Estimez la valeur de votre bien immobilier avec Patrim

 

Assurance emprunteur

L'établissement prêteur peut demander à son client de souscrire une assurance emprunteur. L'information sur le caractère obligatoire ou facultatif de l'assurance doit être précisé, dès l'offre préalable de crédit.

La banque peut proposer un contrat avec un assureur partenaire, mais l'emprunteur reste libre de s'adresser à l'assureur de son choix.

Quelles informations obligatoires doit fournir l'emprunteur ?

Afin de se voir accorder une offre de prêt, l'emprunteur doit fournir à l'établissement prêteur des informations exactes et complètes sur sa situation. Il doit notamment fournir les éléments et justificatifs nécessaires, dans les délais réglementaires indiqués par le prêteur.

Si ces informations ne sont pas communiquées, l'établissement prêteur ne pourra pas accorder le crédit.

 

Assurance emprunteur

En application du code des assurances, si l'emprunteur souscrit une assurance, il doit communiquer à l'assureur un certain nombre d'informations indispensables sur son état de santé, via un questionnaire détaillé. Ces déclarations l'engagent.

Lire aussi : Vente de biens : dans quel cas déclarer vos revenus ?

ABE Info service

ABE Info service, un point de contact unique pour toutes les questions sur l'assurance, la banque, le crédit, la bourse et l'épargne, proposé par la Banque de France et l'Autorité des marchés financiers : www.abe-infoservice.fr

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 19/09/2017

    Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) est accessible à tout contribuable ayant son domicile fiscal en France. A quoi sert-il ? Comment fonctionne-t-il ? Explications.

  • 01/09/2017

    Livret A, épargne populaire, plan épargne logement... : les livrets d'épargne réglementés voient leurs modalités fixées par l'Etat. Quels sont leur taux de rémunération ? Quelles sommes pouvez-vous y placer ? Votre argent est-il disponible à tout moment ? Comparatif des conditions de ces différents comptes.

  • ©Phovoir.fr

    23/08/2017

    Depuis 2014, une offre bancaire spécifique est mise en place pour les personnes en situation de fragilité financière afin de limiter les frais en cas d’incident de paiement.

  • ©Fotolia.com

    10/08/2017

    Le livret A est un livret d’épargne très apprécié des Français : selon l’Insee, 75,8 % des Français en possèdent un. Comment cela fonctionne ? Quel est le taux pratiqué ? Explications.

  • 12/07/2017

    Le taux de l’usure correspond au taux maximum légal que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un crédit. Ce taux varie en fonction du type de prêts. Il est fixé à la fin de chaque trimestre pour le trimestre suivant par la Banque de France et publié au Journal officiel. Retour sur ces seuils qui visent à protéger l’emprunteur d’éventuels abus.

  • © Fotolia

    02/06/2017

    Le livret jeune est un compte d'épargne destiné aux jeunes de 12 à 25 ans. Quelles sont les conditions pour en ouvrir un ? Combien peut-on verser ? Quel est son taux ?

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !