Industrie : cinq objets du quotidien relocalisés en France

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie, a réuni le 9 novembre les acteurs des filières de cinq objets du quotidien dont la production a été relocalisée en France : jouet, montre, vélo, textile et chaussure. 

©butenkow - stock.adobe.com

Trois Français sur quatre se déclarent prêts à payer plus cher pour acheter français : le « Fabriqué en France » connaît un engouement croissant, portée par une demande de consommateurs plus attentifs à l’impact social et environnemental de leurs produits.

Par ailleurs, dans un contexte marqué par des crises successives, entrainant hausse des prix et difficultés d’approvisionnement, relocaliser la production industrielle est devenu un enjeu de souveraineté. Ces relocalisations sont également sources d’emploi dans les territoires et de préservation de savoir-faire nationaux. 

Cinq secteurs industriels soutenus dans leur réindustrialisation

Jouet, montre, vélo, textile et chaussure. Voici cinq filières où les acteurs se sont mobilisés dans la voie du « Fabriqué en France » ou du «re-Fabriqué en France » par un mouvement de relocalisation industrielle. Ces filières bénéficient d’un soutien de l’État, dans le cadre notamment de France Relance

Le textile en lin et chanvre 

Le lin et le chanvre sont deux matières naturelles utilisées par le secteur textiles qui présentent de nombreux avantages. 
La filière lin et chanvre a ainsi bénéficié du soutien de l’État à hauteur de 11 millions d’euros dans le cadre de France Relance. Cet accompagnement a permis à neuf projets de se concrétiser parmi lesquels la relocalisation de filatures, désormais au nombre de trois en France. 

Vélo

De plus en plus plébiscitée par les Français, la filière vélo a bénéficié du soutien de l’État à hauteur de 3,6 millions d’euros dans le cadre de France Relance. Plusieurs acteurs ont également pu être accompagnés à travers le fonds de diversification automobile pour un montant d’aides de 8,2 millions d’euros. Les subventions reçues ont permis aux entreprises, soit de moderniser ou de robotiser leur appareil productif, soit de se diversifier et de s’ouvrir à la production de cycles. 
Parmi les projets soutenus : la fabrication de cycles abordables, conçus et fabriqués à 100 % en Europe à l'aide de matériaux recyclés, ou encore de composants et accessoires pour vélo.

Horlogerie 

L’horlogerie a bénéficié du soutien de l’État à hauteur de trois millions d’euros dans le cadre de France Relance. Plus de 137 nouveaux emplois devraient être créés par les projets soutenus. 
Par ailleurs, la filière horlogère du Haut-Doubs et de Grand Besançon Métropole bénéficiera d’un accompagnement dans le cadre du programme Territoires d’Industrie.  

Chaussure

La filière a bénéficié du soutien de l’État à hauteur de trois millions d’euros dans le cadre de France Relance (pour 12 projets représentant plus de 34 millions d’euros). Ces projets devraient créer plus de 180 emplois. Parmi les projets soutenus, la relocalisation de chaussures de sport faisant appel à des textiles innovants.

Jouet 

La filière du jouet a bénéficié du soutien de l’État à hauteur de 4,4 millions d’euros dans le cadre de France Relance (pour 19 projets représentant 15 millions d’euros). Parmi les projets valorisés, la création de jouets en peluche traditionnels ou de jeux fabriqués à partir de matériaux recyclés.

Partager la page