Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Le Premier ministre a présidé un comité exécutif du CNI dédié aux mesures de relance de l'industrie

Le Premier ministre a réuni, le 14 septembre, le comité exécutif du conseil national de l’industrie (CNI), en présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie. Les échanges ont porté sur le volet industriel du plan de relance, la mobilisation des filières, l’emploi et les compétences ainsi que la relance européenne.

Le plan France Relance mobilise près de 35 milliards d’euros en faveur de l’industrie sur la période 2020-2022

Quatre axes principaux :

  • décarboner l’industrie,
  • (re)localiser des activités stratégiques critiques,
  • moderniser l’appareil productif,
  • innover, en soutenant les investissements de recherche et développement, et en préservant et développant les compétences.

Près de 15 milliards d’euros concernent la préservation des emplois et le développement les compétences, notamment celles nécessaires à l’industrie française (activité partielle de longue durée, apprentissage ou contrats de professionnalisation).

Près de 800 millions d’euros disponibles d'ores et déjà pour soutenir l’industrie dans le cadre d'appels à projets :

  • 200 millions d’euros pour la décarbonation de l’industrie;
  • 300 millions d’euros pour les fonds de soutien à la modernisation des filières automobile et aéronautique;
  • 150 millions d’euros pour les projets portés par les territoires, dont les territoires d’industrie;
  • 100 millions d’euros pour renforcer notre résilience en relocalisant des chaines de valeur critiques;
  • 40 millions d’euros pour soutenir l’industrie du futur et la modernisation des chaines de production.

300 millions d’euros supplémentaires ont également été engagés en 2020 pour soutenir la recherche et développement au sein des filières automobile et aéronautique, en particulier pour la transition écologique.

Les régions seront étroitement impliquées pour agir au plus près des territoires et articuler les mesures nationales aux plans de relance régionaux.

24 premiers projets soutenus par les fonds de soutien à la modernisation des filières automobile et aéronautique ont été présentés lors du CNI. Ils représentent plus de 15 millions d’euros de subventions sur l’enveloppe globale de 300 millions d’euros, et permettront pour les entreprises concernées, de diversifier leur activité, de moderniser et automatiser leurs procédés de fabrication, de diminuer l’impact de leur activité sur l’environnement ou encore de développer de nouveaux procédés. D’ici la fin de l’année, de nombreux autres projets seront soutenus dans l’ensemble des territoires.

Un guide pour aider les chefs d'entreprises à se saisir des dispositifs de soutien

Pour faciliter la mise en œuvre de France Relance et aider les chefs d’entreprises industrielles à se saisir pleinement des dispositifs de soutien, un guide rassemblant l’ensemble des mesures mobilisables par les PME et les ETI industrielles a été remis par le Gouvernement. Les services de l’État en région (DIRECCTE) et le réseau des chambres de commerce et d’industrie (CCI), en lien avec les collectifs régionaux France industrie, contacteront directement près de 30 000 entreprises, ETI industrielles et PMI pour renforcer l’information sur ces dispositifs.

Des mesures de simplification administrative

Le Premier ministre a demandé également à l’ensemble des parties prenantes de continuer à faire remonter des mesures de simplification administrative, qui permettraient de faciliter la réalisation des projets. Une première série de mesures figurent dans le projet de loi pour l’accélération et la simplification de l’action publique (ASAP) actuellement examiné à l’assemblée nationale, notamment pour accélérer les implantations et extensions industrielles.

Renforcer les partenariats industriels européens

D’ici le prochain conseil nationale de l'industrie (CNI), les industriels travailleront avec l’État et les régions à l’élaboration d’une feuille de route pour renforcer les partenariats industriels européens autour de projets stratégiques identifiés.

Partager la page