Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Agir ensemble pour l’égalité femmes-hommes dans l’économie

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire et Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, ont lancé, le 3 décembre, lors de l'événement « Agir ensemble pour l’égalité femmes-hommes dans l’économie », une grande consultation publique sur le sujet.

L'égalité femmes-hommes, grande cause du quinquennat

Le président de la République, Emmanuel Macron, a déclaré l'égalité entre les femmes et les hommes, « grande cause du quinquennat ». Le gouvernement s'inscrit dans une stratégie forte et se mobilise pour y parvenir.

Les premiers résultats sont là, mais il faut aller plus loin, les obstacles sont encore nombreux dans la vie professionnelle des femmes.

C’est pourquoi, lors du G7 qui a eu lieu du 24 au 26 août 2019 à Biarritz, la France s'est engagée à proposer en 2020 une loi visant à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’économie.

Un engagement porté par le ministère de l'Économie et des Finances

Le ministère de l'Économie et des Finances fait partie des 5 ministères qui sont labellisés pour leur engagement dans leur démarche pour l'égalité femmes-hommes.

Participez à la grande consultation publique

La grande consultation publique lancée par Bruno Le Maire et Marlène Schiappa permet de co-construire le projet de loi qui sera présenté en 2020.

Les premières propositions mises en consultation

1. Éducation, orientation, formation

  • inciter les établissements d’enseignement supérieur à atteindre des objectifs de parité ambitieux dans l’accès aux formations
  • engager une campagne de communication sur les métiers dans lesquels un des deux sexes est sous-représenté (notamment métiers informatiques, ingénieurs...)

2. Conciliation vie professionnelle/personnelle

  • améliorer le congé paternité
  • favoriser la recherche et la reprise d’activité des parents de jeunes enfants
  • favoriser la reprise d’activité suite à des années passées à élever des enfants sans activité professionnelle
  • rendre plus accessibles les possibilités de garde d’enfants, y compris pour des besoins ponctuels ou des horaires de travail atypiques
  • trouver des solutions pour limiter les frais de garde des enfants de plus de 6 ans en particulier dans les familles monoparentales
  • faciliter le remplacement temporaire des personnes en congé de maternité/paternité dans les petites entreprises
  • favoriser la reconnaissance des compétences acquises pendant une période de parent au foyer

3.Vie dans l’entreprise, projets entrepreneuriaux, formalités

  • les entreprises doivent se doter d’un objectif de représentation équilibrée au sein de leurs équipes dirigeantes
  • introduire des indicateurs de parité dans les organisations syndicales et les fédérations professionnelles
  • prévoir un objectif de parité pour les administrateurs salariés désignés dans les conseils d’administration d’entreprises
  • rendre facilement accessibles les résultats du calcul des écarts de salaires femmes-hommes
  • former à la lutte contre les biais de genre les professionnels qui accompagnent la création et le financement des entreprises
  • développer les prix d’innovation qui mettent en valeur les projets portés par les femmes
  • l’État doit s’engager sur la mise en œuvre de la parité dans les entreprises dont il est actionnaire
  • permettre l’utilisation du nom de naissance dans toutes les formalités bancaires et administratives

[Vidéo] Revoir l'événement en différé

Partager la page