Imprimer la page

Relocalisation des services de la DGFiP dans les territoires

Olivier Dussopt, ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance chargé des comptes publics, annonce le redéploiement de 20 services de la direction générale des Finances publiques dans les territoires, en septembre.

@Bercy photos

Après l'ouverture en avant-première du service national de l'enregistrement, le 3 mai dernier, à Roanne (42) et du Pôle national TVA commerce en ligne le 1er juillet à Noyon (60), ce déploiement de 20 nouveaux services au 1er septembre marque le lancement de la première vague des relocalisations de services de la DGFiP.

2 500 emplois seront transférés jusqu'en 2026 dans 66 villes

Les 66 villes ont été sélectionnées par un comité représentatif (État et syndicats) sur la base de critères socio-économiques prenant en compte l'accessibilité, la démographie, l'attractivité ainsi que les conditions d'accueil des agents. Ces postes sont pourvus, sur appel à candidature, par des agents volontaires.

En 2021, ce sont déjà près de 500 agents qui rejoindront les services relocalisés implantés dans 19 villes.

En savoir plus : Rapport annuel 2020 de la DGFiP

La relocalisation de services publics dans les territoires

Depuis 2019, la DGFiP a engagé une démarche de relocalisation de services publics dans les territoires. Cette démarche s’inscrit dans les orientations gouvernementales de relance des dynamiques territoriales locales.

Des emplois implantés dans la région parisienne ou dans les grandes métropoles sont ainsi redéployés vers des services relocalisés dans des villes de taille moyenne ou plus petites. C'est également une réponse aux aspirations des agents souhaitant trouver de meilleures conditions de vie personnelle et ne plus subir les contraintes de transports des grandes villes, tout en tirant parti du développement des outils numériques et du travail à distance.

Olivier Dussopt :

Grâce à une accélération du calendrier, en 2022, près de 1.160 agents au total pourront bénéficier de cette nouvelle organisation, soit 47 % de l’objectif total. Cette réforme d'ampleur et innovante marque la volonté du Gouvernement de répondre aux attentes des agents, des élus et des citoyens.C'est une nouvelle façon de repenser l'organisation du travail et d'envisager l'avenir de l'exercice des missions de services publics.

Partager la page