Accueil du portailEntreprisesEntreprises, ce que vous devez savoir sur le télétravail

Entreprises, ce que vous devez savoir sur le télétravail

par Bercy Infos,

le 27/12/2018 –

Une productivité en hausse de 5 à 30 %, une baisse d'absentéisme de 20 %, jusqu'à 30 % d'économie de surface immobilière de locaux*... : le télétravail peut avoir bien des avantages pour une entreprise. A condition de l'utiliser à bon escient. Pouvez-vous recourir au télétravail dans votre structure ? Comment vous y prendre ? Zoom sur cette organisation du travail qui a le vent en poupe.

© Getty Images

* Source : DGE / Greenworking / CGET

Le télétravail, qu'est-ce que c'est ?

Le télétravail désigne toute forme d'organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication.

Lire aussi : Registre unique du personnel : un document obligatoire dans chaque entreprise | Informez vos salariés du nouveau compte personnel d’activité

Quels sont les avantages et inconvénients du télétravail ?

Pour 85 % des entreprises concernées, « le télétravail a un impact très sensible sur la compétitivité », relève une étude commandée par la direction générale des Entreprises (DGE) [PDF - 815 Ko].  Les gains de productivité pourraient atteindre « 5 à 30 % ». De plus, le télétravail permettrait « plus de motivation pour les salariés », moins d'absentéisme et une « baisse du turn-over » (rotation du personnel dans l'entreprise), souligne le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET). Toutefois, ce dernier pointe quelques freins au développement du télétravail, comme le coût de la mise en place, « la peur de perte d'autorité du management » ou encore « les risques d'inégalités de traitement entre salariés ».

Télétravail : adoptez le bon management

Lire aussi : Entreprises : tout ce que vous devez savoir sur les chèques-vacances | Frais de transport des salariés : quelles sont vos obligations ?

Comment mettre en place le télétravail ?

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur le renforcement du dialogue social, il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail pour permettre à un salarié de télétravailler.

Pour mettre en place le télétravail, il existe 3 possibilités :

  • un simple accord avec le salarié, par tout moyen (accord oral, email, courrier…)
  • un accord collectif
  • une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique

Dans le cadre d'un simple accord avec le salarié (sans accord collectif ou charte), ce dernier formalise cet accord avec l'employeur.

Dans le cas d'un accord collectif ou d'une charte, ceux-ci précisent les points suivants :

  • les conditions de passage en télétravail et les conditions de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail
  • les modalités d'acceptation par le salarié des conditions de mise en œuvre du télétravail
  • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail
  • la détermination des plages horaires durant lesquelles l'employeur peut habituellement contacter le salarié en télétravail
  • les modalités d'accès des travailleurs handicapés à une organisation en télétravail

Refuser le télétravail

Lorsque l’employeur refuse le bénéfice du télétravail à un salarié qui occupe un poste qui le permet, il doit motiver sa réponse.

À l'inverse, le refus d'accepter un poste de télétravailleur n'est pas un motif de rupture du contrat de travail.

 Lire aussi : Entreprises, quelles sont les règles à respecter durant les congés de maternité ?

Quelles sont vos obligations concernant vos télétravailleurs ?


Le télétravailleur a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l'entreprise.

En tant qu'employeur, vous avez des obligations spécifiques à l'égard de vos télétravailleurs :

  • information des salariés des restrictions dans l'usage des équipements et outils informatiques mis à leur disposition, ainsi que des éventuelles sanctions auxquelles ils s'exposent ;
  • fixation avec vos salariés les plages horaires durant lesquelles ils peuvent être contactés
  • organisation d'un entretien annuel avec chacun, « notamment sur les conditions d'activité du salarié et sa charge de travail »
  • vous devez « donner priorité » aux télétravailleurs « pour occuper ou reprendre un poste sans télétravail qui correspond à [leurs] qualifications et compétences » et leur indiquer « la disponibilité de toute poste de cette nature ».

Vidéo : les bonnes pratiques du télétravail

Disponibilité, management par objectifs, esprit d'équipe... : la chambre de commerce et d'industrie (CCI) Portes-de-Normandie présente les bonnes pratiques en matière de télétravail.

Lire aussi : Le compte épargne-temps : comment le mettre en place dans votre entreprise ? | Tout savoir sur le nouveau bulletin de paie, plus simple et plus compréhensible

Partagez cet article !

Thématiques :

Ressources humaines

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©adam121 / Stock.Adobe.com

    27/03/2019

    La participation est un accord d’épargne salariale permettant de redistribuer aux salariés une partie des bénéfices de l’entreprise. Quelles entreprises sont concernées ? Comment la mettre en place ce dispositif au sein de votre entreprise ?

  • © Fotolia.com

    26/03/2019

    L’intéressement est un dispositif facultatif d’épargne salariale qui est mis en place par voie d’accord et qui permet de faire bénéficier aux salariés de rémunérations complémentaires liées aux résultats de l’entreprise. Comment mettre en place ce dispositif dans votre entreprise ? Sous quelles conditions ? Quels sont les avantages ? On vous dit tout.

  • ©WavebreakMediaMicro / Stock.Adobe.com

    01/03/2019

    La contribution à la formation professionnelle permet de financer les formations de vos salariés. Comment se calcule-t-elle ? Quand devez-vous la verser ? Toutes les réponses.

  • 26/02/2019

    Le CICE est un crédit d’impôt pour les entreprises employant des salariés. Il a été transformé en un allégement des charges sociales depuis le 1er janvier 2019. Cependant, les entreprises disposant d’une créance d’impôt au titre du CICE pourront l’utiliser pour le paiement de l’impôt de 2019 à 2021.

  • ©Fotolia.com

    26/02/2019

    Vous employez des salariés ? Quelles sont vos obligations en matière de formation ? Quels sont les droits de vos salariés ? Qu’en est-il de l’entretien professionnel ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir.

  • © Getty Images

    26/02/2019

    Le CPA est un compte personnel attribué à chaque personne dès le début de sa vie professionnelle. Ce compte concerne néanmoins l'entreprise pour satisfaire l'obligation de maintien de l’employabilité des salariés. Retour sur le fonctionnement du CPA et les obligations de l'employeur en matière de formation professionnelle.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !