Accueil du portailParticuliers › Harmonisation de l’affichage des prix des transports publics collectifs

Harmonisation de l’affichage des prix des transports publics collectifs

25/07/2017

Transport ferroviaire, routier, maritime, fluvial, aérien : depuis le 1er juillet 2017, l'affichage des prix des prestations de transport public collectif de personnes doit répondre à des règles communes en vue de protéger le consommateur et de garantir l'équité entre les professionnels.

© Fotolia

Protéger le consommateur

Ce cadre harmonisé d'affichage des prix quelque soit le mode de transport est instauré par l’arrêté du 10 avril 2017 relatif à l'information sur les prix des prestations de certains services de transport public collectif de personnes.

L'objectif est de protéger le consommateur : la loyauté de l’information donnée sur le prix à payer lorsqu’il réserve un billet est essentielle pour éclairer son choix. Le but est également de garantir l'équité entre les professionnels - transporteurs publics, ainsi que tous les opérateurs publiant des prix de transport, notamment les comparateurs en ligne - , en raison du développement constaté de la concurrence entre les différents modes de transport.

Sont exclus de cette mesure, les services de transport pour lesquels le passager participe à la définition des horaires et des points de départs et d'arrivée (services occasionnels et services de transport public particulier de personnes), les services de transport privé et les services compris dans des forfaits touristiques.

Lire aussi : Trains retardés ou annulés : quels sont vos droits ? | Refus d’embarquement pour cause de surbooking : quels sont vos droits ?

« Une information claire, transparente et non équivoque »

Les nouvelles règles en vigueur depuis le 1er juillet portent sur l'affichage du prix ainsi que les conditions d'application des suppléments et des réductions de prix.

L'affichage du prix définitif, des suppléments ou des réductions de prix

Les prix définitifs toutes taxes comprises doivent être accompagnés d'une mention précisant les conditions de leur application.

Le prix définitif comprend :

  • le prix du transport,
  • les éventuels frais de distribution ou d'intermédiation,
  • le cas échéant, l'ensemble des taxes, redevances, suppléments et droits applicables.
     

Les professionnels ont l'obligation d’afficher le prix final du service dès le début du processus de réservation et dès l’étape de présentation des différentes offres sur les sites comparateurs en ligne. Les suppléments de prix optionnels (présence d'animaux de compagnie, bagages supplémentaires, etc) doivent être communiqués « de façon claire, transparente et non équivoque » au début de toute procédure de réservation.

Lire aussi : Autobus et autocar : les droits des passagers | Séjour à l'hôtel : comprendre vos droits en 5 questions

Des informations obligatoires

  • Afin de mieux prévenir les pratiques trompeuses pour les consommateurs, les annonces de réductions de prix subordonnées à l’utilisation d’un moyen de paiement donné sont encadrées et soumises à conditions.
  • Par ailleurs, le consommateur doit être informé des taxes ou redevances que les agences de voyage et les compagnies aériennes doivent rembourser si le transport n’a pas lieu (que celui-ci soit annulé par le professionnel ou par le passager).
  • Le consommateur doit se voir remettre une note lui garantissant une transparence sur le prix total à payer, avec la possibilité pour les opérateurs d’opter pour un format dématérialisé.
  • Enfin, les caractéristiques des lignes de transport (horaires, arrêts, distances) doivent être communiquées à l'usager lors de la réservation et au niveau des points d'arrêts : origine, destination, horaires de passage aux arrêts intermédiaires, période de validité des informations.

 

Affichage des prix des billets en ligne

Une enquête menée en 2016 par la direction générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a confirmé l'existence de pratiques frauduleuses en matière d’affichage des prix dans le secteur de la vente en ligne de billets d’avion. Il a été constaté que le prix affiché est parfois nettement inférieur aux prix réellement payé par le client.

Les actions menées par la DGCCRF et les nouvelles règles pour l’information des consommateurs en vigueur depuis le 1er juillet 2017 devraient favoriser un assainissement des pratiques.

Lire aussi : Séjour en camping : 3 conseils avant de s'engager

Réglementation

Signaler un manquement

Les consommateurs peuvent signaler un manquement aux dispositions évoquées ci-dessus et faire une réclamation auprès des directions départementales de la protection des populations (DDPP) et des directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

Partagez cet article !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • 08/12/2017

    Le Noël de la French Tech propose une nouvelle fois cette année des idées de cadeaux conçus et produits en France par des start-up innovantes.

  • © Fotolia

    06/12/2017

    Certaines administrations comme les services de la Douane et les services des Domaines organisent régulièrement des enchères publiques de biens mobiliers ou immobiliers provenant de saisies, dépôts ou abandons. Ces ventes ont lieu dans toute la France et sont ouvertes à tous.

  • ©Fotolia.com

    27/11/2017

    Si vous êtes propriétaire d’un logement, vous pouvez, sous certaines conditions, augmenter le loyer. Le loyer peut être révisé annuellement en fonction de l'indice de référence des loyers (IRL), ou ponctuellement si vous estimez qu'il est sous-évalué ou si vous effectuez des travaux d'amélioration. Explications.

  • 23/11/2017

    Tout citoyen peut demander, avec l'aval d'un organisme habilité, à faire analyser les niveaux d'ondes auxquels il est confronté quotidiennement à son domicile ou dans un lieu public.

  • 23/11/2017

    « Fabriqué en France », « Produit français », « Conçu en France », « Produit en Bretagne », « Designed in Paris »… Les indications de produits d’origine française sont nombreuses. Entreprises, consommateurs, comment s’y retrouver ?

  • ©Fotolia.com

    21/11/2017

    Il arrive parfois que de fausses offres d’emploi soient diffusées. Lorsque vous répondez à ces offres, les faux employeurs peuvent vous inciter à transmettre des données personnelles (RIB, carte d’identité), à payer des prestations grâce auxquelles vous pourriez obtenir rapidement de l’argent (adhésion à un fichier, achat d’un stock de produits, etc.). Il faut donc rester vigilants et repérer les offres qui seraient piégées.

Le ministère sur Twitter

Vous êtes un particulier

Fermer

Besoin d’informations fiables et pratiques qui vous concernent ?

Abonnez-vous à la lettre d’information, c’est gratuit.

Partagez cet article !