20 ans de l’euro : les dates clés de l’histoire de la monnaie unique européenne

L’euro est entré dans le quotidien des Français il y a vingt ans, le 1er janvier 2002. Si cette date est restée gravée dans les mémoires, d’autres événements ont jalonné le parcours de la monnaie unique européenne. Retour sur les grandes dates qui ont marqué l’euro… Et sur les évolutions à venir.

©fotogestoeber / Stock.Adobe.com

Le 7 février 1992 – L’acte fondateur

Ce jour-là, après plus d’une trentaine d’heures d’âpres négociations, les chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’Union européenne signent le Traité de Maastricht. Il entre en vigueur en 1993 et pose les jalons de l’union économique et monétaire européenne. À l’appui de cet objectif, la création d’une monnaie commune européenne.

Le 15 décembre 1995 – Ce sera donc l’« euro »

Les chefs d’État et de gouvernement, réunis lors du Conseil européen à Madrid, s'accordent sur une feuille de route pour l’introduction de la monnaie commune, au plus tard le 1er janvier 1999. C’est aussi lors de cette rencontre qu’est déterminé le nom de la nouvelle monnaie. Un enjeu majeur pour emporter l'adhésion des citoyens à ce projet inédit. Le nom doit être simple et symboliser l'Europe. Autre exigence, et non des moindres, il doit être le même dans toutes les langues officielles de l’UE et tenir compte des différents alphabets. Ce sera : l’ « euro ».

Le nom "euro" est adopté pour qualifier la nouvelle monnaie européenne lors du Conseil européen de Madrid des 15 et 16 décembre 1995.
Le nom "euro" est adopté pour qualifier la nouvelle monnaie européenne lors du Conseil européen de Madrid des 15 et 16 décembre 1995.                © 2022 CVCE.EU by UNI.LU

Ce nouveau nom se substitue au terme « écu », jusqu’alors employé dans le traité de l’UE pour désigner la monnaie unique européenne.

Le 17 juin 1996 – Lancement du concours de dessin des futures pièces en euros

Lancé par Jean Arthuis, ministre de l'Économie et des Finances de l’époque, le concours national pour illustrer la face nationale des pièces françaises réuni plus de 1200 dessins. En tout, huit illustrations allant de 1 cent (un centième d'euro) à 2 euros. Une exigence, les dessins devront obligatoirement faire apparaître les douze étoiles de l'Europe (logo choisi depuis l'origine) et la mention « République française ».

[Vidéo] Ils ont gravé l’euro

Coté billets, tout s’est décidé dès 1993. « Âges et styles d’Europe » – tel était le thème défini à l’époque par l’institut monétaire européen (IME) (ancêtre de la Banque centrale européenne) pour le dessin des billets en euros. La maquette de l’Autrichien Robert Kalina remporte les suffrages. Le graphiste opte pour des ponts, des portes et des fenêtres comme éléments principaux. Pour l’anecdote, si l’apparence des dessins est réaliste, ils ne sont pas inspirés de modèles réels, aucun pays ne devant se sentir désavantagé.

Robert Kalina, le graphiste retenu pour réaliser les billets en euro en 1993.
Robert Kalina, le graphiste retenu pour réaliser les billets en euro en 1993.             ©OeNB/Roman Zach-Kiesling Wien

Le 1er juin 1998 - Création de la Banque centrale européenne

La Banque centrale européenne (BCE) succède à l’IME. Les décisions en matière de politique monétaire pour la zone euro sont prises par le conseil des gouverneurs de la BCE dans lequel sont représentés les gouverneurs de toutes les banques centrales de l’Eurosystème. Le néerlandais Wim Duisenberg devient le premier président de la BCE.

Le 1er janvier 1999 – Le double affichage des prix dans les commerces français

Tous les pays de la zone euro émettent désormais leurs titres souverains en euros. Sur les marchés financiers, la plupart des titres sont déjà cotés en euros. C’est aussi à cette date que le double affichage des prix fait son apparition dans les commerces français. Les consommateurs peuvent s’initier à cette nouvelle relation de change et les calculatrices chauffent pour convertir les francs en euros et inversement. Pour rappel, 1 euro = 6,55957 francs.

[Video] Le passage à l’euro… en 1999

Le 17 décembre 2001 -  Les kits euros de démarrage

Les banques commencent à distribuer aux citoyens des sachets contenant différentes pièces en euros. Le but,  familiariser la population à la nouvelle monnaie. Les sachets distribués en France contiennent alors 40 pièces, pour une valeur de 15,25 euros.

Les kits euros, distribués dès le 17 décembre 2001, contenaient 15,25 euros et étaient vendus 15,24 euros, soit 100 francs.© Bercy photos

Le 1er janvier 2002 -  Le jour J

Ça y est, l’euro a cours légal en France et dans les douze États membres de l’Union monétaire européenne. Les citoyens règlent leurs achats avec des billets et des pièces en euros. Les paiements en francs sont encore possibles jusqu’au 17 février à minuit. Ensuite, la France referme un long chapitre sur près de 200 ans d’histoire.

Vers quelques évolutions

La nouvelle pièce de 2 euros conçue pour les 20 ans de la monnaie unique européenne.
La nouvelle pièce de 2 euros conçue pour les 20 ans de la monnaie unique européenne.
© Monnaie de Paris

La pièce française de 2 euros va être modifiée. « C’est la première fois depuis l’entrée en fonction de l’euro nous changeons le dessin de cette pièce », a précisé, jeudi 9 décembre dernier, Clément Beaune, le secrétaire d’État aux Affaires européennes. Sur cette pièce, qui sera mise en circulation à partir du 1er janvier, on retrouvera des feuilles de chêne et d’olivier encadrées par un hexagone. En tout, 30 millions de nouvelles pièces devraient arriver à partir de l’an prochain dans les porte-monnaie des Français.

Lire aussi : Une nouvelle pièce de deux euros pour marquer les 20 ans de la monnaie unique

Aussi, d’ici 2025-2026, les billets devraient faire peau neuve. Après les ponts, portails et autres fenêtres, la BCE envisage de faire évoluer leur graphisme. Des groupes de travail vont être chargés de recueillir l’avis des Européens sur les différents thèmes pouvant être retenus pour les futurs billets, pour une décision en 2024.

Partager la page