Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Séjour en camping : 4 conseils avant de s'engager

Vous aimez passer vos vacances en caravane ou sous une tente ? Vous adorez le confort d'un mobil-home ? Voici quelques conseils pour bien préparer vos vacances de camping.

Camping dans un établissement : informez-vous sur sa catégorie, ses prix et le lieu loué

Vous souhaitez passer des vacances dans un camping ? Renseignez vous sur votre lieu de villégiature avant de partir ! Quel est sa catégorie ? Son prix ? Comment est le lieu que vous louez ?

Les règles concernant la catégorie du camping

La catégorie du camping doit être affichée à l'entrée ou dans le bureau d'accueil du camping. La réglementation distingue les terrains de camping étoilés et les terrains de camping aire naturelle :

  • les terrains de camping de 1 à 5 étoiles : le nombre d'étoiles est fonction du confort des équipements et des aménagements, des services fournis aux clients, de l'accessibilité et du développement durable,
  • les terrains de camping aire naturelle. Ces petites structures en pleine nature ont des normes d'équipement et de confort moins exigeantes. Les emplacements et les hébergements ne doivent pas être individuellement desservis en eau ou raccordés au système d'assainissement.

Les règles concernant le prix du camping

Les prix sont libres mais doivent être affichés, ainsi que le texte du règlement intérieur du camping, à l'entrée du terrain et au lieu de réception de la clientèle. L'original de la facture détaillée doit vous être remis.

Le lieu loué par le camping

Les locations de caravanes meublées, mobil-homes ou bungalows installés de façon sédentaire sur un terrain de camping pour la durée des vacances doivent faire l’objet, comme les autres locations saisonnières, d’un état descriptif remis au locataire. Ce document doit comprendre la description des lieux loués, leur situation dans la localité ainsi que les conditions de location.

Lire aussi : Nos conseils pour des vacances 100 % réussies !

Camping dans un établissement : examiner les informations fournies par le professionnel

L'exploitant doit communiquer par écrit à son futur client les informations suivantes :

  • les renseignements administratifs sur le camping (nom, adresse, site internet, classement...)
  • le descriptif de l'hébergement (type, superficie, capacité maximale en nombre de personnes, hébergement accessible aux personnes handicapées...)
  • la situation géographique du camping et son environnement
  • les équipements communs situés sur le camping (lave-linge, piscine....)
  • le prix de la location pour la période considérée
  • le prix des prestations annexes ou suppléments non compris dans le prix de la location (eau, électricité, location de draps, accessoires pour les enfants, supplément pour voiture...)
  • les conditions de location (frais de réservation, possibilité d'assurance annulation et coût...) et les restrictions diverses (interdiction de fumer...)

Lire aussi : Séjour à l'hôtel : comprendre vos droits en 5 questions

Camping sauvage : obtenez l'accord du propriétaire du terrain

Si le camping pratiqué isolément est autorisé, assurez-vous que l'emplacement n'est pas interdit (terrains situés en zone d'incendie par exemple) et que vous avez l'accord du propriétaire du terrain.

Camper en dehors des terrains de camping peut être interdit par le maire sur toute zone publique. L'interdiction peut être temporaire ou permanente. Le public en est informé par l'affichage en mairie et par un panneau placé aux points d'accès habituels de la zone interdite.

À titre d'exemple, il est interdit de camper, même temporairement :

  • sur les routes et les voies publiques,
  • dans les sites classés, inscrits ou protégés,
  • à moins de 500 m d'un monument historique classé ou inscrit,
  • dans les réserves naturelles,
  • sur les rivages de la mer,
  • à moins de 200 m des points d'eau utilisés pour la consommation.

Retrouvez la liste des hébergements collectifs classés sur le site d'Atout France.

Lire aussi : Trains retardés ou annulés : quels sont vos droits ?

Camping : informez-vous sur les clauses de vos assurances

Pour les dommages causés

Certains contrats d'assurance responsabilité civile couvrent les dommages d'incendie des biens d'autrui.

Le campeur doit vérifier qu'il dispose d'une assurance :

  • couvrant bien les dommages causés par incendie ou explosion en dehors de son habitation,
  • et n'excluant pas la pratique du camping.
Pour les dommages subis

Seuls les objets enfermés dans un lieu hermétiquement clos ou laissés sous surveillance peuvent être garantis contre le vol. Si certains contrats d'assurance couvrent la disparition du matériel de camping, ils excluent généralement le vol des bagages et autres objets personnels à l'intérieur de la tente.

Le campeur doit vérifier que la garantie mobilier hors domicile joue pour le camping. Il existe aussi des assurances camping ou loisirs, comprenant à la fois la garantie de responsabilité civile et celle des dommages au matériel de camping.

Si le campeur n'est pas ou est insuffisamment couvert, il peut demander à son assureur une extension de garantie.

Lire aussi : Refus d’embarquement pour cause de surbooking : quels sont vos droits ?

Initialement publié le 26/06/2018

Thématiques :

Des infos 100% utiles et 100% fiables sur la fiscalité, les aides, la consommation, vos obligations, le numérique… pour vous aider au quotidien. En savoir plus sur Bercy infos.

Pour être averti chaque semaine des dernières infos, abonnez-vous aux lettres d’information Bercy infos.

Partager la page