Le premier sommet de l'inclusion économique, à Bercy

Le ministère accueille à Bercy, lundi 29 novembre, le sommet de l’inclusion économique, organisé par la fondation Mozaïk. Tout au long de la journée, se succèderont des échanges et des tables-rondes en présence de représentants des entreprises et des pouvoirs publics, ainsi qu'un job dating avec des jeunes à la recherche d'emplois. L'objectif: faire bouger les lignes et mettre en place des actions concrètes pour plus de diversité et de richesse.

Le ministère s'engage pour une économie inclusive

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance est fier d’accueillir et de soutenir cette initiative. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Olivia Grégoire, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des communications électroniques, seront présents et participeront aux tables rondes : « Comment déployer une politique d’inclusion économique au sein des territoires ? » et « Le numérique nouvel accélérateur ou nouveau levier de l’inclusion économique ? ».

Marie-Anne Barbat-Layani, secrétaire générale du ministère, interviendra à la plénière sur le thème : « D'une politique d'intégration à une politique d'inclusion économique ».

Le ministère participera également au job dating organisé durant le sommet.

Au programme de la journée :

  • des tables rondes, avec des entreprises et des représentants des pouvoirs publics,
  • des rencontres entre CEO et talents,
  • des ateliers,
  • un espace forum.

Consulter le programme détaillé de la journée [PDF; 2,2 Mo]

Des actions concrètes en faveur de plus de diversité et de richesse

Cet événement s’inscrit dans le cadre des politiques de ressources humaines ouvertes et inclusives engagées depuis de nombreuses années par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance :

Les dispositifs interministériels pour l’égalité des chances et l'inclusion économique :

  • les classes préparatoires intégrées (CPI), qui favorisent la réussite des concours de la fonction publique d’étudiants talentueux issus de milieux sociaux modestes,
  • le parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'État (PACTE), qui permet principalement à des jeunes sans diplôme et sans qualification d’accéder à la fonction publique sans passer par le concours,
  • l’apprentissage, pour favoriser l’insertion sociale de jeunes. Il s'adresse aux jeunes de 16 à 25 ans (ou 30 ans dans certaines régions),
  • le service civique, qui correspond à une mission d’intérêt général sous la forme du volontariat pour une durée d’un an pour les jeunes de 16 à 25 ans, et de deux ans pour les personnes de plus de 25 ans.

Des partenariats pour promouvoir l’égalité des chances

Avec différentes associations : Arborus, Proxité, La Cordée », l’association des anciens élèves de l’ENA (AAEENA) et Sciences Po Toulouse, l’association #JamaisSansElles.

Un délégué à la diversité et à l'égalité professionnelle et un réseau de référents diversité et égalité professionnelle.

Le ministère réalise également de nombreuses actions en faveur de l’égalité professionnelle femmes-hommes (le dernier plan a été signé en 2020 pour 3 ans).

Lire aussi

Mobilisons-nous ! avec Marie-Anne Barbat-Layani, secrétaire générale du ministère

Les enjeux de la diversité dans notre société

Partager la page