Trier les résultats par
Afficher les extraits
Imprimer la page

Relocalisation dans les territoires : 50 premières communes retenues

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, ont réuni, le 30 septembre, à Bercy, les 50 maires des premières communes retenues pour accueillir des services des Finances publiques, dans le cadre du processus de relocalisation des services dans les territoires.

©BercyPhoto Célia Bonnin

Dans le cadre des orientations fixées par le président de la République, le Gouvernement a engagé, depuis plus d’un an, une démarche de relocalisation de services publics installés à Paris et dans les grands centres urbains, vers des villes moyennes, péri-urbaines ou rurales, pour aider à redynamiser les territoires.

La direction générale des Finances publiques (DGFiP), qui dispose de l’un des réseaux de services les plus denses sur l’ensemble du territoire, relocalisera ainsi 2 500 emplois, soit près de la moitié de l’objectif national de la fonction publique.

Une première liste de 50 communes a été retenue

Engagée à l’automne 2019, cette démarche prend appui sur un processus d’appel à candidature et de sélection, lancé auprès des collectivités locales. Dans ce cadre, plus de 400 collectivités ont déposé un projet et une première liste de 50 communes a été retenue.

Les services qui y seront accueillis ont été choisis à l’issue de deux ans d’analyse. Ils correspondent à de nouvelles organisations : les services délocalisés dans ces 50 communes travailleront à distance pour d’autres services des métropoles et, de ce fait, n’accueilleront pas de public.

Le déploiement des nouveaux services s’opèrera progressivement à partir de 2021.

Ces services compteront en moyenne une trentaine d’agents et seront installés progressivement à compter de 2021.

D’autres communes seront sélectionnées à l’automne 2020 pour une seconde vague de relocalisations.

Partager la page