Accueil du portailParticuliersMalus écologique, comment ça marche ?

Malus écologique, comment ça marche ?

par Bercy Infos,

le 15/10/2018 –

Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation d'un véhicule polluant. Qui est concerné ? Quel est le barème ? Toutes les réponses.

©Creative Commons CC0

Changements à compter de 2019

 L’article 91 de la loi de finances 2019 durcit le malus au 1er janvier 2019 :

  • le seuil du déclenchement du malus écologique est abaissé de 3 grammes. Il passe de 120 g CO2/km à 117 g CO2/km ;
  • le barème progressif s'échelonne de 35 € à 10 500 €.

 Qu’est-ce que le malus écologique ?

Le malus écologique est une taxe due lors de la première immatriculation d’un véhicule. Il vise à inciter les acheteurs à favoriser l'achat des véhicules moins polluants. En effet, plus le véhicule est polluant, plus la taxe est élevée.

Lire aussi : Achat d’un véhicule neuf : comment fonctionne le bonus écologique ?

Quels sont les véhicules concernés par le malus écologique ?

Le malus écologique concerne les véhicules de tourisme émettant plus de 120 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre pour les voitures ayant fait l'objet d'une réception communautaire ou ayant une puissance fiscale supérieure à chevaux-vapeur (CV) pour les véhicules n'ayant pas fait l'objet d'une réception communautaire.

Pour calculer la quantité de grammes de dioxyde de carbone émise par kilomètre par un véhicule, vous pouvez utiliser le service Car Labelling de l’Ademe.

Le malus écologique est payable lors de la première immatriculation du véhicule en France.

Certains véhicules sont exonérés :

  • les véhicules immatriculés dans le genre « véhicule automoteur spécialisé » ou voiture particulière carrosserie « handicap » ;
  • les véhicules acquis par une personne titulaire de la carte « mobilité inclusion » portant la mention « invalidité ».

Lire aussi : Prime à la conversion : comment en bénéficier ?

Quel est le barème du malus écologique ?

Pour une voiture ayant fait l’objet d’une réception communautaire, le barème est calculé en fonction de la quantité de dioxyde de carbone émise par kilomètre.

Pour connaître le barème, consultez l'article 1011 bis du code des impôts.

Le barème pour un véhicule n’ayant pas fait l’objet d’une réception communautaire est calculé en fonction de la puissance fiscale.

En savoir plus

Lire aussi : Véhicules d'occasion : cinq conseils pour acheter tranquille

Minoration du malus écologique

Le barème du malus écologique peut être minoré dans certains cas :

  • le taux de dioxyde de carbone est diminué de 20 grammes par kilomètre par enfant à charge, à compter du 3ème enfant et un seul véhicule de cinq places assises et plus par foyer ;
  • les véhicules spécialement équipés pour fonctionner au moyen du superéthanol E85 bénéficient d’un abattement de 40 % sur les taux d’émissions de dioxyde de carbone. Cet abattement ne s’applique pas aux véhicules dont les émissions de dioxyde de carbone sont supérieures à 250 grammes par kilomètre.
  • les véhicules introduits en France après avoir été immatriculés dans un autre pays, la taxe est réduite d’un dixième par année entamée depuis cette immatriculation.

Lire aussi : Une taxe sur les voitures de tourisme de forte puissance

Publié initialement le 20/04/2018. Actualisé le 09/01/2019.

Partagez cet article !

Thématiques :

Impôts et fiscalité

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le ministère sur Twitter

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !