Trier les résultats par
Afficher les extraits

Les marxistes

Le concept marxiste : « la dictature du prolétariat »

La théorie marxiste repose sur une analyse « matérialiste » de l’évolution de l’histoire. Ce ne sont pas les idées qui sont prédominantes, mais les conditions matérielles et l’évolution des modes de production. Autrement dit, c’est « l’infrastructure » économique, c’est-à-dire la base économique de la société qui explique son évolution et non sa « superstructure » idéologique, juridique et politique.

Les marxistes appréhendent l’économie comme une succession de modes de production : le mode féodal a laissé place au mode de production capitaliste, celui-ci sera remplacé par les modes de production socialiste et communiste.

Pour les marxistes, le capitalisme va en effet s’effondrer pour laisser place au socialisme car il repose sur une contradiction essentielle : la « baisse tendancielle du taux de profit ». Cette baisse progressive du profit s’explique ainsi : ce qui donne de la valeur à un produit, c’est, pour Marx, le travail qui a été nécessaire pour sa production. Mais les capitalistes doivent investir de plus en plus dans les moyens de production (les machines, aujourd’hui les ordinateurs, les robots…) pour faire face à la concurrence. Il faut donc de plus en plus de capital pour financer ces investissements, mais la valeur des biens produits n’augmente pas pour autant puisque cette valeur repose, selon la théorie marxiste, sur le travail uniquement. Le taux de profit baisse ainsi inévitablement.

Pour sauver leurs bénéfices, les capitalistes vont augmenter leur production et baisser les salaires ou réduire le nombre de salariés qu’ils emploient. Ainsi, le pouvoir d’achat global diminue alors que la production augmente. La surproduction est donc inévitable et se généralise à tous les secteurs d’activité.

Miné par cette contradiction fondamentale, le système capitaliste court à sa perte.

Mais pour faire « du passé table rase », il faudra une dictature du prolétariat et une appropriation collective des moyens de production. L’État gérera alors l’ensemble du système productif. Puis, stade ultime de cette évolution du système économique, l’État disparaîtra et la richesse sera redistribuée « à chacun selon ses besoins ». La société sera alors « communiste », la propriété sera commune, il n’y aura plus de classes sociales et d’ « exploitation de l’homme par l’homme ».

Partager la page