Accueil du portailParticuliersRésidents à l’étranger, quelles règles pour votre impôt sur le revenu ?

Résidents à l’étranger, quelles règles pour votre impôt sur le revenu ?

par Bercy Infos,

le 21/03/2018 –

L’impôt sur le revenu en France est lié au foyer fiscal d’une personne, avec des règles spécifiques en cas de localisation de résidence fiscale à l’étranger. Quels éléments vous permettent de déterminer le lieu de votre domiciliation fiscale ? Quelles règles sont applicables en fonction de celle-ci?

© Pixabay.com

Comment déterminer votre foyer fiscal ?

Les règles qui priment pour la domiciliation fiscale sont les conventions internationales établies entre États. En cas d’absence de convention, c’est le droit interne du pays de résidence qui fait foi. En France, au regard de l’article 4-B du code général des impôts un individu est considéré comme ayant son domicile fiscal en France s’il remplit l’un de ces 3 critères :

  • si votre foyer (conjoint, partenaire d’un PACS ou enfants) ou votre domicile fiscal (résidence principale) reste en France même si vous séjournez temporairement ou pour une plus longue durée à l’étranger ;
  • si votre activité principale s’effectue en France (en cas d’activités multiples, il s’agit de celle qui mobilise le plus de temps effectif ou qui crée l’essentiel de vos revenus) ;
  • si le centre de vos intérêts économiques est situé en France (siège d’affaires, d’administration de biens ou bien lieu des principaux investissements).

A noter que la situation de résidence fiscale s’apprécie à titre individuel pour chaque membre du foyer. Ainsi, si vous êtes en couple il est possible que vous soyez considéré comme résident fiscal et votre conjoint comme non-résident.

Il existe un certain nombre de situations particulières :

  • les agents publics en service à l’étranger ;
  • les salariés détachés à l’étranger ;
  • les travailleurs frontaliers ;
  • les couples dits mixtes.

En savoir plus sur le site impots.gouv.fr

Lire aussi : Comment calculer son impôt sur le revenu en fonction des tranches d'imposition ? | Impôt sur le revenu : mon espace particulier

 

Vos obligations face à l'impôt sur le revenu selon votre résidence fiscale ?

Vous êtes résident fiscal français

Vous êtes tenu de déclarer l’intégralité de vos revenus, qu’ils aient une origine française ou étrangère. En cas de double imposition en France et dans un pays étranger, le traitement dépendra des conventions internationales en vigueur. En l’absence de convention, le droit français fait office de règle absolue et vous devez déclarer l’ensemble de vos revenus sur le territoire, mêmes si certains sont déjà imposés dans leur pays.  

Vous êtes non-résident

La Convention Fiscale Internationale et le droit interne fixent comme obligation de déclarer les revenus d’origine française imposables. En leur absence, vous n’avez aucune obligation déclarative en France.

Lire aussi : Comment obtenir immédiatement son avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu ?

 

Quelles démarches auprès de l'administration fiscale en cas d’installation à l’étranger ?

Si vous quittez la France, vous devrez suivre une procédure spécifique dans la déclaration de vos impôts.

Au moment de votre départ

Vous devez dans un premier temps remplir un document déclaratif de vos revenus perçus du 1er janvier à la date de votre départ (imprimé n° 2042), en indiquant votre date de départ et votre nouvelle adresse. Dans le cas où vous quitteriez la France après le dépôt de votre déclaration de revenus, vous devrez informer votre centre des finances publiques de votre nouvelle adresse afin que celui-ci puisse vous adresser les documents l’année suivante.

Lire aussi : Comment obtenir immédiatement son avis de situation déclarative à l'impôt sur le revenu ?

 

L’année suivant votre départ

Si durant l’année vous avez perçu des revenus de source étrangère, vous devrez les déclarer sur une déclaration n°2047 qui sera ensuite reportée sur votre déclaration de revenus (imprimé n°2042).

Si vous avez perçu des revenus imposables en France entre la date de votre départ à l'étranger et le 31 décembre de l’année, vous devez les déclarer sur une déclaration n° 2042-NR.

Si vous ne percevez aucun revenu de source française après votre départ, vous devrez l'indiquer dans la case « Renseignements » si vous déclarez en ligne ou sur papier libre agrafé à votre déclaration papier.

Lire aussi : Impôt sur le revenu : toute la documentation utile sur impots.gouv.fr

En savoir plus sur le site impots.gouv.fr

Calendrier des échéances fiscales

Consultez votre calendrier fiscal

Publié initialement le 09/10/2017

Partagez cet article !

Thématiques :

Impôts et fiscalité

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • ©Wayhome Studio / Stock.Adobe.com

    12/07/2019

    Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 1er janvier 2019. Les restitutions de vos réductions et crédits d'impôt débuteront fin juillet par virement bancaire. Explications.

  • © Fotolia.com

    12/07/2019

    Selon votre situation, votre avis d’impôt sur le revenu sera disponible dans votre espace particulier entre le 24 juillet et le 2 septembre 2019.

  • ©Creative Commons CC0

    10/07/2019

    Vous envisagez d’installer des panneaux solaires pour alimenter votre foyer en électricité ? Votre installation photovoltaïque peut être prise en charge, pour partie, par des aides publiques et dans certains cas générer des revenus !

  • ©Adobe.Stock.com

    20/06/2019

    Les frais de double résidence sont déductibles dans certains cas au titre des frais réels. Quels sont-ils ? Sous-quelles conditions ?

  • 19/06/2019

    Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 € en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 € en moyenne) en 2019 et d'un tiers en 2018 (166 € en moyenne).

    En 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an.

  • © Phovoir.fr

    17/06/2019

    Vous souhaitez donner de l’argent ou des biens à vos enfants ou à un proche ? Avez-vous pensé à la donation ? Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Les réponses à vos questions.

Fermer

Vous souhaitez recevoir gratuitement toutes nos informations utiles et pratiques ?

Abonnez-vous aux lettres d'information Bercy infos !

Je m'abonne
Partagez cet article !